ZoneFoot
Accueil » Articles » « Late Match » Avion-Coton : Témoignage émouvant d’un confrère sur l’axe Douala-Limbe

« Late Match » Avion-Coton : Témoignage émouvant d’un confrère sur l’axe Douala-Limbe

Il faut s’armer de courage et de force pour lire ces quelques mots peints ici par notre confrère du site Totalfoot24.com en partance pour limbe, une ville transformée en ville fantôme depuis quelques jours par les forces de l’axe du mal.C’est sur le siège du véhicule qui le transporte de la capitale économique pour celle du sud ouest que André Awoumou a versé ses paroles touchantes et profondes. Le vocabulaire utilisé ici par le journaliste qui traîne derrière lui un fleuve d’expérience en matière de couverture  de rencontres   sportives  scié à la situation qui prévaut dans cette partie du Cameroun. Loin d’un récit évasif, les mots sont plus tôt captifs et plongent le lecteur dans une sorte de voyage funeste.  Voici ce que rapporte l’historien du présent.

 

« Nous nous engouffrons dans la route. La traversée du Moungo donne une indication de ce que nous réserve notre périple. Le pont grouille de militaires, regards attentifs, armes à la main. Ils sont les seuls à s’aventurier sur la route. Pas l’ombre d’un civil, même au « payage », les vendeurs ambulants ont déserté. Ce tableau nous sera servi jusqu’à l’arrivée. Un individu stoppe notre véhicule, malgré le fait qu’il y ait des places vides, le chauffeur lance juste un coup d’œil en sa direction sans daigner s’arrêter: « Les ambazonniens » sont embusqués partout, si tu t’arrêtes pour prendre un client, il relève ton numéro, et dès que tu gares ton véhicule ils viennent le brûler », nous confie-t-il. Nous venons justement de traverser une épave de véhicule en feu, puis une deuxième. Le sinistre est terrifiant. Au poste de contrôle, les forces armées essayent d’avoir le sourire rassurant et confiant, mais cachent mal leur peur. Le décor est planté, nous allons vers une ville morte. Limbe, nous y sommes justement, les commerces sont fermés, les rues désertes. Les « Ambazonniens » imposeraient ville morte jusqu’au 14 février. La mort dans l’âme nous nous rendons au Centinary stadium, théâtre d’une affiche inédite entre les champions en titre de ligue 1 et ligue 2, Coton sport et Avion respectivement. Le déplacement vaudra -t-il le risque? »

Nb. Le texte initial a bénéficié d’un léger ajout et d’une petite modification.

 

Avec K.Jaspers.

Articles associés

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.