Catégorie : Les Coupes (à la une)

COUPE DU CAMEROUN : Coton sport seul contre le reste du Cameroun.

 

Avec l’élimination des autres représentants des régions septentrionales, Coton Sport se retrouve seul dans la course pour la victoire finale en Coupe du Cameroun.

Comme c’est désormais le cas depuis près de deux décennies, Coton Sport est le seul porte flambeau des régions septentrionales encore en lice. Les 4 autres sont tombés au stade des 16ème de finale durant le weekend. Tombés certes, mais les clubs du septentrion ont loin d’avoir été ridicules dan cette compétition.

Après avoir éliminé Bamboutos de MBOUDA en 32ème de finale, SOLEIL de Garoua est tombé face à Union de Douala. Ila tout de même attendre les ultimes secondes de jeu pour que le Nassaras puissent valider leur ticket de qualification. Score de la partie 2 buts à 1. Score identique entre KOHI de Maroua et Feutcheu FC en faveur des hommes du Capitaine FEUTCHEU. Pendant ce temps, Sahel de Maroua a été largement dominé 0-3 par Unisport du Haut NKAM. Enfin, Les Amis de Ngaoundéré ont subi la loi de Renaissance de NGOUMOU, battus 2 buts à 0. Des éliminations qui laissent Coton Sport, victorieux de RED STAR de Bafoussam du lr score de 8 buts à 0, seul contre le reste du pays.

Une position peu enviable, mais à laquelle le club fanion du Nord est déjà quelque peu habitué. Champion du Cameroun en titre, les poulains de Bertin EBWELLE ont pour objectif majeur cette saison, de réaliser le doublé Coupe-Championnat. Un objectif à la portée des Coton-culteurs, à condition de battre tout le monde.

COUPE DU CAMEROUN : Coton Sport comme une lettre à la poste.

Les champions du Cameroun se sont logiquement imposés 6 buts à 1 face à SAGAIE de Lagdo en 32èmes de finale de la Coupe du Cameroun.

« Pour gagner la coupe, il faut jouer chaque match comme un finale ». Les mots de l’entraineur des champions du Cameroun annonçaient la couleur. Coton Sport de Garoua n’avait aucunement l’intention de s’amuser face à Sagaie de Lagdo. Une équipe de division régionale que les champions du Cameroun n’ont pas voulu simplifier.

Dès la 3ème minute, c’est Denis NGWENI NDASSI qui lance idéalement les poulains de Bertin EBWELLE. A la réception d’un corner frappé par SAKAVA, il ouvre la marque. La joie des coton culteurs sera pourtant de très courte durée, puisqu’à la 14ème minute, SAGAIE bénéficie d’un pénalty extrêmement généreux, transformé par HASSAN BILAL. Un but qui a le mérite de réveiller les coéquipiers de Daouda KAMILOU. SAKAVA, MAKON par deux fois et KAMILOU par deux fois sur pénalty vont permettre à Coton Sport de Garoua de s’offrir un véritable festival offensif face à une équipe de SAGAIE de LAGDO qui n’a pas démérité mais a terminé la rencontre à 10 contre 11 . Coton Sport attend désormais son adversaire pour le compte des 16ème  de finale.

A noter que l’autre représentant de la Ligue Régionale du Nord, GAZELLE de Garoua, a été battu par New Stars de Douala 3-0 à Bertoua.

EQUIPE DE France FEMININE U 20: MYLENE CHAVAS

Mylène Chavas est la gardienne titulaire de l’équipe féminine de France des moins de 20ans. La France organise l’édition 2018, la précédente édition avait eu lieu en Papouasie Nouvelle Guinée en 2016, les Beuettes avait brillées en décrochant la médaille d’argent, grâce aux prouesses de sa gardienne Mylène Chavas. La Stéphanoise, au terme de cette compétition avait été nominée meilleure gardienne de but et décrochée le Gant d’Or Adidas pour le travaille abattu pendant tout le tournoi.

 Cette fille au mental d’acier est un talent d’or, qui éblouira de nouveau à cout sûr, surtout que c’est à la maison en France que la prochaine coupe du monde de sa catégorie se déroulera au mois d’août prochain, une occasion pour elle de justifier son Gant d’Or Adidas obtenu deux ans plus tôt.  

