Catégorie : FECAFOOT (à la une)

Lions Indomptables: La prospection de Clarence Seedorf a commencé

Le périple du nouveau sélectionneur des Lions Indomptables Clarence Seedorf a débuté mercredi par l’Italie. Le coach néerlandais est allé à a rencontre de Nicolas Nkoulou, qui n’avait plus souhaité rejouer avec le Cameroun après la CAN 2017.

Seedorf s’est rendu au centre d’entrainement du Torino Fc à Turin. Il a été accueilli par le coach du club Walter Mazzarri. De son entretient avec l’ex capitaine des Lions, rien n’a filtré jusqu’ici.

Mais la mission du sélectionneur des Lions est simple: ramener dans la tanière, les “bannis, les indécis et surement les binationaux” qu’il pourrait convaincre de ce que la tanière est dorénavant assainie, et fréquentable…”

Le chantier de la défense centrale…

La Can 2019 approche à grands pas. Le Cameroun champion d’Afrique en titre reçoit la grande messe continentale à domicile. Et ce doit d’avoir une équipe conquérante capable de conserver le trophée gagné à Libreville en février 2017.

Pour cela, il faut une équipe solide. Bâtie, non pas sur de la complaisance, du clientélisme ou les réseaux, mais avec des joueurs aux performances irréprochables, évoluant dans d’excellents championnats et qui soient les plus compétitifs possibles lorsqu’ils sont appelés sous le drapeau.

La défense centrale au Cameroun, est l’un des talons d’Achille des Lions. Et comble de “malchance” les derniers “tauliers” au poste jouent dans championnats “exotiques” depuis peu pour certains à l’instar de Adolphe Teikeu. Tandis que d’autres, comme Ngadeu Ngadjui (posté milieu en club) ne jouent pas dans des clubs huppés.

Pourtant, au niveau de la charnière centrale, le pays de Rigobert Song, a du beau monde dans le top 10 européen des meilleurs championnats. Les Lions auraient pu compter sur l’immense expérience de Nkoulou (Torino), ou encore de celle de Joël Matip (Liverpool), qui tous deux ont pris du recul avec la sélection nationale.

Dans son tour d’Italie, Seedorf pourrait bien aussi faire un saut à Benevento, pour papoter avec Jean Claude Billong (24ans), dont les observateurs du Calcio disent de bonnes choses.

Dans ce même registre des Binationaux, S’il y a bien un autre footballeur qui devrait très vite accrocher les yeux du duo Seedorf-Cluivert, il s’agira sans doute de Stephen Sama. Ce défenseur centrale de 25ans évolue à Heracles Almelo depuis le mercato estival.

Stephen Sama, et le portier des Lions André Onana, sont pour le moment, les deux seuls représentants du Cameroun en Eredivisie (D1 Pays-Bas), ils se sont d’ailleurs croisés le week-end dernier en ouverture du championnat (1-1).

Sama, à l’instar de Joel Matip est passé par Liverpool en fin de formation, et il a surtout fait toutes ses classes avec les sélections nationales des jeunes (U17, U19, et U20) de l’Allemagne, avant de se raviser à jouer pour le Cameroun.

D’autres noms en défense centrale écument l’Europe: Frédéric Bong (cap, Paris Fc), Yann Songo’o (Plymouth Argyle), Kana Biyick, Etc.

Sanctions FIFA: La position officielle de Bamboutos de Mbouda

Point sur l’affaire Johan BUYLE contre Bamboutos de Mbouda.

Depuis le 10 août 2018, l’affaire Johan BUYLE contre Bamboutos FC de Mbouda fait couler beaucoup d’encre et de salive. Elle est au centre de nombreuses rédactions sportives. Pour cause, la nouvelle de la rétrogradation en division inférieure du club aux millions de supporters par la FIFA suite au non-respect de la décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur du 15 juin 2016 rendue dans le cadre d’un litige contractuel entre le club phare des Bamboutos et l’entraineur belge Johan BUYLE.

Les faits remontent à 2014 lorsque monsieur Johan BUYLE propose ses services à Bamboutos FC de Mbouda pour l’entrainer. Ayant envisagé le recrutement de cet entraineur, le club de Mbouda va se voir notifier un courrier de la FECAFOOT soulignant la non-qualification de l’entraineur belge. Vérifications effectuées, Bamboutos FC se rendra compte du caractère non requis des diplômes de cet entraineur par les instances du football Camerounais. Bamboutos FC de Mbouda va alors décider de se séparer de ce dernier qui selon la Fecafoot n’était pas en possession des diplômes requis pour occuper le banc de touche d’un club du championnat d’élite One du Cameroun .Monsieur BUYLE recevra néanmoins une indemnité de 5000 euros de la part des dirigeants de Bamboutos avant de s’en aller.

