Catégorie : ANAFOOT

Anafoot : Comment réussir une reconversion au football ?

Footballeurs, anciens footballeurs, journalistes chevronnés, pouvoirs publics…, croisent le verbe au Palais polyvalent des sports de Yaoundé, à l’effet de définir les clés d’une après-carrière chez le footballeur en activité.

La question de reconversion du footballeur au lendemain de sa carrière nourrie les échanges d’un symposium depuis ce mercredi matin au Palais polyvalent des Sports de Yaoundé, à l’initiative de l’Académie nationale de football. «La division de la formation des métiers liés au football de l’Anafoot, voudrait faire prendre conscience et traduire en actes concrets, cette reconversion à travers des initiatives pratiques libellées autour de ses offres en formation. Une multitude de métiers liés au football existe. L’Anafoot dans ses missions régaliennes doit vulgariser et former tous les profils de citoyens intéressés à l’apprentissage d’un métier lié au football», a décliné Enow Ngachu, Directeur général de l’Anafoot à l’ouverture de cette rencontre qui va réunir pendant deux jours le gotha du football camerounais à Yaoundé.

Des axes de réflexion seront abordés autour de la problématique centrale, qui n’a pas été choisie fortuitement. En effet, nombre d’anciens footballeurs, en l’occurrence ceux qui ont arboré les couleurs nationales, croupissent dans une misère indescriptible au lendemain de leur carrière, et se tournent les pouces, faute d’avoir songé à leur après-carrière.

Michel Kaham, ancien footballeur et entraineur de football croit savoir que les pouvoirs publics ont une part de responsabilité dans l’échec de la reconversion de plusieurs footballeurs. «Si on prend par exemple un footballeur qui va jouer une compétition pour l’armée, il faut bien qu’on lui ouvre une porte pour entrer dans l’armée après. Il y a les moyens de le faire. On peut être aussi être administrateur de football, et ça paye. Il ne faudrait pas qu’on écarte les footballeurs de ce champ là», alerte-t-il.

Comme ce dernier, d’anciens footballeurs à l’instar de Vincent Ongandzi, Salomon Olembé, Bernadette Anong ou Jean-Paul Akono, tout comme ceux en activité, notamment Pascal Mbarga Abega ou la Lionne indomptable Raïssa Feudjio, partageront leurs expériences durant ce symposium, et en tireront le meilleur pour envisager une seconde vie après le football. Des journalistes à la retraite à l’instar de Daniel Anicet Noah, Abel Mbengue, des professeurs d’Université comme Claude Abe, aborderont également sous un prisme scientifique cette importante problématique.

Salomon Olembé : «Passé de star à débutant dans un nouveau métier»

L’ancien Lion indomptable, désormais homme d’affaires, offre ses services à l’Académie nationale de football (Anafoot) en tant qu’expert en détection. Il prend part aux travaux du Symposium qui s’est ouvert mercredi à Yaoundé et donne les clés d’une reconversion de carrière réussie après les prés.

Les consultations avec l’Anafoot constituent désormais une nouvelle corde à votre arc…
En effet, à la création de l’Anafoot, monsieur Enow qui est un ainé, et monsieur Hayatou, qui est comme un père, nous ont approchés pour échanger. Venant de l’Europe, on a une idée de ce que peut être ce type de projet. L’Anafoot est une bénédiction pour la nation camerounaise. Pas seulement parce qu’elle va former les jeunes, mais parce qu’elle va mettre en place un ensemble de corps de métier spécifiques au football. Ce n’est pas seulement l’entraineur, il y en a plusieurs, mais qui n’ont pas d’institutions ou d’universités.

Quelle est la clé pour un ancien footballeur pour réussir après sa retraite ?
Le plus important, c’est d’avoir sa famille autour de soi. La suite c’est quelque chose qu’on prépare bien avant la fin de carrière. Il faut faire un choix et il faut accepter de choisir une autre voie, et de mettre tous les moyens de ce côté-là pour pouvoir réussir. Ça ne veut pas dire qu’on va réussir. On peut avoir des échecs comme dans le football, il faut juste avoir autour de soi, des experts, soit ceux qui ont de l’expérience, soit ceux qui ont le savoir-faire pour vous accompagner.

