Nous suivre sur

A La Une

[Cameroun] Sélection nationale féminine : le phénomène de naturalisation interdite en Guinée Equatoriale

[Cameroun] Sélection nationale féminine : le phénomène de naturalisation interdite en Guinée Equatoriale

L’annonce est du président de la fédération Equato-guinéenne de football, Gustavo Ndong de passage au Cameroun ou il a présidé le comité exécutif de l’Uniffac(union nationale des fédérations de football d’Afrique centrale). Jadis remplie des joueuses étrangères naturalisées, la sélection nationale de football féminin (Nzalang national) deux fois championnes va désormais composer uniquement avec les natives du pays. C’est le patron de cette fédération lui même qui le dit, sans doute débité des différentes suspensions que subit la sélection féminine nationale.

 

Le football féminin Equato-Guinéen, l’un des meilleurs d’Afrique,  subit un gros coup d’arrêt, depuis le  4 août 2016. La Confédération africaine de football (CAF) a disqualifié l’équipe nationale de Guinée équatoriale pour trois phases finale de la Coupe d’Afrique des nations féminine (2016,2018 et 2020).

La faute aux étrangères naturalisées

Camila Nobre do Carmo Oliveira, est une footballeuse et joueuse de futsal brésilienne qui faisait partie de l’équipe nationale de football féminine de Guinée équatoriale au Championnat d’Afrique des femmes 2012.Suspendue en 2016 par la CAF pour avoir utilisé un « passeport falsifié » aux éliminatoires de la CAN de la même année au Cameroun, la nouvelle équipe dirigeante n’a jamais digéré cette humiliation continentale qui a sous embargo le football féminin du pays sur le plan international.Un dernier cas qui sonne comme un ras- le -bol  pour la fédération et le foot féminin de ce pays,déjà victime par le passé de pareille suspension avec d’autres joueuses étrangères.

 

Le nouveau projet de Gustavo Ndong pour le football féminin

 

D’abord éliminer le statut de naturalisation des joueuses étrangères et qui sollicitent porter le maillot du « Nzalang féminin ».Auparavant minée des Camerounaises en grande partie, Espagnole, Brésiliennes, naturalisées, la sélection sera désormais une exclusivité des natives et originaires de la Guinée. « Nous avons constaté que notre sélection avait trop d’étrangères, nous avons un projet celui de travailler avec les joueuses locales et Guinéennes en sélection » a-t-il marmonné dans un ton court et bref en Français, une langue qu’il parle à peine (l’Espagnol étant sa première langue officielle) Gustavo Ndong.Une déclaration qui annonce un sale temps pour la grosse colonie des joueuses Camerounaises naturalisées, et qui jouaient déjà en sélection,ou qui apprêtaient la paperasse pour une éventuelle naturalisation . Dans la même lancée, d’autres joueuses de nationalité citée plus haut n’auront plus accès à la sélection, parce que frappées du sceau de cette interdiction. Reste maintenant à voir si le premier sportif et la première sportive du pays vont laisser passer ce projet, à la limite discriminatoire,mais soutenu par le président de la fédération qui viendrait mettre un terme à la particularité du sport de ce pays d’Afrique centrale. Deux fois championnes d’Afrique au niveau de sélection  féminine, la Guinée a toujours eu son mot à dire lorsqu’il faut parler foot au féminin sur le continent.

 

 

 

 

Views All Time
Views All Time
126
Views Today
Views Today
1
To report this post you need to login first.

Notre page Facebook

Plus d'articles dans: A La Une