Une fois retourné dans son pays, ce dernier décide de porter cette affaire devant le juge unique de la Commission du Statut du Joueur qui n’hésitera pas à condamner le club de Mbouda le 15 juin 2016 à payer les salaires dus à monsieur BUYLE ainsi qu’une compensation pour rupture abusive du contrat. Contrat que le club ne reconnait pas lui avoir fait signer, évidemment depuis la position prise par la FECAFOOT sur sa non-qualification. L’administration de BAMBOUTOS FC va , par le canal de son avocat, déposer une plainte auprès du tribunal de Mbouda pour faux en écriture afin que soit tirée au clair cette affaire de contrat .

Ayant pris acte de la position de Bamboutos FC qui ne pliera pas l’échine , le Secrétariat de la Commission de Discipline de la FIFA décide d’ouvrir le 3 février 2017 une procédure disciplinaire à l’encontre du débiteur pour non-respect de la décision rendue par le juge unique de la Commission du Statut de Joueur le 15 juin 2016. C’est ainsi que le 15 mars 2017, la Commission de Discipline de la FIFA sanctionne Bamboutos FC d’une amende. En cas de de non-paiement de la somme due à monsieur BUYLE pendant un certain délai « le créancier pourra exiger que trois (3) points soient déduits à l’équipe de BAMBOUTOS FC dans le championnat de la ligue première nationale. Il est à noter que contrairement à ce qui est marqué dans la décision de la FIFA, Bamboutos de Mbouda n’a jamais fait l’objet d’un retrait de 3 points au cours de la saison 2016/2017. De telles anomalies traduisent inévitablement des irrégularités notoires dans la démarche de la FIFA.

Officiellement notifié, Bamboutos de Mbouda alors représenté par maitre Robert YAMBI demande une suspension de cette procédure disciplinaire dans la mesure où une procédure pénale avait été ouverte à l’encontre du créancier devant les autorités camerounaises. Il s’agit du respect du principe suivant lequel “le pénal tient le civil en l’état”. Cet argument sera rapidement balayé par la FIFA sans aucun fondement juridique.

L’affaire va de nouveau être réexaminée par la FIFA à la demande de monsieur BUYLE le 12 avril 2018. Appelée à se prononcer sur l’ultime sanction qu’est la rétrogradation de Bamboutos FC en division inférieure, la FIFA répondra favorablement et notifiera officiellement le club de Mbouda le 4 mai 2018.

Bamboutos FC représenté par maitre YAMBI a immédiatement saisi le TAS par une requête aux fins d’effet suspensif dans laquelle il demande à ce Tribunal de reconnaître qu’une procédure pénale est pendante devant les juridictions pénales Camerounaises, d’annuler la décision ou d’ordonner un sursis à statuer dans la présente cause jusqu’à l’issue de la procédure pénale pendante devant les juridictions Camerounaises.

D’une part, à la lecture de cette note de la FIFA nous nous interrogeons : est-ce un canular ou un fake news ? Car les fautes d’orthographe ( la club) et bien d’autres faits nous laissent dubitatifs sur le sérieux qui doit être celui d’une instance comme la FIFA . Par ailleurs, la reprise assez maladroite de cette information par les nombreux médias locaux nous laisse perplexes sur l’objectivité dans le traitement de l’information. Ces médias, en l’absence de la position officielle de la FECAFOOT et de la LFPC, ont déjà éliminé BAMBOUTOS FC de la coupe de la confédération et l’ont relégué en ligue 2 au profit de certains clubs. Ceci traduit sans doute la précipitation et une volonté de nuire inavouée de quelques uns.

D’autre part, cette affaire soulève des questionnements troublants sur les agissements des parties concernées.

La FECAFOOT étant l’instance par laquelle le scandale est arrivé du fait de la disqualification du sieur Buyle et de la non-reconnaissance de ses diplômes d’entraîneur ne devrait-elle pas protéger son membre qu’est Bamboutos FC de Mbouda? La défense de Bamboutos FC de Mbouda ne devrait-elle pas se faire conjointement avec le soutien de la FECAFOOT? Cette dernière en tant que membre de la FIFA va-t-elle laisser ses membres à elle être injustement condamnés ? Il convient que cette instance, membre de la FIFA puisse aussi vigoureusement défendre les droits des équipes qu’elle représente afin d’éviter que celles-ci ne soient injustement condamnées.

