ZoneFoot
Accueil » Articles » [Cameroun] Nécrologie: Fernant Nenkam »Suis ému, consterné et bouleversé par cette triste nouvelle »

[Cameroun] Nécrologie: Fernant Nenkam »Suis ému, consterné et bouleversé par cette triste nouvelle »

Ngangue Apollinaire est décédé samedi 04 mars matin dans une clinique de Bonamoussadi à Douala. Cadre de sport,il était un proche collaborateur du Président Issa Hayatou pendant tout son périple aux très hautes fonctions du Football continental.Au lendemain de sa disparition,une vague de témoignage inonde les milieux sportifs Camerounais.

 

 

« Suis ému, consterné et bouleversé par cette triste nouvelle. Interné à quelques mètres de ma résidence, je n’ai pas été informé pour un tour à son chevet. Notre dernière et ultime rencontre était à la plénière du COCAN/CHAN le vendredi 13 mars 2020. Qu’aurait-il pu me prodiguer comme conseils comme à son habitude ? Invité à passer à son domicile à Bonamoussadi, voilà que dame mort m’a précédé. Je le connais malade de diabète. Hélas ! Mon grand n’a jamais eu le temps de m’écouter au-delà du temps passé un jour à l’agence Kenya Airways à Bonanjo, un quartier de Douala. C’était un voyageur permanent du fait de ses occupations à la Confédération africaine de football sous le magistère du président Issa Hayatou. Nous avons cheminé ensemble durant plus de 40 ans. Je l’ai connu au judo que pratiquait mon oncle Pierre Kaleu enterré le 18 janvier 2020 à Bayangam. Des années après, je le retrouve au stade de la REGIFERCAM parmi les membres du jury des épreuves aux examens officiels. Footballeur et coéquipier de Jean-Pierre Tokoto aux Jeux OSSUC (Office des sports scolaires et universitaires du Cameroun) disputés à Nkongsamba en 1968. Bien que tout petit, j’appréciais le beau jeu avec « nos » 5 dernières minutes de mauvais jeu. Je l’ai accompagné dans son projet de l’école de judo au collège de la Salle à Douala. Nommé Secrétaire général de la Fecafoot dans le Littoral, M. Apollinaire Ngangue apporte d’importants changements en commençant par l’aménagement du cadre de travail. Nids de poule fermés, moquette et climatisation etc. ornent l’environnement. Mme Elise Mbeng, l’imposante et charmante secrétaire, le cœur à l’ouvrage, inspire respect et considération. Les dirigeants font désormais patte blanchâtre. L’exécutif est troublé par la forte personnalité du nouveau patron des lieux. L’effet psychologique est perceptible à l’entrée du portail où sa voiture Peugeot 505 aux sièges en cuir est garée. L’ambiance est à la limite électrique puisque le Secrétaire général menace l’autorité du président provincial Emmanuel Etame Ndedi. En bon judoka, il tient la route avec toute la déférence due au président. Les performances sont globalement satisfaisantes. A mon niveau, j’assure le relais, tous les jeudis, dans la double page centrale consacrée au Point chez les divisionnaires paraissant dans Cameroon tribune. La régularité de son nom et ses actions dans mes papiers avait retenu l’attention M. Issa Hayatou à l’époque Secrétaire général de la Fecafoot. En mission à Douala, il va demander à M. Apollinaire Ngangue ce qu’il me donne pour ce travail de communication. Ma motivation était l’encouragement à réussir là où les autres ont échoué. A son insu, j’avais démarché auprès de l’exécutif national pour sa promotion au poste de secrétaire général de la Fecafoot au lendemain de l’élection de M. Issa Hayatou à la Caf. Pour d’autres raisons, le secrétaire général de la Fecafoot de l’époque M. Elie Djadjo, m’expliqua l’impossibilité de la réalisation de mes vœux. Sa prédestination était toute autre. Directeur des stades de Douala après son remplacement par Albert Roger Milla à la direction administrative des équipes nationales, sa vie va être anecdotique. Illustration de la plus croustillante. Après un match international au stade de la Réunification, le lendemain tôt le matin, son Ministre de tutelle et ancien président de Dihep Di Nkam Massoua 2 Bernard débarque au bureau de M. Apollinaire Ngangue et lui exprime un besoin d’un million de fcfa. Le Directeur dépose le pactole et exige une décharge. Le Ministre de la jeunesse et des sports lui remet sa carte de visite. L’ancien international de judo récupère immédiatement le paquet. Courroucé et très mécontent, le Ministre sort du bureau du directeur, prends la route pour Yaoundé. Le journal parlé de 13 heures finit par une décision du Ministre qui remplace M. Apollinaire Ngangue par M. Lobe, une autre ceinture noire de judo. Les voies divines sont insondables. M. Appolinaire Ngangue ne chôme pas pour longtemps puisque M. Issa Hayatou le prend à ses côtés au bureau de la CAF à Yaoundé. L’aventure internationale a duré jusqu’au départ de M. Issa Hayatou de la CAF. Que l’âme de ce grand-frère repose en paix. A son épouse, ses enfants et son cousin et ami Blaise Emaleu, je leur adresse les sincères condoléances les plus attristées de ma famille auxquelles j’associe l’expression de ma profonde compassion » a longuement laissé entendre Fernant Nenkam,son ami de 40 ans.

Articles associés

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.