Qu’est-ce qui a constitué le déclic de votre après carrière ?
J’ai joué au foot, j’ai été excellent. Je me suis dit qu’après le football, il y a d’autres métiers où on pourrait être excellent. Il faut travailler. Il faut s’instruire, prendre des informations, se rapprocher des ainés. C’est cet ensemble de choses qui permet aux sportifs de pouvoir trouver le chemin qui va s’offrir à lui pour la suite de sa vie.
Est-ce que c’est la Starmania qui fait sombrer les sportifs ?
Pas du tout. La Starmania est une expression qu’on utilise maintenant. Le ministre l’a dit, on est des gloires. On a été portés par un ensemble de choses, par le public. Mais le distinguo qu’il faut faire d’avec la starmania, c’est si on a les moyens d’être humble pour changer de métier. Passé de star à débutant dans un nouveau métier.
Propos recueillis par Yannick Kenné

ANAFOOT: symposium sur la reconversion du footballeur

L’’Académie Nationale de football, organise les 9 et 10 mai 2018 au palais des Sports de Yaoundé, le symposium sur la reconversion du footballeur, il y a une vie après le football. Pendant deux jours, des experts analyseront les pistes de reconversion possibles pour un footballeur en activité ou pas. Bien plus, Salomon Olembe, Bernadette Anong, Joseph Antoine Bell et d’autres, vous parleront du futur à travers leurs expériences personnelles. La cérémonie d’ouverture sera présidée par le Ministre des Sports et de l’Education Physique.

Programme détaillé :

09 MAI 2018       10 MAI 2018

09H00 – 10H00

Cérémonie d’ouverture

-Discours du DG de L’ANAFOOT

Photo de famille              08H00 – 08H45

    

La reconversion du footballeur :

Contingences  ou nécessité.

Abel MBENGUE

10H15 – 11H00

Exposé : La reconversion.

Pr. Claude ABE ; Sociologue        09H00 – 09H30

Témoignage 4

Salomon OLEMBE 

09H30 – 09H45

Pause-café

10H00 – 10H30

Restitution des groupes de réflexion des travaux en ateliers

11H15 – 11H45

Communication du SYNAFOC    10H45 – 11H15

Témoignage 5

Le capitaine EDING FC

12H00 – 12H30

Communication du CALIF            11H30 – 12H30

Témoignage 6

BELL Joseph Antoine

12H30 – 13H30      PAUSE

13H30 – 14H15

La stratégie de reconversion de L’ANAFOOT

DGA ANAFOOT                13H30 – 14H15

Le Numérique : opportunités pour le jeune footballeur pendant et après sa carrière sportive.

INSTITUT AFRICAIN D’INFORMATIQUE

IAI

14H15 – 14H45

Témoignage 1

Foot jeune: Fin de mission en Europe de l’Anafoot

L’ANAFOOT achève sa tournée française par le PSG.

Le Directeur Général de l’Académie Nationale de Football, Enow Ngachu, qu’accompagnait, le Chef de la Division de la Formation Professionnelle et technique en Football de Haut Niveau, Jean Marie Djidjiwa, a achevé son périple en terre française le vendredi 27 avril 2018.

Les responsables de l’ANAFOOT ont terminé leur séjour entamé le 20 avril par une visite au Centre de Formation du Paris Saint Germain où ils ont été reçus par le Directeur du Centre, Jean François Pien et le directeur technique, Carles Romagosa. Ces derniers ont présenté à la partie camerounaise, l’organisation et le fonctionnement du PSG tout en témoignant leur disponibilité à accompagner le projet ANAFOOT.

La restitution des acquis de cette mission, qui a connu plusieurs passages dans des clubs d’Elite français, se fera surement plus tard. Dans l’immédiat, le retour d’Enow Ngachu et de Jean Marie Djidjiwa à Yaoundé, est fortement lié aussi à un symposium que va organiser l’Anafoot dans quelques jours.