.En 2016 il y a deux ans, le coach de l’équipe féminine U 20 de France Gilles Eyquem avait fait confiance à Mylène Chavas pour garder les cages, âgée de deux ans de moins que les autres joueuses, elle a été la révélation de cette équipe médaillée d’argent en Papouasie-Nouvelle-Guinée. C’est une très bonne gardienne de buts, car c’est un poste très exigent et ses aptitudes techniques et physiques sont un grand atout. Elle a beaucoup de qualités dans le domaine aérien et sur les déplacements latéraux.

Lors de la finale de cette coupe du monde contre la RDP de Corée, la défaite 3 buts à 0 n’a pas affecté empiété sur son classement général de meilleure gardienne de buts couronnée par le Gant d’Or Adidas sur le plan individuel, récompense bien méritée au regard des exploits multipliés tout au long de la compétition, et la médaille d’argent sur le plan collectif justifie la qualité du jeu de toute l’équipe.

 Happi Raphaël

LA RUSSIE FIN PRÊTE POUR SA COUPE DU MONDE

La coupe du monde FIFA RUSSIE 2018 à déjà commencée dans le grand et vaste pays du président POUTINE, les vagues des délégations arrivent dans les quatre aéroports depuis la semaine dernière, celle du Cameroun est arrivé hier Samedi par l’aéroport de Vnukovo.

Les dispositions mise en place par rapport à cet événement sont assez impressionnantes, les formalités d’entrée permettent aux accrédités FIFA de passer très moins de temps aux services d’immigration, un desk d’accueil avec des volontaires prompts à renseigner tous ceux qui sont en quête de renseignements.

Le service de délivrance du précieux sésame délibère plus rapidement les accréditations, ce qui facilite et régule le mouvement des hommes de media, surtout le « FREE RIDE » qui est une carte de transport gratuit que le gouvernement Russe à mis à la disposition des hommes de média, les bus, le métro, bref, les transports urbains, car dans cette ville immense, le 1er des problèmes des moscovites c’est bien le transport, car sur les routes il y a 18 millions de voitures, 20 millions de personnes, mais sous les routes, on retrouves bien de fois 30 millions de personnes qui se meuvent en longueur de journée. Le moyen le plus facile et le plus rapide, c’est le métro, et le métro de Moscou est le plus impressionnant au monde, avec des stations de près d’un kilomètre dans le sol et ses 14 lignes qui ne couvrent même pas toutes la superficie de Moscou.

 Des jeunes en survêtements de couleur rouge griffés “FIFA” postés à tous les coins des sites de football prêts à guider tous ceux qui sont dans un besoin quelconques : le volontaires FIFA .

Happi Raphaël

Mondial 2018: Kalidou Koulibaly, nouveau pilier du Sénégal

Kalidou Koulibaly ne cesse de prendre de l’importance au sein de l’équipe du Sénégal, après une nouvelle saison brillante avec son club, Naples, en Championnat d’Italie. Le défenseur de 26 ans semble ainsi aborder sereinement la Coupe du monde 2018 que les « Lions de la Téranga » préparent dans sa région natale, dans l’est de la France. Rencontre à Vittel.

De nos envoyés spéciaux à Vittel,

« Mais moi aussi, je fais partie des jeunes ! » Lorsqu’on dit à Kalidou Koulibaly qu’il est désormais un des piliers de l’équipe de football du Sénégal, le défenseur central de 26 ans ne peut s’empêcher de sourire. « Je ne sais pas si je suis un leader, relativise celui qui a débuté en sélection en septembre 2015. Ça se voit peut-être de l’extérieur. J’essaie juste de partager mon expérience et d’aider. Pour moi, le plus important, c’est que l’équipe se sente bien. »

Le joueur du SSC Napoli dégage en tout cas beaucoup de la sérénité, ce 28 mai 2018 à Vittel, à trois semaines du début de la Coupe du monde 2018. Le fait que les « Lions de la Téranga » préparent le Mondial russe dans l’est de la France, sa région natale, du 25 mai au 6 juin, n’y est d’ailleurs sans doute pas étranger. « Ça fait du bien parce que je n’habite pas très loin d’ici, savoure-t-il. Je suis vosgien. Je pense que c’est l’endroit idéal pour préparer une Coupe du monde. Parce qu’on a toutes les infrastructures pour bien travailler, ici. »