L’on est en droit de se demander si l’affaire a été jugée selon les règles de l’art dans la mesure où les documents présentés par Bamboutos Fc de Mbouda tendent à démontrer que le sieur Buyle ne possède pas des diplômes d’entraîneur exigés par la FECAFOOT. En effet, la FIFA depuis les derniers scandales qu’elle a essuyés avec les affaires de corruption essaye de redorer son blason à travers une opération « mains propres ». Elle devrait alors se montrer irréprochable dans la gestion de cet autre problème épineux qui pourrait venir jeter un autre voile sur la façon dont les litiges sont tranchés au sein de cette instance faîtière du football.
Cette décision de la FIFA laisserait croire que celle-ci encourage l’expansion des entraineurs non qualifiés dans les pays dits du tiers monde. La FIFA aurait-elle qualifié le sieur Buyle pour entraîner un club d’élite en Belgique son pays d’origine ? l’Afrique est-elle la destination des entraineurs incapables de réussir ailleurs ? Nous constatons une gestion peu orthodoxe des fédérations africaines par la FIFA et profitons de cette opportunité pour attirer la sympathie et susciter l’éveil des autres fédérations africaines.
Ici nous faisons un clin d’œil à nos mémoires respectives sur la gestion de l’affaire zinedine Zidane en son temps par la même FIFA

À qui profite cet acharnement injustifié contre Bamboutos FC fraichement qualifié pour la coupe de la CAF après son honorable 3ème place au championnat d’élite? Qui aurait quelque chose à gagner sur une quelconque relégation de Bamboutos FC de Mbouda , le club le plus populaire du Cameroun et de l’Afrique centrale ? Que font les juristes de la FECAFOOT ? Ceux-ci ne sauraient se départir du rôle qui a été le leur dans cette affaire et devraient faire montre de poigne afin que la justice soit rétablie.

Le conseil d’administration de Bamboutos FC reste ouvert à toute confrontation avec le plaignant, prend acte de la décision de la FIFA, et est prêt à respecter les décisions qui découleront de l’appel interjeté au TAS. Bamboutos FC souhaite que la vérité soit connue de tous et que le Droit soit dit selon les règles de l’art.Toute la documentation pouvant appuyer cette communication est disponible et sera produite en temps opportun a qui de droit.

Le vice PCA de BAMBOUTOS FC et président de LASB
DJEATSA KENVO

Sanctions FIFA: Retour au purgatoire pour Bamboutos

Les vieux démons ont la peau dure doit-on se dire du côté de Mbouda depuis la publication ce vendredi de la décision de la FIFA ordonnant à la Fecafoot de reléguer en division inférieure, les Mangwas Boys. La cause avoir refusé de respecter les droits de leur ex entraîneur Johan Buyle.

L’affaire est plutôt une récurrence au Cameroun, voire dans les Clubs africains surtout du Maghreb. Pleins de litiges pour rupture de contrat abusif, ou mieux pour licenciement sans juste cause, polluent l’atmosphère du football mondial. Mais quand la FIFA prend une décision, généralement il faut payer, c’est irrévocable!

Pour la petite histoire, le 8 août 2018, Jacques Blondin, Secrétaire adjoint de la Commission de Discipline de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a adressé une lettre à la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) avec copies à Bamboutos FC de Mbouda et à son ex entraîneur Johan Buyle.

La décision de la FIFA prise le 12 avril 2018, a été transmise à l’administration de Bamboutos FC de Mbouda le 7 mai 2018 par Martin N. Etonge, Secrétaire Général de la FECAFOOT par courrier N° : 0394/FCF/SG/SSG/17.

Dans la note du Secrétaire Général de la FECAFOOT que reconnait notre source au sein du club, il est écrit : « Cette décision est rendue suite au non-respect de votre club des dispositions de la décision du juge unique de la Commission du statut du joueur du 15 juin 2016, dans le cadre du litige contractuel entre l’entraîneur Johan Buyle et votre club.

Vous êtes priés de noter qu’il vous est accordé un délai gracieux exceptionnel de 30 jours pour vous acquitter des sommes à payer. »

Parlant de l’affaire de salaire impayé de M. Johan Buyle, la FIFA demande « (…) la relégation du club en guise de sanction ferme et définitive à l’encontre de la partie défenderesse ».