En effet, selon des informations recueillies auprès d’une source proche de l’académie, le symposium aura lieu le 09 mai prochain au Palais Polyvalent des Sports de Tsinga. La grande thématique portera sur l’épineuse question de : ‘’La reconversion du footballeur Camerounais…»

Du reste, une idée sans doute inspiré du passage au mois de mars dernier au Cameroun de Fred Siewe, le président de la FIFVE, qui avait rendu visite au directeur général de l’Anafoot, et dont le principal cheval de bataille est la « reconversion » des footballeurs…

Formation: L’ANAFOOT poursuit son périple en France

Après Nantes, le Directeur général de l’Académie Nationale de Football s’est rendu à Rennes le mardi 24 avril 2018.

Dans cette ville, Enow Ngachu, qu’accompagne Jean-Marie Djidjiwa, Chef de Division de la Formation Professionnelle et Technique en Football de Haut Niveau, a rencontré Landry Chauvin, directeur de l’Académie Rouge et Noir/ Stade Rennais FC.

Les discussions fructueuses entre les deux parties ont porté sur l’organisation et le fonctionnement d’une académie. Des débats qui ont représenté un véritable cas pratique pour la délégation de l’ANAFOOT à Rennes.

Le Directeur général de l’ANAFOOT a entamé cette démarche de Benchmarking le vendredi 20 avril 2018. Une opération qui s’achève le vendredi 27 avril 2018. Programme du mercredi 25 avril 2018 13h30- Rencontre entre la délégation de l’ANAFOOT et le responsable de la session Sport-Étude Féminin de Nantes.

Cette étape permettra d’étudier les méthodes de recrutements d’ailleurs, de comprendre la planification, le suivi individuel et scolaire de chaque pensionnaire 15h30 : Invitation au tournoi international U15/ pole Espoirs de la Fédération Française de Football à Nantes

Formation: L’ANAFOOT en prospection à l’étranger

Le Directeur Général de l’Académie Nationale de Football, Enow Ngachu, est en prospection en France depuis le vendredi 20 avril 2018.

Pour ce voyage, il est accompagné du Chef de  Division de la Formation Professionnelle et Technique en Football de Haut Niveau, Jean Marie Djidjiwa.

A Nantes,  la délégation de l’ANAFOOT a été installée au pôle espoirs du Centre Technique de la Fédération Française de Football, un Centre de préformation. Les échanges avec le directeur du pôle, Franck Maufay, ont porté sur le programme d’entraînements, l’enseignement classique, l’organisation du Centre de Formation.

Les discussions ont porté sur le contenu de l’offre technique, l’offre pédagogique, politique et technique de développement de l’enseignement classique des futurs partenariats.

Le lundi 23 avril 2018, l’équipe emmenée par le Directeur général de l’Académie a visité le FC Nantes où elle a été reçue par une équipe guidée par le directeur du Centre de Formation, Samuel Fenillat. Les échanges ont porté sur le contenu d’un partenariat futur, ANAFOOT/FC Nantes.

ANAFOOT : Ces graines de stars en gestation

Les jeunes Mohamed Fesal Vessa et Lolita Manga Zouma sont deux pensionnaires de l’Académie nationale de football inscrits dans le pôle du Centre, qui rêvent chacun dans sa catégorie d’une carrière professionnelle. Une semaine après la rentrée sportive le 10 mars dernier, Zonefoot est allé vendredi 16 mars à la rencontre de ces pépites en maturation dans le moule de l’académie.

Sous le ciel de Yaoundé, sur le stade annexe n°3 de l’Omnisports ce vendredi 16 mars en fin d’après-midi, une cinquantaine de jeunes footballeurs dessinent des arabesques balles aux pieds. Scindés en deux groupes, les garçons d’un côté et les filles de l’autre, ils faufilent, enjoués, entre les plots disposés ça et là, sous les directives de leurs éducateurs, Bertrand Eluna et Kedi A Kibong, en charge des garçons tandis que Rita Djob veille sur les filles. Le tout sous la diligence du chef de pôle, Passito Etoundi, et sous le regard admiratif des quelques parents de ces premiers pensionnaires de l’Académie nationale de football (Anafoot), pôle du Centre.

