ZoneFoot
A La Une Ligue Pro Parole aux dirigeants

Exclusif. Union Sportive de Douala : »Le Synafoc a choisi une sorte de bombe atomique pour poser le problème de la rémunération des footballeurs professionnels Camerounais »

A la veille du derby régional Union contre Avion du Nkam comptant pour la 5eme journée, le PCA de l’Union Sportive de Douala nous a accordé un entretien exclusif, non pas pour évoquer forcément le duel de dimanche à limbe, mais plus tôt l’actualité qui secoue le football Camerounais. De son invitation au siège de la FIFA, au dernier rapport du synafoc, en passant par la bonne santé actuelle de son club sur le plan sportif, sans oublier ses nous rapports avec son frère, et grand frère président de New Stars, tout y passe.
 

 Vous sortez fraîchement de Zurich en Suisse ou vous avez pris par à la première édition  « FIFA Annual Law Review ».Peut on savoir un peu ce qui a  marqué cette rencontre ?

 

C’est un Evènement ou la FIFA invite  les acteurs du foot de tous les bords, fédération, ligue syndicat des joueurs, clubs, avocats  pour s’entretenir sur les grandes modifications qui vont intervenir dans  les statuts de la FIFA ,un peu comme une campagne de clarification de proximité avant le document ne soit rendu public par l’instance, c’est à ce  titre que j’ai été convié, les échanges ont été vraiment  francs et fructueux très très intéressant. Malheureusement il n’y avait pas beaucoup d’Africains, je pense que j’étais le seul, il y avait un avocat Espagnol qui représentait la Guinée Equatoriale. Il y a eu de tas d’innovations qui concernent les statuts, les fédérations, mais nous, ce qui nous intéressait c’était l’application des transferts entre les clubs, des prêts entre les  clubs, la régularisation des mécanismes de solidarité, et Dieu merci toutes nos préoccupations ont été prises en compte, et dorénavant,ce n’est pas seulement pour le cas du Cameroun, partout dans le monde, les clubs bonifieront un peu  plus des indemnités et de mécanisme de solidarité. Il y a une chambre de compensation qui a été créée, qui va se charger de régler ce type de problème rapidement, alors qu’auparavant ces situations prenaient deux ou trois ans pour payer 2000 euro ou 1000 euro.

En quelle qualité prenez-vous part aux travaux ?

En cette double qualité, avant d’être président du Sycec, je suis d’abord président de club, et de l’union (rire…), et le fait d’être patron du Syce,ça me donne encore plus de crédibilité pour être invité, d’ailleurs je pense que ma seule qualité de Pca de l’USD n’aurait pas suffit pour me convier à ses assises, aux travaux. La FIFA a discuté avec moi pour que je vienne rendre compte à mes pères, voila .Maintenant, le débat que ceux qui veulent le faire, qu’il le fasse, il y a pas de problème. Nous sommes une association ACEC (association  des clubs d’élite du Cameroun)  qui a décidé d’être  mutée  en syndicat le Sycec (syndicat des clubs d’élite du Cameroun) lors d’une Ag, et la procédure est entrain de suivre son cours normal. Non je crois que le débat n’est pas la vous savez .Ecoutez, ce n’est pas la dénomination qui nous donne la force d’agir, le plus important c’est l’action des clubs, la confiance entre les clubs, la solidarité entre les membres, etc.Acec, légal pas légal vraiment pour moi c’est un faux débat, c’est un débat pour des gens qui refusent de voire les choses en face. Pour nous, il est question d’avancer voila, vraiment avancer, et positivement.

L’actualité c’est aussi  ce rapport du synafoc qui tranche et qui épingle plusieurs clubs de ligue 1 donc Union  et 2, êtes vous d’accord des chiffres qui sont donnés.

