Nous suivre sur

A La Une

Lions Indomptables: Claude Kana analyse les trois premières sorties de Seedorf

Lions Indomptables: Claude Kana analyse les trois premières sorties de Seedorf

A la sortie des deux matchs qui viennent d’opposer les Lions Indomptables du Cameroun au Malawi, le premier constat qu’on pourrait faire, c’est qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. C’est le temps qu’il faudra au duo Seedorf-Kluivert pour avoir une maîtrise complète de l’environnement, connaitre tous les joueurs, et bâtir un collectif qui permettra de prétendre à une bonne performance à la CAN 2019. Mais il faut rester mesuré parce que Seedorf n’est là que depuis peu. En plus, les sélections nationales ne disposent que des périodes FIFA pour créer l’homogénéité et souder un groupe.

Mais pour revenir aux deux matchs proprement dits, il faut dire que les performances du Cameroun se sont avérées insuffisantes, pour rester courtois. Au match aller à Yaoundé, face à une équipe recroquevillée devant son but, les hommes de Clarence Seedorf ont pris le temps pour faire sauter le verrou. La première banderille a été placée par Choupo-Moting qui crochetait son défenseur, rentrait sur son pied droit et déclenchait une frappe sèche, qui trouvait le petit filet. L’intensité retombait ensuite. Il fallait attendre l’entrée de Paul-Georges Ntep pour réveiller le public, heureux de voir l’ancien international français faire ses premiers pas sous les couleurs camerounaises.

A la fin c’est Choupo-Moting qui libérera le public du stade Ahmadou Ahidjo. Un relais avec Zoua plein axe, puis une frappe puissante dans le coin droit du but de Swini, et le Cameroun prenait l’avantage. Le score devait en rester là. Le Cameroun assure l’essentiel. Quelques jours plus tard à Blantyre, on a vu un Cameroun brouillon, au jeu décousu, et on peut légitimement se poser la question de savoir si on avance réellement. Dans l’analyse du jeu, on pourrait classer les joueurs en trois catégories : Celle des neutres, qui ont évolué à peu près au niveau qui est le leur, sans plus : Ondoa, Oyono Bitolo, Collins Faï et Georges Mandjeck qui a eu une grosse activité au milieu.

Dans la catégorie des satisfactions, on peut noter le jeune Dawa Tchakonté qui a fait de belles sorties, donc une passe qui aurait pu être décisive. Un peu fébrile dans les duels à l’entame du match, il a pris de la confiance et pourrait s’installer dans cette équipe. Kundé Malong, rentré en cours de jeu a montré de très bonnes dispositions, et a réussi à trouver Zoua seul dans l’intervalle qui n’a pas pu conclure. Dernière belle satisfaction, Jerome Onguéné. Malgré le fait qu’il évolue en défense centrale en club et qu’il a commencé en latéral droit, on l’a senti concerné, serein, et il a apporté pas mal d’activité dans son couloir.

Les déceptions par contre ont été plus nombreuses.

Jacques Zoua s’est avéré une calamité. Quel gâchis ! Il a eu quatre occasions nettes qui auraient pu mettre le Cameroun à l’abri. Imprécis dans le jeu dos au but, dans les remises, dans les passes, sur ses premières touches, dans les gestes techniques, il a vendangé. Avec la grave blessure de Vincent Aboubakar, il semble clair que Jacques Zoua ne constitue plus une solution, et que l’entraineur Seedorf devra se creuser les méninges pour trouver une solution.

Autre grosse déception, Fabrice Olinga. Tous ceux qui ont regardé le match ont dû se demander où est passé le jeune joueur qui a cassé la barraque lors de ses débuts à Malaga, et qui nous a fait espérer en l’incarnation de la légende des grands avant-centres des Lions Indomptables. Peu inspiré, tous ses choix de jeu étaient mauvais. Il a à peu raté tout ce qu’il a entrepris, ralentissant les contres attaques, ratant tous ses dribles, expédiant des coup-francs dans le ciel. On peut aimer ce jeune joueur, mais au vu de ce qu’il a montré, il n’a clairement plus le niveau pour être dans le groupe des champions d’Afrique.

Yaya Banana : En l’absence de Ngadeu, il devait être le leader de la défense au vu de son nombre de sélections, mais il ne l’a pas été du tout. Depuis près de huit ans qu’il est dans l’antichambre des Lions, on a l’impression qu’il stagne, qu’il a atteint le plafond de verre et qu’il ne peut pas hisser son niveau plus haut. Son côté gauche était celui d’où partaient toutes les actions adverses. On ne l’a pas non plus vu soigner la qualité de ses relances.

Dernière déception, Paul Georges Ntep. On voyait clairement qu’il n’était pas bien physiquement, et qu’il est en manque de confiance. Aucune percussion, pas de provocation, pas de débordement, manque de rythme. Mais j’ose croire qu’il n’a pas perdu du jour au lendemain les qualités qu’on avait entrevues à Auxerre et avec Rennes.

Pour pallier à toutes ces déceptions et renforcer le groupe en vue de la CAN 2019, le duo Seedorf-Kluivert devrait renouer la confiance avec Christian Bassogog, rencontrer Nicolas Nkoulou qui enchaine des performances de haut-vol en Italie, en attendant le retour de blessure de Vincent Aboubakar. Il faudrait aussi qu’ils aient l’intelligence, et le tact pour renouer les fils avec Ibrahim Amadou qui évolue au FC Séville, et surtout Adrien Tameze qui fait un début de saison XXL avec l’OGC Nice. Un milieu avec Anguissa, Kundé Mallong, Siani, Djoum, Mandjeck et Tameze ne serait pas loin d’être un des meilleurs en Afrique.

Dernière piste, pour renforcer l’attaque, Georges-Kevin Nkoudou. A vrai dire, on l’a perdu de vue. Mais il me semble que le moment serait arrivé pour lui de se relancer à travers les Lions. Il n’a probablement plus son niveau de Marseille, mais ça reste très au-dessus d’un Fabrice Olinga. 

*Claude Kana, est historien du football. il a rédigé de nombreux articles sur l’histoire du football en général, et des Lions indomptables en particulier. Il est l’auteur du livre « La fabuleuse histoire des Lions Indomptables« . 

Views All Time
Views All Time
115
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: A La Une