ZoneFoot
Accueil » Articles » [Côte d’Ivoire] COCAN COTE D’IVOIRE 2023 – FEH KESSE SOLLICITE LE SOUTIEN DES PATRONS DE PRESSE

[Côte d’Ivoire] COCAN COTE D’IVOIRE 2023 – FEH KESSE SOLLICITE LE SOUTIEN DES PATRONS DE PRESSE

 

Feh Kessé Lambert, le Président du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN 2023), a sollicité, le mercredi 12 février 2020, le soutien des Patrons de presse, dans le cadre des activités de sa structure. C’était au cours d’une rencontre dite d’échanges au siège du COCAN à Marcory-Résidentiel.

Pour Feh Kessé, « la CAN 2023 (étant) un grand projet d’intérêt national » et qu’en raison de la forte médiatisation des médias du Monde », la presse ivoirienne dans son ensemble, devrait faire corps avec son équipe et lui. « Je sollicite votre soutien et votre disponibilité. Vous qui avez la voix et la plume, vos critiques feront l’objet, de notre part, d’une attention toute particulière ». a-t-il lancé aux patrons des médias ivoiriens. Au nom de ces derniers, Patrice Yao, Président des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire a répondu positivement. « Nous vous avons écouté. Vous avez dit ce que vous aviez à dire. Nous vous avons donc compris. De notre côté, nous ferons notre part pour vous accompagner ».

 

Avant cet appel de soutien, l’ancien DG des Impôts a dévoilé les différents points sur le cadre institutionnel et organisationnel de la CAN, mais aussi sur les activés du COCAN 2023. On retiendra en grosso-modo, que, jusqu’à présent, les infrastructures hôtelières, sanitaires et aéroportuaires posent problème. Si à Abidjan, il n’y’a vraiment pas de soucis, ce n’est pas le cas pour les quatre villes de l’intérieur retenues pour cette compétition. Selon le Patron du COCAN, Bouaké, San Pedro, Yamoussoukro et Korhogo sont très en retard sur ces infrastructures.

 

Et pourtant, ce sont 4000 mille chambres d’hôtels dont a besoin le COCAN pour réussir son pari. » Une délégation du COCAN conduite par moi-même, a visité ces quatre villes de l’Intérieur. Et nous avons rencontré les autorités administratives, politiques religieuses, coutumières, les opérateurs économiques, les jeunes, les forces vives, les leaders d’opinion et les populations pour partager avec elles les enjeux de cette CAN… Au-delà de cette sensibilisation, nous avons constaté qu’il y a vraiment un besoin de chambres. Par exemple à Bouaké, qui est la 2ème ville de notre pays, il n’y a quasiment pas d’hôtels » a-t-il déploré.
Répondant aux différentes préoccupations des journalistes, Feh Kessé qui s’est un peu emporté, a tout de même rassuré les uns et les autres par rapport aux engagements pris par son équipe. Pour régler les différents problèmes, il a fait savoir que « le gouvernement a été sais.

En outre, le premier responsable du COCAN a déploré le comportement de la CAF par rapport à la date de la CAN 2023 non encore livrée. « Vous vous rendez compte, jusqu’à présent, le COCAN n’a pas encore la date de cette compétition. Et là, ça pose problème » a-t-il martelé. Avant de conclure que 200 milliards de Fcfa de contrats ont été signés par le Ministère des Sports pour cette compétition. A la question d’un confrère sur le budget réel de la CAN 2023, Feh Kessé a botté, tout simplement en touche. .

Views All Time
Views All Time
1
Views Today
Views Today
1

Articles associés

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.