25 mars 2019
ZoneFoot
A La Une Amateur & Corpo Les Instances nationales Les selections nationales

Sélections Nationales: A mémoire sélective, récompense sélective

IMG-20190126-WA0018

La nomination de l’ancien capitaine des Lions Indomptables des années 90 vendredi à la tête d”un nouveau “poste” créé au sein des Sélections nationales du Cameroun relance le débat sur l’objectivité du “retour au foot”, notamment aux fonctions de manager des anciens footballeurs ou mieux ” gloire” du football au pays de Samuel Eto’o.

Ancien capitaine des Lions Indomptables lors de l’épopée du mondial 1990, Stephen Tataw, a été nommé vendredi, Superviseur Général des Sélections nationales du Cameroun.
Un poste, qui n’est pas loin de ressembler à une doublure du Team manager. Le nouveau “SG” des équipes nationales Camerounaises de football n’est pas un novice à Tsinga.
En effet, Stephen Tataw était déjà en charge des compétitions internationales à l’instance faîtière du football chez les champions d’Afrique en titre.

Son poste “créé” ne sonne toutefois pas creux. C’est une juste récompense pour son passé “glorieux” au sein de la sélection fanion. Et plus juste, une reconnaissance de la part de Seidou Mbombo Njoya, l’actuel président de la Fecafoot, qu’il a soutenu mordicus lors de son élection face pourtant à Joseph Antoine Bell, son ancien coéquipier au sein de la taniere des Lions Indomptables.
Mais s’il y a bien une chose sur laquelle Seidou Mbombo Njoya et Joseph Antoine Bell pourraient se compléter, c’est dans cette urgence à intégrer progressivement dans la gestion des affaires du football local, des anciens acteurs du sport roi au Cameroun.
Ainsi l’arrivée de plusieurs anciens cadres des Lions Indomptables au sein de la Fecafoot et à travers plusieurs postes dans les sélections nationales démontre la détermination que veut afficher le nouvel exécutif de la Fecafoot et surtout son homme fort Seidou Njoya à faire du management du foot, le dada des footballeurs eux-mêmes:” retour au football, soit le foot aux footballeurs”…

Maintenant, cette redistribution des cartes, devrait tenir compte de plusieurs facteurs notamment celui de l’expérience, et de la compétence tout en tenant compte de plusieurs générations (joueurs) et qu’elle ne soit pas à tête chercheuse ou amnésique. Car plusieurs joueurs ont fait leurs armes dans les Sélections nationales. Avec plus ou moins de succès “cathodique”. D’autres, même sans ce statut “particulier” ont fait vibrer de milliers de camerounais par leurs prouesses sur les stades. Écrivant en majuscule avant 1990, ce qui allait sans doute être l’une des plus belle page de l’histoire du football “moderne” du Cameroun sur le plan mondial…

De Rigobert song à Bill Tchato, en passant Raymond Khallaf ou Salomon Olombe la reconversion des anciens footballeurs camerounais est certaine, tout comme leur marche dans l’intégration au sein des instances décisionnelle de la Fecafoot. 

Espérons juste qu’à compétences  égales, seule l’objectivité du projet mis sur la table par les candidats anciens footballeurs ou non devrait prévaloir. Un credo cher d’ailleurs à Seidou Mbombo Njoya. Qui semble plus théorique que pratique pour l’instant à la Tour de tsinga.

Views All Time
Views All Time
45
Views Today
Views Today
1

Related posts

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More