Abdou Lon est l’un de ces parents, parti du quartier Nsimeyong, pour suivre son fils, Mohamed Fesal Vessa Lon, 12 ans (photo de couverture), à la séance d’entrainement de ce vendredi. Depuis l’admission de son garnement au sein de l’académie, il prend du plaisir à l’y accompagner tous les lundis, les mercredis et les jeudis, jours de cours. L’homme, la cinquantaine par là, se pâme d’admiration pour son enfant, élève en classe de 6e dans un collège de la capitale, qu’il a hâte de voir revêtir les couleurs nationales. «Je veux qu’il porte le vert-rouge-jaune car, j’ai toujours rêvé qu’un de mes fils soit footballeur», espère-t-il.

D’ailleurs, monsieur Lon n’a pas attendu l’ouverture des portes de l’Anafoot pour jeter le petit Mohamed dans le bain. Il était inscrit depuis l’âge de six ans au Centre de formation de Vogt Athletic de Yaoundé. Mais pourquoi a-t-il tourné le dos à cet autre centre si tant est que la finalité commune est de «fabriquer» le footballeur ? «L’Académie est une structure de l’Etat. C’est un grand centre, et ici, les encadreurs sont des professionnels», argumente le papa du jeune attaquant en herbe.

La petite Lolita Manga Zouma (photo ci-contre) est quant à elle une autodidacte. Elle n’a pas transité par un centre de formation avant d’atterrir à l’Anafoot. Elle a germé des terrains poussiéreux du quartier Emana, comme nombre d’enfants de son âge, et a retrouvé le moule de l’académie pour polir son talent, puisqu’elle se considère déjà comme une vedette précoce. «Le football chez moi, c’est un don. Je ne veux ressembler à personne. Je veux être moi-même une star», se gargarise la fillette milieu de terrain, qui soufflera le 6 mai prochain sur sa douzième bougie. Elle est d’ailleurs bien lancée dans la quête de cette carrière professionnelle dont elle rêve, surtout qu’elle «présente de bonnes prédispositions pour réussir dans sa formation et faire carrière», analyse le chef de pôle, Passito Etoundi.

Avec Yannick Kenné à Yaoundé

Foot Vétérans : Fred Siewe était chez Roger Milla

Le séjour du président de la FIFVE Fred Siewe se passe très bien en terre camerounaise.

Après une séance de travail avec ses collaborateurs de douala le week-end dernier. Fred Siewe a pris le vol lundi pour Yaoundé où, il continue d’être reçu par les autorités du monde footballistique du terroir. A l’instar de son excellence l’Ambassadeur itinérant Albert Roger Mila.

Siewe, accompagné du président régional de l’association de la presse sportive camerounaise Janvier Njikam, a rendu une visite de courtoisie à Enow Ngachu, directeur général de l’Anafoot. Cette rencontre au sommet est un prélude à divers partenariats à venir qui devront lier les deux entités pour la formation des formateurs et des jeunes aux métiers liés au football.

Le trophée attribué au président de la FIFVE a Brussel en Belgique l’année passée pour le management sportif, sera dédié à son tour au feu Lion Indomptable Benjamin Massing. Le trophée sera remis à une association des anciennes gloires du foot camerounais conduite par l’ex mondialiste de 1990, Bertin Ebwelle.

La suite de la visite de Fred Siewe se poursuivra dans la capitale économique par les échanges avec plusieurs autres personnalités du football et des entreprises.  Rendez-vous donc à Douala ce mercredi pour Fred Siewe. Avant un décisif face à face en posture d’invité de Charlotte Pélagie  dans la « TEAM » l’émission sportive (99.9FM) qui Monte sur les berges du Wouri…

ANAFOOT: Les jeunes du Littoral au scanner

En début de week-end, plus de 384 jeunes, dont 60 filles ont été évalués dans 8 plateaux sur les installations du stade annexe omnisports de Bependa.

