Nous suivre sur

Les Instances nationales

Football béninois :Marwane Salou s’exprime à bâtons rompus !

Football béninois :Marwane Salou s’exprime à bâtons rompus !

L’année écoulée a été marquée par l’élection d’une nouvelle équipe à la tête de la Fédération Béninoise de Football mais aussi du démarrage effectif du championnat national de football. Placé sous le sponsoring officiel de Vitalor, la Ligue 1 béninoise continue son bonhomme de chemin. Ceci ne laisse indifférents les acteurs du monde du sport roi béninois.


Dans un entretien accordé à Zonefoot, Marwane Salou le chargé de la communication et porte parole du Conseil National des Supporters du Bénin a abordé plusieurs sujets intéressants. Vitalor Ligue 1, gestion de Mathurin de Chacus et son groupe, chances du Bénin pour se qualifier à la CAN Égypte 2019, l’appui des supporters au bon déroulement du championnat sont entre autres centres d’intérêts de cet entretien.

Qui est Marwane Salou ?

« Je suis le chargé de la communication et porte parole du Conseil National des Supporters du Bénin dirigé par Léopold Houankou. Je suis aussi le Secrétaire Général de l’Union Sportive de Cotonou, ancien Secrétaire Général de la Commission de discipline, sanction et pénalités au niveau de la FBF, ancien Vice Président de la Commission de Beach Soccer au niveau de la FBF, ancien membre de la commission d’homologation et d’organisation au niveau de la Ligue de Football. J’ai aussi été DP de Express foot. En bref, je suis un acteur du football béninois. »

Le championnat national a repris après des plusieurs mois d’absence, comment voyez vous le niveau ?

« Pour un championnat qui était à l’arrêt pendant plusieurs mois avec l’instabilité qui régnait dans notre football, le niveau est acceptable. J’ai suivi quelques bouts de matchs, il y a de la valeurs dans notre championnat mais il reste à faire tant administrativement que sportivement. »

Le 25 Août 2018, Mathurin de Chacus et sa liste à pris les rênes de la FBF, quelle appréciation faites vous de la gestion ?

« C’est trop tôt de juger l’équipe fédérale qui vient d’être élue. On a encore le temps pour juger, pour apprécier. Et les couacs qui se constatent actuellement dans la gestion de l’administration vont se corriger au fil du temps. Mais les premiers pas augurent d’un bon avenir. Le style managériale par rapport aux années précédentes est meilleur. Il faut donner du temps au comité exécutif, l’encourager. Il faudrait que le comité également soit à l’écoute de l’opinion publique. Le football béninois c’est l’affaire de tous. Dès lors qu’ils vont commencer à cultiver la loi des vainqueurs et la haine, on aura le retour des éternelles crises qui ont secoué notre football pendant des années. Et ce serait déplorable. »

En Mars prochain le Bénin, jouera une finale contre le Togo afin de décrocher sa qualification pour Égypte 2019, quelles sont les chances des Écureuils ?

« Le Bénin garde toujours intacte ses chances de qualification. On aurait voulu qu’elle se déroule au Cameroun. Le Bénin est à 90 minutes d’une CAN. On ne joue pas une finale mais on l’a gagne. Nous les supporters n’allons pas ménager nos efforts pour booster notre onze nationale à la victoire finale. Les joueurs aussi sont très motivés . C’est maintenant ou jamais.

Que fais le conseil des supporters pour le bon déroulement des différents championnats ?

« Le CNS regroupe deux fédérations de supporter. Une à 19 membres, l’UNAS et la FEBAS qui compte en son sein 37 associations. Ces associations sont réparties sur tout le territoire national. Nos textes permettent à ses associations de faire des contrats avec des clubs afin de leur apporter leur soutien. Pour que tout se passe bien, nous formons et sensibilisons les membres de ces différentes associations afin qu’il n’y ait pas de violences sur nos stades pendant ce championnat. »

Quelle suggestion pourriez vous faire à l’endroit de la FBF ?

« Je souhaite vivement que nous finissons avec les querelles. Que les guerres de personnes finissent. Nous devons maintenant fédérer les efforts et faire appel aux forces vives de la nation en matière de football. Nous attendons que la loi sur la financement du soir puisse être votée et promulguée. On suggère que les choses se passent dans les règles de l’art et c’est le Bénin qui en sortira grand. »

Entretien réalisé par Gaël HESSOU

Views All Time
Views All Time
80
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: Les Instances nationales