Fier de ses racines locales, le garçon de Saint-Dié n’en est pas moins très heureux de défendre les couleurs du Sénégal plutôt que celles de la France. En février 2016, le sélectionneur des « Bleus » avait pourtant indiqué suivre ses performances, alors que Kalidou Koulibaly avait déjà porté la tunique sénégalaise. La grosse gaffe de Deschamps – qui fait encore glousser aujourd’hui – ne lui donne pourtant aucun regret. « Ça me fait rire, oui, répond-il. C’est normal. Mais je suis surtout désolé pour lui parce que se tromper à mon sujet, c’est un peu désolant. Aujourd’hui, je suis fier d’être sénégalais. Je vais jouer inch’Allah ma première Coupe du monde. Je ne pense donc plus à cette histoire mais à mon équipe nationale et à mon pays pour lesquels je vais me battre. »

Diego Maradona, son fan numéro un

Saison après saison, l’ex-pensionnaire du FC Metz (France) et de Genk (Belgique) prend de l’ampleur. Son but crucial face à la Juventus Turin (0-1 le 22 avril), en Championnat d’Italie, a provoqué une immense ferveur à Naples. Et même si les Napolitains n’ont pas réussi à déloger les Turinois de leur trône, le stoppeur assure avoir laissé sa frustration de côté après une 2e place en Serie A. « Il faut faire la part des choses, expose-t-il. Quand on est en club, on ne pense pas à l’équipe nationale. Après, c’est vrai que certains n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs. Mais d’autres ont vécu des saisons magnifiques. Donc, quand on arrive à ce stage, il faut laisser de côté tout le reste et penser uniquement au Sénégal et à l’équipe nationale. Je pense qu’il n’y aura pas d’états d’âme. »

Kalidou Koulibaly assure par ailleurs ne pas être obnubilé par sa popularité auprès des supporters, alors que Sadio Mané est la superstar du groupe. « Ça ne me dérange pas que les attaquants attirent la lumière, assure-t-il. Ce sont eux qui font rêver tous les jeunes. Et puis, on a de beaux attaquants. Et ça, c’est très positif. Mais le football, c’est aussi la défense. »

Or, Kalidou Koulibaly sait qu’il va avoir du pain sur la planche, le 19 juin face à la Pologne, le 24 face au Japon et le 28 face à la Colombie, dans le groupe H du Mondial 2018. « On veut aller le plus loin possible en Russie. On est un outsider. Nos adversaires sont des habitués de la Coupe du monde. Pour nous, ce sera seulement la deuxième participation. Il faut donc y aller avec humilité et sérénité. Il faut déjà franchir ce premier tour. Ce serait déjà une bonne chose. On est dans un groupe très homogène avec trois équipes très difficiles à battre. Après, il y aura les matches à élimination directe. On est capable de battre n’importe qui », conclut celui qui compte, parmi ses grands fans, une légende du football : l’ex-meneur de jeu argentin de Naples, Diego Maradona.

Happi Raphaël

COUPE DU MONDE 2018 : LA PRÉSÉLECTION DU NIGERIA

Mondial 2018: Une présélection du Nigeria sans grande surprise

 

Gernot Rohr, le sélectionneur de l’équipe du Nigeria, a dévoilé une liste de 30 joueurs présélectionnés pour disputer la Coupe du monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet). Le technicien franco-allemand a décidé de se passer des attaquants Brown Ideye, Victor Osimhen et Henry Onyekuru mais il a donné sa chance à Simeon Nwankwo et Junior Lokosa.

La Coupe du monde 2018 approche et le Nigeria a présenté une partie de ses armes pour la phase finale en Russie (14 juin-15 juillet), ce 14 mai 2018. La Fédération nigériane (NFF) a en effet dévoilé une présélection de 30 joueurs, en vue d’un match de préparation face à la RD Congo, le 28 mai à Port-Harcourt.

