CAN TOTAL 2019-Stade de Bependa : Circulez, il n’y a rien à voir !

CAN Les Instances nationales

Après deux visites d’inspection de la CAF, enduré par le Cameroun, le pays de Samuel Eto’o s’est vite transformé en grands « chantiers infra-structurels » voués à la célébration de la plus belle fête du football africain la CAN.  Qu’en est-il du chantier du stade Omnisports de Bependa en rénovation ?

Un rapide tour ce vendredi  avant la pluie, au quartier dit Bependa Omnisports nous renseigne dès les abords du lieu-dit « Carrefour Omnisports » sur l’étendue du chantier qui se dresse devant nous.  Une immense barricade en bois encercle dorénavant le périmètre de ce qui était autrefois les stades : annexe N°1 et la cuvette de l’omnisport.

Le chantier serait donc en cours !

Le premier échec pour connaitre de l’avancée des travaux vous vient des inscriptions marquées en bleu (Chantier interdit au public) sur des panneaux accoudés au mur d’enceinte entourant cet espace clos. En face des agents de sécurité d’une entreprise côté de la place, tout de jaune vêtu vous barrent la voie. Et gentiment vous signifie « de circuler, il n’y a rien à voir !»

Un reporter sait par essence qu’il doit faire preuve d’abnégation et surtout d’imagination. Fort heureusement, en face, il y a une série de bâtisses avec quelques vues aériennes. De cette position de « guetteur », on va vite constater, que les murs d’enceinte du vieux stade des années 70 ont été détruits, le gazon synthétique a disparu, tout est sans dessous-dessus.

Tout autour, du monde s’affaire : On n’a fini de nettoyer les gradins. On prépare la pose des sièges. Le toit de la vieille relique de la « tribune présidentielle » a été rasé. On espère une nouvelle, plus sécurisante. Le « taux de réalisation des travaux ? Rien de précis !»

Toutefois, au passage du cortège du gouverneur (président les sites de Douala) il y a quelques heures que tout ira plus vite encore, et sera prêt « le Jour dit ». Normal, on annonce dorénavant les visites mensuelles de tous les chantiers, par le chef de la Région. Ainsi que l’arrivée, pour la première moitié de ce mois de juin, de la 3è mission d’inspection de la CAF. Et comme on sait, elle vise prioritairement les infrastructures « sportives, aéroportuaires et hôtelières ».

Et l’annexe d’antan alors ?

On ne reconnait plus rien ! Le stade annexe s’est transformé en dépôt de matériels. Mobile-homes pour bureau et peut-être dortoirs. Avec aussi la présence des engins de construction. Or, on se bouge peu…La société(…) adjudicataire semble avoir un plan derrière ses « fortifications » de fortune qui n’est pas celui du commun des « curieux »…

Pour la petite histoire, la réception de ses 23 pays frères lors de l’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN), exige au Cameroun des conditions d’accueil et de logistique sans nulle pareille. Pour cette grande messe du football continental, le pays des champions d’Afrique en titre devra optimiser également ses conditions de sécurité des biens et des personnes. Ainsi que des infrastructures sanitaires, routières et hôtelières de haute facture.

La porte d’entrée du Cameroun sera sans doute l’aéroport international de Douala. Mais pour cette CAN 2019, Nsimalen à Yaoundé, Garoua, et Bafoussam pourraient être autant de dessertes domestiques qui seront mises à rude épreuves durant la compétition prévue entre juin et juillet de l’an prochain.

Du reste, avant d’emprunter notre moto-course pour le retour, quelques « manœuvres » indiscrets pouffent de rire, quand nous leur posons la question de savoir si dans ce chantier aussi, on attend les « préfabriqués » ? Une chose est sûre, le stade Omnisports n’existe plus tel qu’on l’a connu! On va y repasser le mois prochain, question de voir la mutation en marche…

Views All Time
Views All Time
668
Views Today
Views Today
1

Hits: 444

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de