ZoneFoot – We cover Amateur, Pro and Women Football
Les Flops Les Instances nationales

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DE LA FECAFOOT : PROLONGATION

Suite à la sortie de l’association des clubs de football amateurs du Cameroun le 16 octobre 2018 pourtant sur des irrégularités prétendues observées en marge de l’assemblée générale extraordinaire de la FECAFOOT du 10 octobre 2018 tenue au centre d’excellence de la CAF à Mbankomo, Me. Dieudonné Happi président du comité de normalisation de la FECAFOOT réagit dans une note rendu public le 18 octobre 2018. Le patron de l’instance faitière du football camerounais n’est pas passé par plusieurs chemins. Déjà par la conférence de presse de l’ACEFAC, il trouve que cette sortie marque la volonté manifeste de leurs auteurs de jeter du discrédit sur le processus d’adoption des textes de la FECAFOOT et surtout sur une assemblée générale qui a connu le satisfaction de tous les acteurs ayant pris part, d’autant plus que les activités se sont déroulées en présence des observateurs locaux et étrangers, en outre, parmi les participants à la réunion extraordinaire du bureau exécutif de l’ACEFAC figuraient 6 délégués de l’assemblée générale et il faille noter que sur les textes soumis à l’appréciation de l’assemblée générale, neuf ont été adoptés à l’unanimité de la soixantaine de membres présent. S’agissant du délai de remise du projet des textes aux délégués de l’assemblée générale, le président du comité de normalisation de la FECAFOOT balaie du revers de la main, en rappelant que les textes ont été envoyé à ces délégués depuis le mois de juin 2018 au moment de la convocation de la 1ère assemblée générale qui avait été renvoyée, et les dit textes n’ont eu aucun changement. Et celle du 10 octobre, les projets ont été renvoyés en copie physique et aussi électronique par voix de mail. Il précise en outre que les statuts de la FECAFOOT en vigueur pour les travaux de l’assise du 10 octobre n’impose aucune obligation de délai pour la remise des textes. Pour ce qui concerne les accusations des textes envoyés aux délégués du Nord Ouest et du Sud Ouest en français,  Me. Happi fait cette précision : tous les textes ont été envoyés à tous les délégués en français et en anglais en juin 2018, et plus encore, tout le matériel de travail de l’assemblée générale était disponible en français et en anglais sans oublier que le comité de normalisation s’est arrangé pour que la salle des travaux soit dotée d’une traduction en français et en anglais. Et il précise que les statuts de la FECAFOOT stipulent que les textes doivent être en français « ou » et non pas en français « et » en anglais. Et pour les allégations de la loi du 11 juillet 2018 relatif aux activités physiques et sportives n’ont pas été pris en compte, Me. Dieudonné Happi rappel que les nouveaux statuts de la FECAFOOT y sont conforme.  

L’assemblée générale extraordinaire de la FECAFOOT qui donnait espoir aux acteurs du football joue déjà la phase de prolongation, avant d’arriver à la phase de tirs aux buts en cas d’égalité parfaite. Au cas où cette phase n’a pas de vainqueur, qui des deux parties tirera le penalty ? Celui qui le tirera marque ra t’elle ? Ou alors iront-elles devant la cours constitutionnelle ? Si alors, le verdict sera-t-il à la régulière ? Pourquoi le Cameroun est comme ça ?

Ce sont ces questions qui taraudent l’esprit des fans du football depuis la réaction du président du comité de normalisation du football camerounais après la conférences de presse de l’ACEFAC suite de l’assemblée générale extraordinaire de FECAFOOT qui avait été renvoyée plus d’une fois.

Voici six bonnes années que le football camerounais est entré dans une zone de turbulence, et le bout de piste d’atterrissage pointait déjà que la météo signale la présence de grosses nuages, ce qui rend l’atterrissage difficile. Le pilote (Me. Dieudonné Happi) réussira t-il à franchir la couche de nuages (ACEFAC + ABDOURAMAN) pour un atterrissage ? Si la couche de nuage est épaisse et que le pilote ne parvienne, l’harmattan un vent violent  (le peuple + les fans du foot) peut souffler et les renvoyer dans les airs, la cours constitutionnelle (FIFA – CAF) jugera irrecevable et la tour de contrôle (MINSEP) prendra acte. Car aucune des parties ne donne les moyens  

Happi Raphaël

Views All Time
Views All Time
122
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.

Articles associés

Laisser un commentaire

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.