Nous suivre sur

Les Instances nationales

Nécrologie: Hommage à Louis Marie Ondoa par Albert Nguidjol

Nécrologie: Hommage à Louis Marie Ondoa par Albert Nguidjol

LE FOOTBALL CAMEROUNAIS PLEURE UN DE SES DIGNES FILS.
Ce matin (jeudi,31 mai) à Yaoundé, Louis Marie Ondoa Aka Cruiff, ancien sociétaire du Canon de Yaoundé, a été rappelé au Seigneur.
J’ai connu Cruiff qui était de la génération des footballeurs après la mienne quand il fit ses premiers pas dans le Canon de Yaoundé. Longiligne et très jeune, les défenseurs adverses commencèrent à le prendre très au sérieux quand ses pénétrations incisives balle au pied, faisaient mal, très mal d’ailleurs.
Par la suite, nous fûmes un peu chemin ensemble dans l’Equipe Nationale Universitaire du Cameroun.
Après nous être retirés de la compétition en tant que joueurs, Louis Marie Ondoa embrassa pleinement la gestion et l’administration du Football et après la débâcle du Cameroun en 1994 à la Coupe du Monde des États Unis, sous la poussée de notre aîné Emmanuel Mvé, nous nous organisâmes pour la création de l’Association des Footballeurs Camerounais (AFC), aujourd’hui SYNAFOC.
Au niveau de l’AFC, la pertinence, l’éloquence et l’engagement de Cruiff firent de lui le tout premier Secrétaire Général de l’AFC, et moi son Adjoint. Et par la suite nous fûmes cooptés en 1996 au Conseil d’Administration de la Fédération Camerounaise de Football où Je fus élu Secrétaire Général Adjoint de la Fecafoot.
Dans l’exercice de mes fonctions, j’avais eu l’opportunité de découvrir l’engagement de Cruiff mais surtout sa noble et haute conviction sur la relance du football Camerounais. Pour cela il fut nommé au football des jeunes.
Sans ouvrir un procès, surtout que beaucoup d’acteurs ne sont plus de ce monde, ou alors ne sont plus dans des positions confortables, je vais tout de même relever le fait que par rapports à tous les services rendus pour la relance du football Camerounais d’une part, et d’autre part, par rapport à la compétence et aux qualités de leadership que Louis Marie Ondoa incarnait, la machine malsaine de la gestion de notre football l’a broyé et l’a complétement mis hors d’état de continuer à nuire, car il ne disait que la vérité, et rien que la vérité.
Je dois également rappeler que LOUIS Marie Ondoa avait également la tête bien pleine, car il était cadre à Direction Générale de la Caisse Nationale de la Prévoyance Sociale (CNPS).
À ma descente d’avion à Paris ce matin, mon ami personnel Francis Mbida, un grand sympathisant du Canon de Yaoundé qui vit avec moi dans le New Jersey et qui connaissait très bien ma relation avec Cruiff, m’a annoncé la triste nouvelle.
Je voudrais saisir cette occasion pour rappeler à mes amis et frères qui gèrent le football au Cameroun que le climat malsain qui règne depuis un certain moment dans ce milieu, est beaucoup plus devenu une source de la dévalorisation des hommes et surtout la destruction de leurs compétences, qu’une plate-forme sacrée où des Camerounais sérieux, dévoués et patriotes devraient constamment et dans la fraternité et l’amitié, aider le Cameroun à se maintenir dans la grande vitrine du football Mondial.
Repose en paix Cruiff et sache que même comme la corruption, la haine, la rancune et la vengeance t’ont empêché de poursuivre ton rêve de devenir Président de la Fecafoot un jour, beaucoup d’entre nous t’avons admiré et encouragé, vaillant combattant.
Hé Yohan…comme je t’appelais…je n’oublierai j’aimais ton rire à pleines dents.
Quelle grande perte pour nous!!!

Views All Time
Views All Time
165
Views Today
Views Today
2
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: Les Instances nationales