Moi je ne suis pas d’accord avec ce rapport, la forme et le fond me pose un sérieux problème. Le président du Synafoc c’est quelqu’un avec qui je collabore énormément, le président Njitap. Je crois que le Synafoc a choisi une sorte de bombe atomique pour poser le problème de la rémunération des footballeurs professionnels Camerounais. Maintenant sur la forme, vous ne pouvez pas  conclure parce que vous avez seulement  interviewé une partie, il y a aussi l’autre partie donc nous les présidents de club, ça devait être quelque chose de contradictoire. Vous savez, les joueurs peuvent tout vous dire maintenant, et le contraire après, donc moi je pense que il aurait fallut mettre beaucoup plus d’équité dans cette affaire. Le problème des salaires des joueurs Camerounais, est là, et tout le monde le sait il faut le reconnaître. Vous savez par exemple qu’au départ il était question de subventionner 28 clubs, donc 22 joueurs et 3 encadreurs, pour 560.000.000, mais là, nous sommes 33 clubs déjà, rien que là, il y a un gros souci. Donc pour me résumer, je ne nie pas qu’il y ait un problème, non.La précarité de la situation des footballeurs Camerounais est préoccupante et je suis d’ailleurs de ceux qui le savent. Mais on s’y prend peut être mal, vous savez que moi j ai été contre la façon dont la ligué a  été créée, ex-nihilo (En partant  de rien, du néant  Ndlr).Le professionnalisme du Cameroun, même le  processus de professionnalisation qui a été mis en marche, on a reculé. Prenons le cas des recettes, depuis deux ans les clubs n’ont plus de recettes. Qui devrait payer ce manque à gagner ? Logiquement l’Etat, la ligue devaient payer, parce que dans les budgets des clubs il y a les recettes de stade. En dehors de Yosa qui joue sur son propre stade à Bamenda, qui d’autre ? Nous tous nous jouons presqu’en délocalisation, avec tout ce que cela comporte comme charge. Pour aller  à limbe, il faut au moins 1.000.000 de FCFA, alorsqu’avant ici à Douala, vous étiez au moins sure d’avoir 300,400,  500.000 mille  ou 600.000 de recette  qui pouvait amortir quelques charges  (hôtel et  autres) quand vous receviez. Tout ça il faut tenir compte, car ce n’est pas évident. Bon il y a des assises en ligne la, nous allons discuter et mon souhait est que solution durable et équitable pour tous soit trouvée. Parce que dites vous bien que tout le monde connait la route de la FIFA (hein…), il aurait pu le synafoc épuiser les solutions locales avant de penser aller plus loin (chambre de litige fecafoot, CCA etc).C’est bien que le synafoc fasse ce qu’il a fait, mais si nous aussi on opte pour le chemin de la FIFA, je peux vous assurer que personne n’en sortirait.

L’actualité des Nassara c’est aussi ce bond en avant, dernier hier, parmi les premiers aujourd’hui après 4 journées.

Faut vraiment  ne pas encore tirer de conclusions. Nous ne sommes pas vraiment à l’abri parce que nous sommes parmi les premiers, c’est un championnat en poule avec très peu de journées donc chaque match est comme un match de coupe qu’il faut aborder différemment, disons qu’on essayé de faire passer le mauvais vent. Mais nous  restons vigilants, parce que tous les matchs sont couperets, si vous perdez un, vous êtes dernier. Notre objectif premier est simple, être dans les trois premiers pour jouer la poule des champions, après on pourra voir ce que union a fait ou pas. Donc là après quelques journées, il serait hâtif de conclure, car le chemin reste long par rapport à notre but. 

Dernière question, vos relations se sont apaisées avec votre frère président de New Stars, ça y est c’est bon vous  fumez le parfait amour ?

Ecoutez, nous sommes en sport. Les divergences ça ne manque pas, mais vous savez le Dr Domkeu est un frère, un aîné je lui dois un très grand respect. Mais ce qui nous unis c’est aussi le football pro Camerounais, donc il est très important de taire nos divergences pour le bien du football. Les gens aiment du sang, des conflits, mais nous on est assez sage pour comprendre qu’il n’est plus question de ça, car l’intérêt supérieur du football en dépend. Adversaire sur le terrain c’est claire, mais frère en dehors.

Views All Time
Views All Time
94
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.

Related posts

Leave a Comment

We aim to cover football at all levels and worldwide, from simple amateur tournaments, school/university championships, youth, women football to elite/professional football.