Nous suivre sur

A La Une

Abdouraman Hamadou : CAN 2021 au Cameroun ? «C’est une chimère» !

Abdouraman Hamadou : CAN 2021 au Cameroun ? «C’est une chimère» !

Le président de l’Etoile Filante de Garoua ne croit pas vraiment à l’attribution de la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun sur la base de simples déclarations du président de la CAF.

Réputé pour sa verve et son franc parlé, surtout lorsque ça engage la vie du football camerounais, Abdouraman Hamadou Babba s’est exprimé sur le feuilleton du «glissement de date» des CAN en faveur du Cameroun, tel vanté par le Président de la CAF. Le président de l’Etoile Filante de Garoua était l’invité de l’émission «Le Match des experts» samedi dernier sur Royal FM, et n’accorde pas vraiment du crédit aux déclarations d’Ahmad Ahmad.

«J’ai entendu parler de 2021. C’est une chimère. On ne tire jamais les leçons de nos erreurs», vitupère-t-il, non sans indiquer que ce feuilleton, qui dure depuis le retrait de la CAN 2019 au Cameroun le 30 novembre dernier, relève désormais de l’instrumentalisation d’un groupuscule de personnes qui se plaisent à voir le Cameroun dans cette situation. «Il y a des gens qui nous manipulent. Je ne dis pas qu’il y a une volonté gouvernementale de manipuler les populations. Mais il y a un groupe de personnes qui manipulent l’opinion. Ils sont là, ils vivent avec nous. Il y en a qui participent même à cette manipulation sans le savoir. Il y a un laboratoire quelque part, où il y a des éléments de langage qui sont préparés. Et vous pouvez voir comment M. Ahmad lui-même est manipulé», assène l’ancien Directeur de cabinet d’Iya Mohamed.

L’activiste réformiste du football camerounais croit savoir que l’attribution de la CAN n’incombe pas au président de la CAF, qui n’est tenu qu’au strict respect des statuts de l’institution qu’il dirige. «Ahmad n’a pas le pouvoir d’octroyer la CAN. Il est allé au Comité exécutif, et on lui a dit que s’il obtient l’accord de tous ces pays, les membres vont constater et procéder au glissement qu’il demande. Et tant que ce n’est pas fait, ce n’est pas possible». Ahmad espère légitimer le «glissement» des CAN par voie diplomatique auprès des pays concernés par cette innovation à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée.

L’équation ivoirienne

Le Malgache doit encore démêler l’écheveau avec les politiques ivoiriens, et la mission s’annonce très ardue, étant donné les dérives communicationnelles d’Ahmad qui ont contribué ces derniers temps à alourdir les rapports entre l’Etat ivoirien et la CAF. «Il n’a rien obtenu de la Côte d’Ivoire. C’était prévu qu’on annonce la CAN du Cameroun au terme de la réunion de Dakar (du 8 janvier 2018, NDLR). Même si les Ivoiriens venaient à accepter le principe, il faudra attendre le prochain comité exécutif. Le glissement pose un gros problème, parce que ça n’existe pas dans les textes de la CAF. En réalité, ça équivaut à retirer la CAN à trois pays, ou à obliger trois pays à se désister. Quelque soit le cas, ça pose un problème juridique. Aujourd’hui, comment va se matérialiser l’accord de la Guinée qui a accepté le glissement, pour que juridiquement ce soit elle ?», s’interroge circonspect le président de l’Etoile Filante.

Il importe de préciser qu’Abdouraman et l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (ACFAC) ont fait appel de la décision du retrait de la CAN 2019 au Cameroun le 7 décembre dernier au Tribunal arbitral du sport (TAS).

Views All Time
Views All Time
104
Views Today
Views Today
2
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: A La Une