Arbitrage : La CAF réoriente le pouvoir vers les fédérations

CAF (à la une) Les Instances nationales

L’arbitrage devient un enjeu majeur pour la confédération africaine de Football (CAF), qui exige dorénavant la création au sein des associations membres des départements uniquement voués au développement et à la gestion des hommes en noir.

Le communiqué du secrétaire général adjoint de l’instance faîtière du football africain, émis en marge des ateliers sur l’arbitrage continental avec des arbitres des tous les pays, tenus la semaine passée au Caire en Égypte, fustige, le désordre qu’on observe dans la gestion des commissions d’arbitres dans certains pays.

Or, d’après les statuts article14, alinéa1(point g) de la FIFA  la commission centrale de désignation des arbitres, pour les compétitions officielles, et celles sollicitées doit être sous la coupole des seules fédérations. Les ligues spécialisées ou professionnelles qui avaient des commissions d’arbitrages indépendantes de leur fédération mère, dans le cas d’espèce du Cameroun par exemple, perdent donc tout pouvoir.

La CAF, ne transigera pas sur cette disposition textuelle chère à la FIFA. La deadline idéale pour que les associations membres se conforment est le mois de juin. Mais dans l’esprit du communiqué, l’institution dirigée par le Malgache Ahmad serait flexible.

En priant les fédérations de créer avant la fin de l’année en cours un département pour donner un nouveau souffle à l’arbitrage africain et les moyens pour son développement harmonieux, la CAF va mettre fin au doublon, qui créait un climat de méfiance et une double administration au sein du corps arbitral camerounais coincé entre les compétitions de la Fecafoot et celles de la LFPC.

Views All Time
Views All Time
313
Views Today
Views Today
4

Hits: 26

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de