Alexandre Belinga : «pourquoi le Koweït ? Le football se joue partout dans le monde !»

CAN Les Instances nationales Les selections nationales

 

Le coach des Lions  donne les raisons du choix porté sur le Koweït, 174e mondial au classement Fifa, pour occuper les Lions indomptables durant la période Fifa du mois en cours.

Pourquoi on note les retours de certains joueurs en sélection à l’instar de Kameni, et pas d’autres comme Alexandre Song ou Nicolas Nkoulou par exemple ?

Comme tout le monde l’a constaté, il y a des démarches qui sont effectuées, et elles vont continuer. Je voudrais vous faire remarquer que ces démarches sont faites en accord avec le sélectionneur que je suis. Nous avons eu des échanges certains joueurs, et c’est pour cette raison qu’ils sont dans cette liste. Il s’agit d’Allan Nyom, de Choupo-Moting, Kana-Byik, Onana. Pour le reste, les démarches vont continuer, et nous espérons, que ce soit moi ou celui qui viendra, que lors de CAN 2019, nous aurons tous les Camerounais sélectionnables, afin d’avoir une sélection qui nous permettra de conserver notre titre.

Qu’est ce qui justifie le choix du Koweït comme sparring-partner, alors qu’il ne représente pas grand-chose sur l’échiquier du football mondial ?

L’erreur que nous commettons souvent, c’est de croire que si nous sommes éloignés de certains pays, le football ne se joue pas là-bas. Je crois que la Fifa a mis à la disposition de tous les pays au monde, un bouquin qu’on appelle Fifa-coaching, et c’est sur ce bouquin que nous nous basons pour préparer nos équipes. Et si vous me dites que les gens du Koweït sont plus idiots que nous, je ne pense pas. Aujourd’hui le football se joue partout. Le drame aurait été qu’on passe une période Fifa, sans que nos joueurs aient quelque chose à se mettre sous la dent.

Vous avez ramené Onana en sélection, et vous n’êtes pas sans ignorez que son cas a souvent été difficile à gérer en sélection où il est mis sur le banc de touche, au profit d’Ondoa, pourtant absent en club. Comment allez-vous gérer ces deux cas ?

Lorsque vous avez des joueurs qui ont du caractère, il faut beaucoup de tact pour réussir à les gérer. Avec Ondoa et Onana, ça n’a jamais été facile, même si c’est des cousins. Maintenant, il y a Carlos qui s’ajoute. Vous comprenez que ce sera très, très difficile. C’est à moi de les gérer. Et j’espère que je vais y arriver. Si vous me demandez si j’ai déjà la solution miracle, je vais vous dire que ce n’est pas encore fait. La première chose que j’aurai à faire, c’est de discuter avec ces joueurs. A l’équipe nationale, que ce soient les joueurs ou les entraineurs, nous sommes de passage. Il y a les gens qui ont été dans cette équipe, nous sommes là aujourd’hui, et d’autres seront là demain. Cette équipe nationale n’est l’équipe nationale de personne.

Quels sont les termes de votre arrangement avec la fédération pour assurer cet intérim ?

Lorsque le président du Comité de normalisation m’a demandé de préparer cette transition, j’étais déjà préparé parce que je ne suis pas quelqu’un qui triche. Lors de notre nomination en février 2016, il était question de mettre en place une nouvelle dynamique qui devait nous conduire à la CAN du Gabon que nous avons gagnée. Par la suite, nos résultats ont été plus ou moins bons. Lorsque nous avons gagné la CAN, j’ai dansé, ma responsabilité était engagée, et lorsque ces résultats sont mauvais, ma responsabilité est également engagée. Aujourd’hui, nous avons fait notre temps. Je suis là pour assurer cette position jusqu’à l’arrivée du nouveau sélectionneur. Je crois que je vais commencer à m’occuper de mes champs. Si nous pouvons faire des résultats qui nous permettent de remonter au classement Fifa pendant cette période intérimaire, je serais très content et je pense que j’aurais réussi ma mission.

Pourquoi n’y a-t-il pas de joueurs locaux dans votre liste ?

Au moment où on me sollicite pour préparer ce match, le championnat du Cameroun venait de commencer, et j’ai arrêté une liste en tenant compte que les joueurs camerounais venaient de commencer le championnat. Cette liste a été remise au président du comité depuis. Je ne pouvais plus revenir dessus.

Propos recueillis par Yannick Kenné à Yaoundé

Views All Time
Views All Time
212
Views Today
Views Today
1
Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de