Nous suivre sur

A La Une

[Madagascar] / CAN 2019: Nicolas Dupuis relate le travail effectué en amont

[Madagascar] / CAN 2019: Nicolas Dupuis relate le travail effectué en amont

Une surprise pour le monde sportif mais une performance banale pour le staff technique et les joueurs malgaches. Dans un groupe B de la CAN 2019 assez relevé avec deux favoris, Madagascar a créé la sensation. Les Barea sont sortis premiers du groupe avec 7 points au compteur en mettant en difficulté la Guinée et le Nigéria. Une performance comme telle n’est pas le fruit d’un hasard.

Après la prestation héroïque (2-0) face au grand Nigéria, Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar depuis le 10 mars 2017 a accordé une interview à RMC. Entretien dans lequel, il a parlé du travail abattu pour en arriver là.

« Utiliser les joueurs binationaux venus d’Europe, avant ça se faisait très peu. Quand je suis arrivé il y a trois ans le président m’a dit : pourquoi on n’arrive pas à gagner? Je lui ai répondu: parce qu’on ne fait pas jouer les meilleurs, et je suis persuadé qu’il y a dans le monde des Malgaches meilleurs que ça » a-t-il déclaré.

« On avait jusqu’alors un quota de 4-5 joueurs expatriés, et le reste, c’était des joueurs locaux, sauf qu’il n’y a pas de championnat professionnel à Madagascar… La première année, on s’est concentré sur le fait de chercher. C’est pour ça que des Thomas Fontaine, Jérôme Mombris, Romain Métanire, ou dernièrement Jérémy Morel sont arrivés. On a pu monter une équipe compétitive. L’obligation est d’avoir des ancêtres malgaches, grands-parents ou parents… » a-t-il ajouté.

En plus du travail précité, Nicolas Dupuis a apporté son savoir-faire à travers la rigueur tactique: « Le football malgache est un football léché, un football de possession. J’ai des joueurs techniques, qui peuvent garder le ballon, et on est parti de ça. Après, ce que nous on a pu rajouter à l’équipe, c’est la rigueur européenne sur les blocs défensifs, sur les blocs médians. Aujourd’hui c’est un mélange des deux« .

Après l’exploit, l’équipe malgache vise plus haut: « J’avais dit en plaisantant qu’on visait la finale. Mais c’était une boutade, vraiment. Je crois que notre force, c’est qu’on sait qu’on est le Petit Poucet, on sait d’où on vient, moi le premier et les joueurs aussi. C’est cette humilité et cette simplicité, qui font qu’on avance avec beaucoup de sérénité, très peu de stress. Mais on essaie de ne pas confondre décontraction et déconcentration, on est toujours au travail. Il faut qu’on reste comme ça. On sera probablement outsider en huitième, mais ça nous va très bien. »

Pour rappel, dans le groupe B de la CAN 2019, Madagascar a fait d’entrée un match nul (2-2) face à la Guinée. Après il a battu le Burundi (1-0) et le Nigéria, 3 fois vainqueur de la CAN sur le score de deux buts à zéro.

Views All Time
Views All Time
201
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: A La Une