« Au vue de ce qui précède, et conformément aux points II.6 et III.3 de la décision de la Commission de Discipline de la FIFA du 12 avril 2018, nous invitons la Fédération Camerounaise de Football, en tant que membre de la FIFA, à exécuter la décision précitée et de nous envoyer avant le 20 août 2018 au plus tard, la preuve de la rétrogradation,» précise les instances de la FIFA.
D’après une analyse de la presse locale camerounaise et de ce qu’on sait de décisions de la FIFA, la FECAFOOT va devoir s’exécuter.

Ainsi donc, la FIFA ne laisse aucune opportunité ou encore moins une possibilité de recours à Bamboutos de Mbouda. « Si la Fédération Camerounaise de Football n’exécute pas la décision de la Commission Disciplinaire de la FIFA, une sanction appropriée sera prononcée par la Commission Disciplinaire de la FIFA contre la Fédération. Celle-ci peut inclure l’exclusion de toutes compétitions de la FIFA ».

CAN 2019-Patrick Kluivert : «On veut gagner encore cette coupe»

Le coach adjoint de l’équipe nationale fanion semble avoir déjà pris la mesure de sa fonction, mais surtout des objectifs qui leur ont été assignés par la fédération. La «Can Total Cameroun 2019» leur trotte d’ailleurs dans un coin de la tête, et à l’occasion de leur première sortie médiatique dans la presse camerounaise, Kluivert n’a pas manqué d’en parler :

«Nous sommes contents d’être ici, de travailler avec le Cameroun. Nous sommes conscients que c’est un travail très important. Le Cameroun c’est le vainqueur de la CAN 2017. On veut gagner encore cette coupe avec un groupe qui a beaucoup de potentiels. Je pense qu’on peut faire de grandes choses avec eux. Nous sommes conscients que ça sera très dur. Mais nous aimons travailler dur. Rendez-vous sur le terrain», a déclaré l’ancien joueur du FC Barcelone, peu avant leur départ vers l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, en direction de l’Europe.

Lions indomptables : Seedorf et Kluivert s’engagent jusqu’en 2022

Les techniciens hollandais ont signé vendredi leur contrat avec la Fecafoot et le ministère des Sports, pour une durée de quatre ans.

Clarence Seedorf est officiellement le successeur du Belge Hugo Broos, parti il y a huit mois. L’entraineur néerlandais et son adjoint Patrick Kluivert, ont signé vendredi matin à 2 heures, un contrat d’une durée de quatre ans avec la Fecafoot et le ministère des Sports et de l’Education physique.

L’échéancier de leur bail est si rare dans le contexte camerounais qu’il n’est pas superflu de mentionner que ça relève de l’inédit. Généralement, le Cameroun procède par des contrats à brève échéance, avec option de renouvellement. Mais le cas échéant, Seedorf dispose d’un projet sur le long terme.

«L’objectif assigné à l’encadrement technique est d’assurer le succès du Cameroun à toutes les échéances sportives majeures, notamment et prioritairement la victoire à la CAN 2019, avec une vue sur la qualification à la CAN 2021 et à la Coupe du Monde 2022», martèle le Président du Comité de normalisation, dans un communiqué qui magnifie le début de la collaboration entre le Cameroun et les stars hollandaises.

Pour sa part, le nouveau patron du vestiaire des Lions semble avoir déjà pris la mesure de cette mission, somme toute exaltante pour lui dirige pour la première fois dans sa carrière d’entraineur une sélection nationale. «Nous sommes fiers d’être ici, et prêts à commencer l’aventure. Nous allons commencer à travailler dès maintenant», s’est-il épanché.

Lions indomptables : Patrick Kluivert a rejoint Seedorf à Yaoundé

L’entraîneur adjoint des champions d’Afrique est arrivé dans la capitale jeudi dans la mi-journée.

La paire hollandaise du staff technique des Lions indomptables s’est constituée avec l’arrivée ce jeudi de Patrick Kluivert. Le coach adjoint du Cameroun a rejoint son compatriote et non moins entraîneur principal des Champions d’Afrique, Clarence Seedorf.

D’ailleurs, l’ex joueur du Milan AC, arrivé plutôt dans la capitale camerounaise, est allé accueillir son compatriote à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, en compagnie des officiels de la Fecafoot et du ministère des Sports. “Je suis content d’être au Cameroun“, a lancé laconiquement Kluivert à la presse avant de s’offrir quelques minutes d’échanges avec Me Dieudonné Happi, puis avec Seedorf.

