Nous suivre sur

A l'étranger

Fin de carrière pour Frédéric Gounongbé !

Fin de carrière pour Frédéric Gounongbé !

On ne le reverra plus sur les pelouses. Ainsi en a décidé, le désormais ancien international béninois Frédéric Gounongbé. À 29 ans, l’ancien attaquant du club anglais Cardiff met un terme à sa carrière qui était quand même prometteur. Il préfère se consacrer à de nouveaux projets.

Miné par des blessures incessantes avec rechutes récurrentes, « Fred » a voulu s’en arrêté là. Il a obéit
à l’avertissement de son médecin concernant une probable rechute qui pourrait lui être fatale. Dans une interview qu’il a accordé au média Sport Mag Foot, l’ancien joueur de Westerlo a justifié son choix de s’arrêter, est revenu sur sa belle épopée avec les Écureuils et a évoqué son projet d’avenir.

Raison de son arrêt

« En novembre 2016, je me suis occasionné une déchirure du ligament de la symphyse pubienne. Cette blessure, je la ressens encore aujourd’hui, alors que j’ai été opéré deux fois, que j’ai suivi des rééducations à la pelle et enduré des dizaines d’infiltration. J’ai pu rejouer un peu quelques mois plus tard mais ça a relâché en décembre 2017 et j’ai su que c’était la fin même si, mentalement, il m’aura fallu quasiment un an pour me l’avouer. Le médecin m’avait prévenu que la moindre rechute, avec ce type de blessure, pouvait être fatale. Je préfère donc arrêter plutôt que de ne plus pouvoir marcher dans quelques années. À ce moment, je le reconnais, j’ai craqué psychologiquement. Je me suis isolé dans ma bulle et j’ai touché le fond. Entre-temps, j’avais aussi perdu ma maman et cela n’avait fait qu’aggraver mon désarroi. Cela a été un long chemin de croix. »

Nouveau Projet

« Je veux aider les joueurs à gérer leur patrimoine . Je me suis rendu compte, surtout en Angleterre, que les footballeurs vivent dans une bulle et qu’ils sont déconnectés de la réalité. J’ai lu un bouquin très intéressant, « Retired » d’ Alan Gernon, dans lequel il est expliqué qu’une majorité de joueurs qui gagnent de grosses sommes se retrouvent les poches vides dans les cinq ans qui suivent la fin de leur carrière. Personnellement, j’ai vu des gars qui avaient une voiture de luxe chaque semaine et d’autres qui s’achetaient une Rolex différente chaque mois. Le problème, c’est que ces mecs-là ne sont pas préparés à ce qui les attend. Et pour certains joueurs africains, obligés de subvenir aux besoins de leur famille, c’est encore pire. Mon but est simple : gérer le patrimoine des footballeurs, les aider à faire les bons choix, à gérer intelligemment ce qu’ils gagnent. »

Projet déjà commencé

« Moi, en deux ans au Pays de Galles, j’ai bien gagné ma vie et j’ai investi dans l’immobilier. J’aide déjà certains joueurs et je suis confronté à des aberrations : des factures qui traînent depuis des mois, des courriers de huissiers auxquels on ne donne pas suite. Alors que ces gars-là devraient pouvoir vivre tranquillement. Je veux être là pour eux »

Meilleur souvenir en équipe nationale

« Mon premier but en équipe nationale restera à tout jamais mon meilleur souvenir dans le football. Même si je suis né en Belgique, je connaissais l’Afrique puisque j’ai vécu dix ans au Sénégal durant mon enfance après que mes parents y avaient été affectés. Le jour de ce match contre Sao Tomé, il y avait une ferveur exceptionnelle. Certains supporters couraient après notre bus, d’autres le suivaient en mobylette. J’ai inscrit ce jour-là l’un des plus beaux buts de ma carrière d’une superbe reprise de volée. »

Nous ne reverrons donc plus cet attaquant puissant, belle qualité de frappes, à l’aise balle au pied, altruiste. Il tire ainsi sa révérence donc du monde du football mais se lance dans une nouvelle carrière de gestionnaire de patrimoine histoire d’aider les « joueurs » à se discipliner côté finance.

Views All Time
Views All Time
89
Views Today
Views Today
2
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: A l'étranger