Gernot Rohr, le sélectionneur des « Super Eagles », devrait en profiter pour tester deux nouveaux attaquants : Simeon Nwankwo qui a effectué une belle saison avec Crotone en Italie, et Junior Lokosa meilleur buteur du championnat nigérian avec Kano Pillars.

Pas d’Ideye ni d’Onyekuru

Le technicien franco-allemand a en revanche décidé de se passer de plusieurs attaquants plus expérimentés, comme Brown Ideye ou Henry Onyekuru. Le premier paie une demi-saison décevante à Malaga (Espagne), tandis que le second revient d’une longue blessure et n’a plus joué avec Anderlecht (Belgique),  ces derniers mois.

Après un galop d’essai face à la RDC, les Nigérians passeront la vitesse supérieure face aux Anglais à Londres (2 juin) et aux Tchèques en Autriche (6 juin). Entre-temps, Rohr aura ramené sa liste à 23 noms pour affronter la Croatie (16 juin), l’Islande (22 juin) et l’Argentine (26 juin), dans le groupe D de la Coupe du monde 2018.

Gardiens de but : Ikechukwu Ezenwa (Enyimba/Nigeria), Francis Uzoho (Deportivo La Corogne/Espagne), Daniel Akpeyi (Chippa United/Afrique du Sud), Dele Ajiboye (Plateau United/Nigeria) Défenseurs : Abdullahi Shehu (Bursaspor/Turquie), Tyronne Ebuehi (Ado La Haye/Pays-Bas), Olaoluwa Aina (Hull City/Angleterre), Elderson Echiejile (Cercle Bruges/Belgique), Brian Idowu (Amkar Perm/Russie), Chidozie Awaziem (Nantes/France), William Ekong (Bursaspor/Turquie), Leon Balogun (Mayence/Allemagne), Kenneth Omeruo (Kasimpasa/Turquie), Stephen Eze (Lokomotiv Plovdiv/Bulgarie) Milieux de terrain : Mikel John Obi (Tianjin Teda/Chine), Ogenyi Onazi (Trabzonspor/Turquie), Wilfred Ndidi (Leicester/Angleterre), Oghenekaro Etebo (Las Palmas/Espagne), John Ogu (Hapoel Beer Sheva/Israël), Uche Agbo (Standard Liège/Belgique), Joël Obi (Torino/Italie), Mikel Agu (Bursaspor/Turquie) Attaquants : Ahmed Musa (CSKA Moscou/Russie), Kelechi Iheanacho (Leicester/Angeleterre), Moses Simon (La Gantoise/Belgique), Victor Moses (Chelsea/Angleterre), Odion Ighalo (Changchun Yatai/Chine), Alex Iwobi (Arsenal/Angeleterre), Nwankwo Simeon (Crotone/Italie), Junior Lokosa (Kano Pillars/Nigeria).

Happi Raphaël

Focus sur l’équipe du Maroc pour le Mondial 2018

Le sélectionneur : Hervé Renard a connu des hauts et des bas. Meneur d’hommes, il a conduit la Zambie et la Côte d’Ivoire sur la plus haute marche du football africain avec deux Coupes d’Afrique des nations. En France, ses deux passages en Ligue 1 n’ont pas été couronnés de succès. Appelé à la rescousse, il n’a pas réussi à sauver Sochaux de la relégation lors de la saison 2013-2014. En mai 2015, Hervé Renard signe un contrat avec Lille pour une durée de trois ans. Six mois plus tard, il est remercié pour manque de résultat.

La statistique : Les « Lions de l’Atlas » se sont payé le luxe d’être la seule équipe africaine à ne pas avoir encaissé de but durant la phase éliminatoire du Mondial.

La préparation : La sélection d’Hervé Renard disputera trois rencontres amicales contre l’Ukraine à Genève, le 31 mai. Ensuite face à la Slovaquie, le 4 juin toujours à Genève. Pour terminer, les « Lions » iront jouer l’Estonie le 9 juin à Tallinn.