Les deux entraîneurs hollandais finaliseront les détails de leurs contrats en journée. En soirée, il devront passer faire leurs premières déclarations à la CRTV dans les éditions des journaux télévisés en anglais et en français.

 

Lions indomptables : Clarence Seedorf séjourne à Yaoundé

Le nouveau patron de la sélection camerounaise a atterri ce jeudi matin à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen pour finaliser avec les dirigeants camerounais les termes de son contrat.

Le nouvel entraîneur-sélectionneur du Cameroun a foulé le sol camerounais ce jeudi à 2H47mn, en compagnie de son agent, et sans son adjoint et compatriote Patrick Kluivert. Clarence Seedorf a été accueilli par le Président du Comité de normalisation de la Fecafoot, ainsi que par l’Inspecteur de pédagogie du ministère des Sports et de l’Education physique. Passées les civilités, l’ancien coach du Deportivo la Corogne a longuement échangé avec Me Dieudonné Happi à la salle VIP de l’aéroport.

Ensuite, Seedorf s’est rendu au guichet d’enregistrement de la police des frontières pour satisfaire aux formalités d’usage. Le Néerlandais n’a cependant pas fait de déclaration à la presse. «Un point de presse sera organisé après la signature de son contrat et toutes les questions lui seront posées en rapport avec ledit contrat», a tranché le Directeur de la Communication de la Fecafoot Parfait Siki.

 Seedorf a quitté l’aéroport à bord d’une cylindrée noir en direction de l’Hôtel Hilton de Yaoundé, où il est logé. «Il faut qu’il aille se reposer», lance le Président du Comité de normalisation, qui a eu une dernière poignée de mains avec son hôte, avant que ce dernier ne prenne l’ascenseur pour regagner sa chambre.

Il y sera rejoint dans la journée par son compatriote et adjoint Patrick Kluivert, attendu dans la capitale aux encablures de 12H, heure locale. Les deux techniciens pourront alors entamer les derniers détails de leurs contrats avec les dirigeants sportifs du pays, avant officialisation de la durée du bail.

Coupe du Cameroun: Derby régional à suivre dans le Littoral

Les combinaisons des 16è de finale de la coupe du Cameroun ont été faites mardi après-midi au siège de la Fecafoot à Tsinga. Huit clubs de la région du Littoral sont encore en lice: As Matelots de Douala, Dynamo, Union, Avion AFC, Les Astres, Stade Renard de Melong, New Star et UMS de Loum.

D’emblée, l’un des derbys les plus attendus qui met au “choc” les clubs de la région du Littoral sera sans doute le match qui va opposer Les Brésiliens de Bependa, aux Nouvelles Étoiles de Douala. Les Astres de Douala, peu inspirés en championnat, veulent faire de la Coupe du Cameroun leur nouveau cheval de bataille.

Mais sur leur voie, se dresse, une équipe de New Star, passée par toutes les étapes de la “vie” (loupé en coupe interclubs, mauvais réglage en championnat, puis rattrapage, agression en main armée, puis accident de circulation en allant jouer le match des 32è) cette saison finissante.
Les protégés de Faustin Domkeu, détenteurs de la coupe du Cameroun 2017, savent ce qu’est le goût d’une victoire finale dans cet exercice particulier, qui s’en fout très souvent du ranking et des divisions dans lesquelles évoluent les clubs. Les deux clubs en championnat ne se sont pas fait de cadeaux…

Le mythe peut-il renaître?

Dynamo de Douala, pensionnaire de la MTN Elite Two, s’est maintenue in extremis cette saison. “Les Boñ Ba Job” vont tenter de dynamiter la formidable équipe de UMS de Loum, qui a terminé deuxième sur le podium de la MTN Elite One, derrière Coton Sport de Garoua.

Dynamo à l’époque de son mythe d’invincibilité, avait souvent “raison” de ses adversaires dans ce type de rencontre directe. Un face à face sans merci, où Dame coupe dit-on sait reconnaître ses clients. L’histoire seule ne suffit pas!

Du reste, voici les combinaisons des clubs du Littoral: As Matelot (qui a perdu un coach, Tchinda ce mardi) affronte le TKC. Alors que Union de Douala sera face à Soleil Fa de Garoua. L’autre match clef à suivre est celui des champions de l’Elite Two, Avion AFC, qui défit Eding Sport. Le dernier représentant du Littoral, Stade Renard va tenter d’arracher une qualification pour le tour suivant en battant Foudre Sportive d’Akonolinga.

