Nous suivre sur

Les Instances nationales

Hommage à Panka: Albert Nguidjol « Je garde l’image d’un ami très blagueur et d’un défenseur rigoureux, rapide et rude sur l’homme »

Hommage à Panka: Albert Nguidjol « Je garde l’image d’un ami très blagueur et d’un défenseur rigoureux, rapide et rude sur l’homme »

« Je garde l’image d’un ami très blagueur et d’un défenseur rigoureux, rapide et rude sur l’homme.« 

« Affecté au Lycée Sultan Ibrahim Njoya ( le père de l’autre) à Foumban à ma sortie de l’INJS, ceci fit le bonheur de l’équipe locale Fédéral de Foumban qui venait de perdre son stoppeur fétiche Black Moutongo, et le malheur du Dragon de Yaoundé dont j’étais le capitaine, un club dont j’ai fidèlement défendu les couleurs pendant 10 ans.

Jusque là le nom d’Onana Eloundou (Bello comme nous l’appelions) n’était ds l’esprit d’aucun entraîneur national; mais dès l’entame de la saison sportive 1981-82, le tandem Onana-Nguidjol à la defense centrale de l’équipe du Noun commenca à donner du fil à rétordre aux meilleurs attaquants Camerounais de l’époque: Manga Onguene, Ekoule Eugene, Ebongue Ernest, Eyobo Alain, Bassoua Isaac, Nguea Jacques, etc. Dans cet esprit et étant également plus mâture que le reste de l’effectif, nous arrivâmes à bâtir un esprit conquérant et une passion pour la victoire, qui fit d’ Onana Eloundou un défenseur titulaire des Lions Indomptables à la Coupe du Monde 1982, à la place du Capitaine titulaire des Lions de l’époque, François Ndoumbe Léa. (Panka et Albert Nguidjol dans Federal de Foumban)

La semaine dernière j’ai demandé de ses nouvelles et celles de tous nos autres co-équipiers encore vivants, à nos cadets de l’époque, Lazare Chouchine et Yombo Pierre.

Je garde l’image d’un ami très blagueur et d’un défenseur rigoureux, rapide et rude sur l’homme.

Repose en paix cher ami, frère, et grand serviteur du Cameroun. Si les morts se rendent visite à l’au déla, salue moi Rigobert Tchoupo, Mouchingam Theodore, Père Foch, Tita Ndassa, Kainsa Maier, Pamen, Nsangou Bandit, Ndassa Inoussa.

La grande reconnaissance de tout le peuple Bamoun qui t’avais intronisé à un titre très convoité de la noblesse de cette riche tradition et culture vivante, démontre tout l’amour, tout le respect et toute l’admiration des Bamoun à ton endroit et à l’endroit de nous tous qui avons été tes coéquipiers, car ce jour à Foumban, sans être moi même honoré, je me suis senti dans la peau d’un PANKA.

Cette élan de solidarité entre nous et le peuple Bamoun et notamment le Roi Bamoun de l’époque, avait fait qu’après ton départ pour le Canon de Yaoundé, nous restions rendre la politesse à notre peuple et à nos fans, en remportant successivement 2 fois la Coupe de l’Unité, d’abord contre le grand Tonnerre de Yaoundé et après contre le grand Canon de Yaoundé.

Panka, tu as très vaillamment servi le Cameroun aux yeux du monde entier. Que le SEIGNEUR protège ton âme à jamais! »

Views All Time
Views All Time
224
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: Les Instances nationales