Les adversaires en Russie : Le Maroc va devoir entrer de suite dans la compétition face à l’Iran. Des trois rencontres, ce sera certainement la plus déterminante. Si les « Lions de l’Atlas » s’imposent face à la « Team Melli » qui propose un style de jeu très défensif, ils auront moins de pression avant d’aborder le match face au Portugal de Cristiano Ronaldo, champion d’Europe en titre. Ensuite, il restera à franchir un vrai cap, obtenir un résultat contre le voisin espagnol en cas de défaite face au Portugal.

Le passé en Coupe du monde : Le Maroc a participé à quatre éditions de la Coupe du monde (1970, 1986, 1994 et 1998). Au Mexique en 1986, les « Lions de l’Atlas » atteignent les huitièmes de finale en terminant premiers de leur poule après avoir fait deux matches nuls, contre la Pologne et l’Angleterre, puis battu le Portugal. Les Marocains, qui réalisent l’exploit de devenir la première équipe africaine à franchir les phases de poules, sont ensuite éliminés par l’Allemagne de l’Ouest (1-0).

Le moment où tout a changé : En février 2016, Hervé Renard est officiellement le nouveau sélectionneur du Maroc. Il décide de rajeunir l’équipe et de faire appel à des joueurs comme Hakim Ziyech, Sofiane Boufal ou Achraf Hakimi. Le Maroc se qualifie très facilement pour la CAN 2017 au Gabon et termine en tête de son groupe de qualification à la Coupe du monde, en allant battre la Côte d’Ivoire lors de la dernière journée à Abidjan.

Happi Raphaël

Focus sur l’équipe du Maroc pour le Mondial 2018

Après 20 années de disette, le Maroc revient en Coupe du monde. Les « Lions de l’Atlas » affronteront l’Iran, le Portugal et l’Espagne. Comme en 1986 au Mexique, les Marocains espèrent passer le premier tour avec une équipe emmenée par le Turinois Mehdi Benatia.

Les 23* : Gardiens de but (3) : Mounir El Kajoui (Numancia/Espagne), Yassine Bounou (Gérone/Espagne), Ahmad Reda Tagnaouti (IRT/Maroc) Défenseurs (7) : Mehdi Benatia (Juventus Turin/Italie), Romain Saiss (Wolverhampton/Angleterre), Manuel Da Costa (Basaksehir/Turquie), Badr Benoun (Raja/Maroc), Nabil Dirar (Fenerbahçe/Turquie), Achraf Hakimi (Real Madrid/Espagne), Hamza Mendyl (Lille/France) Milieux de terrain (7) : M’barek Boussoufa (Al Jazira/Emirats arabes unis), Karim El Ahmadi (Feyenoord/Pays-Bas), Youssef Ait Bennasser (Caen/France), Sofyan Amrabat (Feyenoord/Pays-Bas), Younès Belhanda (Galatasaray/Turquie), Fayçal Fajr (Getafe/Espagne), Amine Harit (Schalke 04/Allemagne) Attaquants (6) : Khalid Boutaïb (Malatyaspor/Turquie), Aziz Bouhaddouz (Saint Pauli/Allemagne), Ayoub El Kaabi (RSB/Maroc), Nordin Amrabat (Leganés/Espagne), Mehdi Carcela (Standard de Liège/Belgique), Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam/Pays-Bas).

L’équipe-type probable : Mounir El Kajoui – Nabil Dirar, Mehdi Benatia (cap.), Romain Saiss, Achraf Hakimi – M’barek Boussoufa, Karim El Ahmadi, Belhanda – Hakim Ziyech, Khalid Boutaïb, Nordin Amrabat.

Le(s) système(s) de jeu : Habitué au continent africain, le sélectionneur Hervé Renard sait s’adapter aux adversaires en fonction des terrains ou de l’équipe. Il est capable de bétonner la défense (4-5-1) ou de jouer plus offensif en 4-3-3.

Le joueur-vedette : Mehdi Benatia est l’un des meilleurs défenseurs en Europe. S’il s’est d’abord construit en 2e division française (Clermont, Tours), il n’a jamais pu évoluer dans l’élite en France (Ligue 1). C’est en Italie, à l’Udinese, qu’il a commencé à se faire un nom. Transféré à la Roma, il passera ensuite au Bayern Munich où il remportera deux titres de champion d’Allemagne (2015 et 2016) avant de revenir en Serie A à la Juventus Turin. Il a joué la finale de Ligue des champions en 2017 face au Real Madrid.