Les ateliers de détection des jeunes footballeurs (11 à 12ans) conduits par les experts de l’Académie Nationale de Football, ont permis pour chaque plateau de voir 48 enfants  rivaliser d’adresse. Environ 13,1% des footeux testés seront retenus à la fin du dépouillement.

Mais déjà, pour cette phase, 66 garçons présentant des « aptitudes » acceptable ont été présélectionnés. Les autres 258, peuvent revenir l’an prochain retenter leur chance si l’âge le leur permet. Il est possible selon Angelbert Mbarga, le chef de la division de la formations des métiers liés au football de voir : « revenir l’année prochaine des 11-12ans à une nouvelle détection», car les jeunes ne progressent pas au même rythme.

Le vivier de filles, 60 au départ semble être encore plus performant. Seules 25 ne continueront pas l’aventure. Sur les 35 retenues, 10 de plus sauteront après le choix des « sélectionneurs ». Une mission délicate quand on sait comme l’explique Angelbert Mbarga que: « c’est à cet âge-là, que certaines découvrent le football ».

Trois c’est le nombre d’experts (indépendant) qui ont la lourde charge de pourvoir le pool du Littoral de ses futurs 50 pensionnaires. L’ANAFOOT, a fait appel aux paires « d’yeux et au vécu » de trois formateurs de renoms, anciennes gloires du football camerounais :

Michel Kaham, Dominique Wansi et René Njea constituent le « jury » d’experts pour cette ultime phase d’enrôlement, qui va doter la région du Littoral de 25 filles et 25 garçons pour la formation aux métiers du football que va lancer l’ANAFOOT en septembre prochain.

ANAFOOT : Dix-neuf Experts pour attribuer 500 places

Du 1er au 18 février 2018, 2636 jeunes âgés entre 12ans et 13ans (2246 garçons et 390 filles) seront évalués dans le cadre de la dernière phase d’enrôlement de l’ANAFOOT dans les Pôles régionaux.

Les 19 experts de l’ANAFOOT vont parcourir les différentes Régions du pays pour parachever le boulot de prospection-détection lancé dans sa phase 1 en fin d’année dernière.

D’après le planning présenté par l’ANAFOOT mercredi à Yaoundé le mouvement commence par le Septentrion : L’Extrême-Nord ouvre le bal du 1er au 3 février prochain. Ensuite les techniciens de l’ANAFOOT vont rejoindre la région du Nord du 4 au 6 février. Et du 7 au 9 février, ils seront dans l’Adamaoua, du 10 au 12 février à l’Est.

Le Centre va prendre le relais du 16 au 18 février. Les tests de sélection vont se poursuivre du 1er au 3 février au Nord-ouest, du 4 au 6 février à l’Ouest, du 7 au 9 février au Sud-ouest,  du 10 au 12 février dans le littoral. Les portes seront fermées du 16 au 18 février par le Sud.

Réaction d’Enow Ngachu :

« Nous allons faire des équipes de six contre six sur les terrains de 40 et 60 cm. Nous aurions des passages de 2×20 minutes. Il y’aura deux éducateurs par terrain, ajouté à cela, ils auront des experts » a développé le Directeur Général de l’ANAFOOT, Karl Enow Ngachu.

 « Chaque expert va faire cinq minutes par plateau (le terrain… Ndlr) et la fin, on va comparer et ils (les experts…. Ndlr) vont cocher les numéros des dossards de ceux qui ont réussi à la première phase, » a-t-il continué à expliquer.

Au terme de cette première étape, le directeur général de l’Anafoot pense que la première cuvée sera déjà compétitive. Mais l’ultime épreuve reste à franchir : « ils vont faire les petits jeux du demi-terrain de onze contre onze. (…) les experts seront également assis pour cocher uniquement les dossards » a-t-il conclu. Une liste sera établie par ordre de mérite in fine. Chaque pôle de Région aura droit à 50 noms pour un total de 500 futurs pensionnaires.