Toutes les affiches des 16e:

1- AS Matelots – TKC

2- Panthère du NDE – AS Fortuna

3- Union de Dla – Soleil FC de Garoua

4- National Polytechnic – Colombe du Sud

5- Canon Sportif de Yaoundé – Fovu club de Baham

6- Dynamo de Douala – UMS de Loum

7- Unisport du Haut Nkam – Sahel de Maroua

8- Coton Sport de Garoua – Red Star de Bafoussam

9- Fédéral du Noun – PWD de Bamenda

10- Feutcheu FC de Bandjoun – Kohi Club de Maroua

11- Renaissance FC de Ngoumou – Les amis FC de Ngaoundéré

12- Foudre sportive d’Akonolinga – Stade Renard de Melong

13- EEMSA of Tiko – YOSA de Bamenda

14- Astres de Douala – New Star de Douala

15- Lionblessé – Apejes de Mfou

16- Eding FC de la Lekie -Avion du Nkam

Tournoi Uniffac Malabo: Actu chez les lions U-17.

Voici le bulletin d’infos de la sélection nationale masculine des cadets au  Tournoi de qualification pour la CAN U-17 TANZANIE 2019 en Guinée équatoriale.

Journée bien rythmée pour les lions cadets du Cameroun qui ont été édifiés sur l’utilisation des réseaux sociaux par des instructeurs de l’UEFA au Hilton hôtel de Malabo.

En début d’après midi le coach Libiih Thomas et son capitaine Fabrice Ndzie  étaient face à la presse (pour le coach Thomas Libiih  il faut prendre le match très au sérieux car il est question d’éviter de regarder l’adversaire de haut, conclure le premier tour en beauté par une victoire).

L’ entraînement d’avant match s’est déroulé sur le gazon naturel du stade de Rebola,l’occasion pour le staff technique de gommer les superflus avant d’affronter le Tchad ce mercredi 8 août 2018 à Nuevo Estadio de Malabo à 16h.

Les récentes confrontations des deux sélections: lors du tournoi Uniffac à Yaoundé les deux équipes avaient fait jeu égal 1 but partout et en match amical disputé il y a quelques jours à dans la capitale du Cameroun s’était imposé sur le score de 2 buts contre 1. (Avec le Team Press officer)

Lions Indomptables Cameroun, quel adjoint Camerounais pour assister le duo Hollandais ?

NE LE 1ER AVRIL 1976 A PARAMARIBO (SURINAME UN PAYS DE LA COTE EST DE L’AMERIQUE DU SUD), CLARENCE SEEDORF  EST UN FOOTBALLEUR INTERNATIONAL NEERLANDAIS RECONVERTI ENTRAINEUR DEPUIS 2014.LE TECHNICIEN HOLLANDAIS EST ATTENDU AU CAMEROUN DANS LES TOUS PROCHAINS JOURS ,TOUT COMME L’ANNONCE DES NOMS DES ASSISTANTS CAMEROUNAIS QUI SERONT GREFFER AU DUO HOLLANDAIS .                                                                                     

 

 Au MILAN AC ou  il a débuté sa carrière d’entraineur, les supporters  le surnomment « il professore » en référence à sa maîtrise de jeu. Réputé pour sa frappe de balle surpuissante, il a entre autres gagné quatre Ligues des champions avec trois clubs différents en tant que entraineur. Depuis 2014,comme entraineur  il est passé tour à tour par l’AC Milan,le SHENZEN FC CLUB D2 EN CHINE, et le DEPORTIVO la COROGNE  en Espagne relégué en D2 cette année 2017-2018 .Nommé  entraîneur de l’équipe nationale de football du Cameroun le 04 août 2018, avec pour entraîneur adjoint Patrick Kluivert,le nouveau technicien est attendu à Yaoundé dans les tous prochains jour pour parapher son nouveau contrat de deux ans. SEEDORF vient ainsi préparer la sélection nationale de football du Cameroun les LIONS INDOMPTABLES  vainqueurs  de la dernière CAN 2017 au Gabon, pour la prochaine Can prévue à Yaoundé, Douala, Garoua et Bafoussam au mois de juin 2019.Ses assistants Camerounais seront connus lors de la prochaine conférence de presse de présentation du nouvel entraineur sélectionneur.

Avec Karl Jaspers,à Bafoussam