20 juin 2019
ZoneFoot
A La Une Ligue Pro 1 Parole aux dirigeants

Franck Ghislain Onguene : « Un groupe de jeunes au service du football pro, ça n’a forcément pas été facile »

Responsable média et digital au tournoi playoffs,l’instructeur –consultant CAF en marketing et management du sport ,et Directeur de publication nous parle du secteur dont il avait la charge d’animer pendant un mois .Son sentiment au terme de ce tournoi qui a vu le sacre de (UMS) de loum,l’équipe des experts qui avaient la charge d’organiser cette compétition, et les difficultés rencontrées pendant le dit Evènement sont passées ici en revue dans cette interview vérité qu’il nous a accordé au terme de la compétition.Voici la première partie d’une série  en deux parties.

 

  Comment vous vous sentez au terme de ces playoffs?

  C’est un sentiment de joie, le challenge était énorme, il fallait que la compétition puisse avoir lieu, ensuite il fallait qu’elle se tienne de la meilleur des manières. Donc nous avons un sentiment de satisfaction je l’ai dit, mais aussi de fatigue, parce que cela a  nécessité une grosse débauche d’énergie et ce n’est pas du tout évident .Le travail n’est pas encore terminé ,Il faut travailler sur un rapport assez chiffré de la compétition pour permettre de tracer les premiers sillons de l’événementiel sportif professionnel au Cameroun, donc du coup ça nous demande de pousser encore un peu plus. Mais de manière globale je me sens satisfait, ainsi que tous les autres membres de l’équipe en charge des playoffs.

Pourriez vous nous présenter l’équipe ou alors les équipes qui avaient la mission d’organiser ce tournoi?

Dans ce qui se fait aujourd’hui dans l’organisation des événements sportifs, les organisateurs  n’ont pas un personnel assez fourni quantitativement pour créer de l’attraction autour de leur compétition sportive. Généralement le volet événementiel est confié à des aagences, c’est le cas du tour de France de cyclisme confié à une grosse agence qui gère cette compétition depuis plus de cent ans, la CAN aussi avec le groupe Français LAGARDERE SPORT, pratiquement tous les EVÈNEMENTS aujourd’hui ou presque sont organisés par les agences. C’est dans ce sillage que la LFPC dans son souci de développement et de professionnalisation voulait apporter cette touche à ses compétitions. La phase test était cette mini compétition des playoffs, donc la  ligue a fait appel à trois agences de marketing sportif, notamment  Tatou Vibes Sport & Entertainment qui coordonnait tout le tournoi, HOMCO Sport & Entertainment (dont je suis le DG) et responsable du digital et des médias, et 6Sport marketing. Voilà en gros les tètes pensantes du projet, à coté de cela, nous avons recruté plus de  150 jeunes qui ont exécuté certaines taches visant à la réussite de l’évènement dans des secteurs bien précis et coordonnés sur le terrain par Yannick NDENGUE .

Un groupe de jeunes au service du football pro Camerounais.Sans doute que les choses n’ont pas été faciles,quelles sont les principales difficultés rencontrées?

Un groupe de jeunes au service du football pro, ça n’a forcément pas été facile. Moi je n’en veux pas à ceux qui s’en sont pris à nous, vous savez jamais au grand jamais on avait fait confiance à des personnes comme nous, fussent ils des  jeunes professionnels, des experts chacun dans son domaine, des personnes pourtant à l’expertise avérée et qui travaillent dans le secteur depuis plusieurs années dans des organisations internationales. Pour beaucoup c’était un bluff de faire confiance à la jeunesse, et donc pour nous c’était l’occasion rêvée de prouver de quoi on était capable, que nous avons du talent avéré et reconnu ailleurs et dont nous voulions le prouver chez nous au Cameroun. Au-delà de ça, nous avons des jeunes que nous avons recrutés dans toutes les régions du Cameroun pratiquement, du nord au sud, de l’est à l’ouest, des bénévoles diversifiés pour apporter un plus à la réussite de cette grande fête. L’autre difficulté était liée au fait que même à la ligue beaucoup ne comprenaient pas l’apport d’une agence alors que la ligue a des services, tels que le marketing, la communication. Par exemple pourquoi faire appel à des agences ? Mais là aussi le malentendu a été dissipé avec des arguments clés. Illustration faite sur le personnel qualifié quantitativement et qualitativement. Pour ce type de tournoi, il faut au maximum 150 à 200 personnes, hors la ligue n’a pas ce nombre là que nous avons pu fournir en temps réel. Conclusion, il fallait faire appel à des agences pour dynamiser cette vision de la chose. JE crois qu’à la fin beaucoup ont compris y compris les présidents de clubs qui étaient très sceptiques au départ du projet.

Entretien mené par M.Ateba

 

Views All Time
Views All Time
36
Views Today
Views Today
2

Related posts

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More