Le joueur-clé : Hakim Ziyech, meneur de jeu de l’Ajax Amsterdam, vient encore une fois d’être sacré meilleur joueur du championnat des Pays-Bas. Très populaire au Maroc, en froid un certain moment avec Hervé Renard (non-retenu pour la Coupe d’Afrique des nations 2017, au Gabon), il est devenu international marocain en 2015 après avoir porté le maillot néerlandais dans les sélections des moins de 19, 20 et 21 ans. Très technique, adroit devant le but, Hakim Ziyech est capable de débloquer des situations comme buteur ou passeur décisif. (à suivre)

Happi Raphaël

SITE DE LA CAN 2019 A DOUALA : COMPLEXE SPORTIF DE JAPOMA.

                                     Un regard sur le site donne déjà la lecture d’un stade moderne,

Dans le complexe sportif de JAPOMA, les ingénieurs de l’entreprise YENEGUN qui son maître d’œuvre de cet ouvrage laissent entendre que le taux de réalisation du stade principal de 50.000 places est de 50 %, la pose des tribunes 34% et le complexe entier affiche un taux de réalisation global de 40%, mais ces mêmes ingénieurs promettent la livraison de ce chantier avant la fin du mois de décembre 2018.

 Au regard de l’évolution de ce chantier, tout laisse à croire à ces dires, car depuis la date du dernier passage de la commission de supervision des chantiers de constructions des infrastructures, l’ossature de ce complexe de JAPOMA est déjà apparente, la forme de ce joyau architectural met du baume au cœur des amoureux du ballon rond de la ville cité capitale économique qui auront enfin un stade de football digne du Cameroun.

Tous les voyageurs entre Douala et Yaoundé de passage à cette zone précise de YASSA sont surpris de découvrir le complexe qui se dresse fièrement dans le quartier JAPOMA, village natal de l’ambassadeur itinérant Albert Roger Milla. Si ces terres ont produit une légende à la dimension de son excellence Roger Milla, il ne sera pas superflu que ces mêmes terres abritent  un complexe aussi légendaire que sera celui de JAPOMA.  

Happi Raphaël

LES SITES DE LA CAN 2019 A DOUALA

La commission de suivi des travaux dans les chantiers de construction des infrastructures qui abriteront la CAN 2019 dans la région du littoral était en inspection cette semaine sur les différents sites.

Cette commission que conduisait le gouverneur de la région du littoral M. Dieudonné IVAHA DIBOA président du site avait pour objectif de se rendre compte du respect scrupuleux des recommandations formulées par les émissaires de la confédération africaine de football la CAF lors de leur passage dans la capitale économique.

Dans les infrastructures hôtelière, l’hôtel Pull Man de Bonandjo (ancien hôtel Méridien) qui abritera la délégation de la CAF pendant la compétition, il faut accentuer le confort, procéder à des réaménagements dans les chambres, aménager une salle de fitness, améliorer la connexion wifi. A un jet de pierre de là, c’est l’hôtel SAWA, où  presque les mêmes recommandations ont été formulées, tout comme à Star Land hôtel, où en plus du confort des lieux, le plurilinguisme des employés est sollicité. A chacune des recommandations, les patrons ont rassurés la commission que les trains étaient déjà sur les rails.

 Autre lieu, autre réalité, l’aéroport international de Douala qui sera beaucoup sollicité pendant cette période de très grande compétition, la aussi, les recommandations pour le confort et la sécurité des voyageurs sont sur la bonne voix.

L’hôpital obstétrique et pédiatrique de Douala à été le premier centre hospitalier visité par la délégation du comité local de suivi de constructions des sites, le plaisir à été le constat de l’amélioration du plateau technique, le seul bémol est l’achat de deux ambulances du type A et B exigé par la commission médicale de la confédération africaine de football, et donc la disponibilité pourrait être hypothéquée à cause du budget limité du dit hôpital, le dossier est actuellement en étude au ministère de la santé publique à Yaoundé.  

 Happi Raphaël