Nous suivre sur

Autres

Interview/Paul Stéphane Bong : «J’ai progressé avec Richard Towa»

Interview/Paul Stéphane Bong : «J’ai progressé avec Richard Towa»

Considéré comme un surdoué du football, capable autant d’évoluer en latéral ou en milieu de couloir Paul Stéphane Bong 22ans, natif de Douala, est un footballeur précoce qui a débuté en première division à l’âge de 15ans et demi. Comme une étoile filante, sa carrière va l’amener de New Star, à Canon en passant par Yosa, et une virgule à Coton et à DAC. Il a connu les joies de la tanière de l’équipe nationale des Espoirs. Désormais Tcha Tcha Boy, Paul Stéphane a rejoint le Dragon club pour redonner une trajectoire ascendante à sa carrière qui était jusque-là intermittente de blessures.

Dans quelles conditions es-tu arrivé à Dragon club de Yaoundé ?

« Au départ je fais la préparation physique avec Avion,  j’ai ensuite pris la direction de Dragon par le truchement du coach Towa. Après un essai de 2 jours j’ai été confirmé par l’entraineur, qui a apprécié mon travail et m’a donné ma chance. Voilà comment je me retrouve finalement à jouer pour Dragon en Elite One, et non plus pour Avion en Elite Two. »

Comment se déroule ta saison avec les Tcha Tcha Boys?

« Malgré les difficultés, la saison se passe bien. Il est bien vrai que nous occupons une place peu honorable au regard des ambitions du club et de nos dirigeants, mais relativement, je dirai qu’à mon niveau tout se passe bien. Je suis bien adapté au sein du club, c’est une bonne ambiance avec mes coéquipiers. Le vestiaire est festif, et solidaire. C’est aussi cela notre secret pour rester unis. Avec la direction j’ai des relations saines, une confiance absolue, et surtout on respecte mon talent et le staff technique le valorise, ce qui me permet d’aider l’équipe tant bien que mal. »

Quelles sont tes statistiques de la saison en cours ?

« Je suis à 11 matchs (9 phase aller, il est arrivé à la 7 journées…et 2 phase retour). Toutefois, j’ai eu la chance d’avoir un grand entraineur à la personne de Richard Towa. Il m’a grandi, et remis en confiance. J’ai acquis plusieurs autres aptitudes. Celles-ci m’ont rendu plus fort et capable d’accomplir des efforts et des performances qui me manquaient il y a quelques saisons en arrière. Bref, j’ai progressé depuis que je suis à sous sa direction à Dragon. C’est un coach sympathique et très à l’écoute. C’est aussi un homme facile à vivre et toujours prêt à vous mettre de la bonne humeur à tout bout de champ. Je pense progresser encore à son contact avant la fin de saison. »

On parle de toi comme un joueur précoce, quel est votre parcours ?

« J’ai été formé à Pathos sport (Douala) où j’ai passé 4ans. Sans transition, je suis recruté par New Star lors de la saison 2012-2013 à l’âge de 16ans, avec les Nouvelles Etoiles de Douala je vais jouer titulaire 23matchs/26. Aucun carton rouge, et un seul carton jaune toute la saison. Par la suite, je suis approché par le manger général de Coton Sport Didier Gomes Da Rosa, qui veut me donner une chance après ma blessure et la rupture de mon contrat avec New Star. En deux semaines à Garoua, je satisfais aux attentes du club. Le hic est que mes pépins physique de l’époque (sortant de blessure, n’ayant plus joué durant 4mois) me rattrapent. Je suis obligé d’attendre décembre pour avoir un contrat avec Coton. Mais dans l’intervalle, j’atterris au Canon, où le coach Sébastien Roques m’ouvre les portes. Je me remets petit-à-petit ce qui me permettra de jouer 18 matchs lors de la phase retour. Je suis à nouveau blessé à la fin de saison, mais je réussis à non plus aller au Nord, mais à rallier le Nord-Ouest, pour évoluer à Yong Sport (6matchs) une blessure va vite m’écarter des terrains jusqu’à la fin de saison, nous sommes en 2015-2016. Je finis par passer une saison blanche et sèche pour me remettre de mon mal. Pour sortir de ma convalescence, DAC me propose un contrat pour me relancer en 2016, voilà comment je me remets dans le circuit après avoir connu une série noire de blessures en quatre ans. »

Quelles sont tes perspectives ?

« Lors de la saison 2014-2015, j’ai été présélectionné chez les Espoirs par le coach Ndjili Ndengue pour préparer les jeux olympiques de Rio. Mais une fois de plus, ma blessure va m’écarter de la tanière des Lionceaux. Brisant un rêve de gamin, de porter le maillot du Cameroun. Ma position à Dragon aujourd’hui et le travail que je produis me donnent d’espérer pour revenir au plus haut niveau. Comme tout jeune footballeur, j’aspire à retrouver les Lions, (Espoir, A’ et pourquoi pas A). Mais surtout continuer à travailler et à me donner à 100% pour rejoindre un championnat encore plus élevé que celui du Cameroun. Cela me semble d’autant plus possible, qu’à Dragon, j’ai le soutien constant, et un travail suivi de la part du Coach Towa. »

Un dernier mot…

« Je prie tous les jours que Dieu me donne la force d’atteindre les objectifs que je me suis fixé, tant en club, que dans ma vie toute entière. Merci à tous ceux-là qui m’ont toujours apporté leur aide et leur soutien moral. »

 

Views All Time
Views All Time
154
Views Today
Views Today
3
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: Autres