ZoneFoot /Foot Zone/ Soccer Zone/ Zone Soccer
Autres

UN COMPLOT EST’IL OURDI POUR ELIMINER L’AFRIQUE DE LA COURSE POUR L’ORGANISATION DE LA COUPE DU MONDE 2026 ?

Un groupe de travail chargé d’évaluer la candidature marocaine au Mondial 2026 a débarqué le 16 avril en terre chérifienne. La Task Force.

Cette Task Force dispose d’un « permis de tuer » du fait qu’aucun de ses membres n’est légitime pour juger de la crédibilité du Maroc, une nation de sports avérée.

Cette Task Force arrive au Maroc! Cinq membres de l’instance supérieure du football mondial sont en mission commandée pour 5 jours sur le territoire afin de décider si oui ou non, le Royaume est capable d’organiser la Coupe du Monde 2026. Au regard de leur  cursus et CV, une chose saute à l’œil: Aucun de ces membres n’a de légitimité pour se prononcer sur la capacité d’un pays à organiser un Mondial dans huit ans.

Commençons par le nom: Task Force. Agressif. Le concept inventé par la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale s’est étendu aux entreprises, et maintenant au sport. Ce groupe de travail monté à la va-vite par la Fifa pour évaluer les candidatures au Mondial 2026, se retrouve affublé d’un titre qui sonne comme une opération militaire en Syrie. 

Un casting raté:

Pendant qu’en Occident on promeut l’équité et la parité à tous les niveaux de la société, aucune femme ne fait partie du fameux groupe de travail. Il est exclusivement masculin.

Le quintet mis en place par Gianni Infantino est essentiellement composé d’européens quatre au total (1 Slovène, 1 Croate, 1 Macédonien, 1 Suisse) et d’un Asiatique, l’Indien Mukul Mudgal. Il n’y a pas d’équité, c’est dommage pour un groupe qui a une mission aussi importante et de surcroît dans un continent qui subit toujours des frustrations depuis des décennies.

Escroquerie intellectuelle:

Le peuple africain n’est plus dupe, il a aussi des possibilités de faire des recherches à des niveaux aussi pointus que le suivi des personnes inexpertes qui sont souvent envoyées en Afrique pour des inspections.  Pour juger de la capacité du Maroc à accueillir une Coupe du Monde dans le futur, la Fifa a donc choisi d’envoyer un groupe de travail sillonner le Royaume. Il est logique d’imaginer une cellule d’experts très pointus, à même de mener un véritable audit sur les infrastructures hôtelières, les stades, les transports… Eh bien NON! Parmi les membres de la Task Force, il n’y a ni architecte, ni ingénieur, ni transporteur. Aucun de ceux qui ont le pouvoir d’éliminer le Maroc avant le vote, n’est spécialiste dans un des domaines qui vont pourtant être soumis à notation. 

Comment évaluer une candidature à un événement aussi important qu’un Mondial sans avoir jamais travaillé de manière significative dans la construction, la logistique ou la sécurité? Cela semble difficile. Pas pour la Fifa qui a donc confié les rênes de la mission à un président de fédération (Ilcho Gjorgjioski), un juriste (Marco Villigier), un magistrat (Mukul Mudgal), un footballeur (Zvonimir boban), et un président de cour des comptes (Tomaz Vesel). 

Lequel d’entre eux a organisé une grande compétition sportive? Aucun!

Et pour ce qui est des perspectives économiques à moyen terme, il ne peut y avoir d’évaluation puisque la Task Force voyage sans économiste dans ses bagages…C’est simplement déplorable qu’au 21ème siècle, certaines institutions se comportent encore…

 Il sera plus juste que l’autre candidature désiste au profit du MAROC, uniquement par soucis d’équité et de sportivité, c’est le seul combat que la FIFA devrait mener pour une reconnaissance aux 55 de ses membres qui n’ont accueilli qu’une seule, celle de 2010 en Afrique du Sud, depuis l’existence du football.

source: 360

Happi Raphaël

Views All Time
Views All Time
120
Views Today
Views Today
2
To report this post you need to login first.

Related posts

Leave a Comment

We aim to cover football at all levels and worldwide, from simple amateur tournaments, school/university championships, youth, women football to elite/professional football.