Nous suivre sur

Ligue Pro 1

Elite One : Ils refont parler d’eux

Elite One : Ils refont parler d’eux

Ils sont quelques-uns, ces tauliers du championnat qu’on avait presque perdu la trace, soit vu sombrer ces dernières saisons, et qui en cette première partie de l’Elite One reviennent en force. Regain de confiance, maturité dans le jeu et expérience accumulés au fil des saisons caractérisent ces joueurs.

D’Ashu Tambe, à Samuel Nlend, en passant par George Landry Belamo, Joseph Momasso ou encore le vieux briscard Douada Kamilou, le public est dans un régal exponentiel à chacune des sorties de ces 5 footballeurs ci-dessus cités.

Buteurs mais pas seulement…

Ils ont tous au moins un point commun qui les réuni cette moitié de saison. C’est celui d’avoir marqué les esprits avertis et des buts.

Ashu Tambe (attaquant, 32ans, 8buts), C’est de manière tonitruante (marquant un doublé lors de l’ouverture de la MTN Elite One) que l’ailier de Feutcheu FC avait débuté la saison avec le club de Djiko Bandjoun. Il avait été transféré, en fin 2015 à Coton Sport. Son séjour fantomatique, passera  inaperçu chez les Nordistes, où il ne jouera que, quelques bribes de matchs en 2ans.

L’ancien joueur de New Star, mais aussi d’Union ou même de Sable de Batié sera relégué au banc. Alors qu’il avait été sollicité pour aider le club à se maintenir au top du classement par le Manager Général d’alors Emmanuel Soccoia, Ashu Tambe avait vu son rêve se transformer en cauchemar à Garoua. Aujourd’hui, il est parmi les 5 meilleurs buteurs du championnat.

George Landry Belamo (milieu, 27ans, 2buts), contrairement à Ashu, Belamo reste un success-story à Coton Sport de Garoua où il a évolué durant 4ans. Remportant plusieurs lauriers avec les Galactiques du Nord. Son départ à Bafang avait d’ailleurs surpris un bon nombre d’observateurs.

Mais l’ex milieu de terrain des Cotonculteurs s’était vu « pousser » vers la sortie…Chez les Tam Kwo, son ascension continue de plus belle. Il a déjà marqué de son empreinte en 17 matchs son nouveau club et le public de l’Unisport l’a bien remarqué. Passeur et buteur, il ratisse et procure autant de lumière en sentinelle devant la défense, qu’en baroudeur derrière les attaquants. Ses passes millimétrées ont mis KO Eding Sport à Yaoundé…

Des aventures en déconvenues, Joseph Momasso (milieu de couloir, 26ans, 2buts), grand espoir du football camerounais peut avoir des regrets. L’international camerounais avait pourtant une carrière comparable à une étoile filante. Sa patte gauche chez les Brésiliens de Bependa, lui avait valu un bon de sortie pour le Maghreb. Mal lui en a pris. Car c’était aussi le début de sa « descente aux enfers ».

Son comeback il y a 2ans au Cameroun, lui donne des ailes à nouveau. Il est l’un des grands artisans de la bonne santé de l’UMS de Loum (2è, 32pts) lors de cette phase aller. Joseph Momasso semble avoir retrouvé toutes ses sensations d’avant son départ du pays. Sa patte gauche fait mouche à nouveau, et Momasso se prend à nouveau à rêver de poursuivre une « grande » carrière internationale.  Pourquoi pas !

S’il y a bien un joueur qui peut se faire du mouron pour sa carrière, c’est bel et bien Samuel Nlend (attaquant, 25ans, 6buts). A l’instar de Momasso, le capitaine des Nassara Gamakaï est passé à côté de bien choses. Mais comme dit l’adage, il n’est jamais trop tôt, ni trop tard pour accéder au « bonheur ».

Pour cette première phase de l’Elite One, Nlend (6 buts) renaît de ses cendres comme un sphinx. Le protégé de Joseph Siewe de regretté mémoire avait sombré après un excellent  CHAN au Rwanda (2016), consécutif à une brillante saison avec l’Union (qu’il est en passe de rééditer), où il avait mis une douzaine de buts en autant de matchs. Les clubs de la région du Centre font les frais de son retour en grâce…

Il est certainement l’un des plus vieux attaquants du championnat de première division du Cameroun. Douada Kamilou (32ans, 9buts), international nigérien a une présence cumulée de plus de 9ans dans l’élite du football au pays de Samuel Eto’o. Sa fidélité, et l’accomplissement de son nom, il le doit à Coton Sport, qui a accepté le reprendre après ses « escapades » à l’étranger.

Meilleur buteur l’an dernier à égalité (17 buts) avec Elimbi d’El Pacha, Kamilou s’est remis cette saison en quête d’une nouvelle distinction personnelle. Son duo avec le tchadien Marius Mouandilmadji (12 buts actuel meilleur artificier de l’Elite One) comptabilise 20 buts sur les 27 inscrits par Coton lors des 17 premières  journées du  championnat…

Views All Time
Views All Time
111
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: Ligue Pro 1