Catégorie : LigueFPC (à la une)

MTN Elite One: Un premier bilan positif

Les chiffres sont tombés dimanche à l’issue de la 34è et dernière journée de la saison 2018 en Elite One. Une saison qu’on jugerait d’emblée comme la plus aboutie depuis 2012, que la tripartite: Fifa, Fecafoot et État ont mis sur les rails (rouillés) la ligue de football professionnel du Cameroun.

Quand sonne le clap de fin dimanche avec le sacre solennel de Coton, dans sa ville naturelle, Garoua en plus, le champion du Cameroun qui a atteint la barre de 69points, aura arraché aussi la palme de meilleur attaque du championnat avec 59points.

Mais en dehors des statistiques, que peut-on retenir en plus de cette saison rapide, mais pleine jouée en 6 mois environs, et qui n’aura connue qu’une semaine de “suspension” suite à la réclamation (pour une fois, associée aux clubs…) de la LFPC de son budget de fonctionnement à la Fecafoot.

Des stades sur gazon, programmation…

L’amélioration notable, après la régularité assurée sur le calendrier vient des installations sportives mis à la disposition des clubs cette saison. Yaoundé est certainement la ville qui a le plus donnée en termes d’espace de jeu. Les stades omnisports (annexe et Ahmadou Ahidjo), militaire, et même, les stades en périphéries Odza et Mbankomo ont été mis à contribution.

Douala, est l’une des seules métropoles ayant des clubs en Elite One qui n’a pas vu jouer sur son terroir des matchs. Limbe l’ayant volée la vedette.

Le plus significatif dans ces aires de jeu, cette saison est sans doute le fait que les matchs se sont joués sur 90% des surfaces en gazon. Seuls stades véritablement à craindre Ebolowa, Bafang, et Dschang…

Très peu de litiges sont nés de la saison qui s’en va…Même le cas Elimbi, n’aura pas déteint sur les performances de Bamboutos ou encore celles d’Apejes. D’ailleurs le concerné va jouer dorénavant en Iran.

On n’a connu quelques reports de matchs, mais dans son ensemble la programmation du championnat n’a pas été perturbée. Ô grand bonheur des clubs et de leurs encadrement techniques qui ont pu planifier la saison et mieux ainsi aborder les rencontres sur tous les plans.

Des mouvements sur les bancs de touche ont été observés. Comme à l’accoutumé, UMS de Loum était l’animateur vedette, sans en être le plus virulent. De Yafoot, à Aigle, en passant par Colombe, Union ou même le champion Coton, presque 10 clubs de l’Elite One sur 17 ont changé d’entraineur avant la fin du championnat.

El Pacha, l’oiseau de la Menoua est l’unique club à avoir changer son staff dirigeant en pleine saison…

A la ligue, il y a eu des nominations, celle qui aura impactée la saison est forcément celle de Jean-Marie Nkoussa le responsable de la communication. Ses conceptions (11 de la journée ou joueur du mois) et sa communication sur les réseaux sociaux auront donné une image particulière à la LFPC cette saison.

L’unique bémol, la perte programmée(?) du seul top sponsor de la ligue, MTN…Mais sortons par une note positive, celle de l’espoir qui repose sur le partenariat de la ligue avec la liga espagnole.

Mercato: ça bouge enfin du coté des locaux

Le timing semble parfait, à quelques 4 journées de la fin des championnats professionnels au Cameroun, le marché des transferts bouge enfin de manière significative depuis 72h.

Nous l’évoquions dans un précédent article, très peu de nos footballeurs étaient sollicités pour ne seraient–ce que des essais ces derniers temps. Euh bien, ce n’est plus le cas depuis quelques jours.

Donald Ngameni le jeune patron de l’agence d’intermédiation World Football Management a donné le ton mardi avec une double signature pour deux ex joueurs de Les Astres. Nicolas Serge Song (19ans, milieu de terrain) et Rostand Didier Yimga (20ans) Ailier à l’ancienne, ont paraphé un contrat de 4ans au profit du Club Africain de Tunis.

Dans la foulée, Coton Sport de Garoua, a remporté dimanche son 15è titre de champion du Cameroun. La formation des berges de la Benoué n’a même pas attendu le lendemain, pour mettre sur le marché ses éléments les plus prometteurs.

Marius Mouandilmadji, 18 réalisations, meilleur buteur de l’Elite One très sollicité lors de la trêve, est en passe de s’engager avec les Dragons du FC Porto. Club dans lequel évolue au front de l’attaque, un certain…Vincent Aboubakar (ex artificier des cotonniers).

D’ailleurs avec l’engagement à venir de Mouandilmadji en première division portugaise, il sera le premier joueur du championnat camerounais depuis 2010 et le transfert d’Aboubakar à Valenciennes à signer directement pour une équipe majeure en Europe.

Des tests annoncés

Dans le registre de potentiels départs, on enregistre également le départ de l’international A’ Kouoh Bille sociétaire de New Star pour des tests au Maroc. En Botola Pro, devrait atterrir une autre arme offensive des Cotonculteurs Joseph Kombus (9buts).

Ses coéquipiers en clubs, le virevoltant Assana Nah et le jeune défenseur central Ndongo Foe seraient sur les tablettes de plusieurs clubs africains et occidentaux. Ils risquent eux-aussi ne pas clôturer la fin de saison avec l’équipe du Septentrion.

L’EFBC au sommet

L’efficacité de cette saison dans la “nébuleuse” que représente le marché des transferts vient à coup sûr de l’école de foot des Brasseries (l’EFBC). L’EFBC, va réaliser une vente record de 7 jeunes perles dans différents grands championnats en occident.

C’est notamment la promotion 2000 de l’EFBC détectés comme à l’accoutumé par la voie de la coupe top, qui est à l’honneur, parmi ses futurs stars: Anaba va filer à Lyon en France. Alors que deux autres ex pensionnaires vont eux rejoindre Porto au coté de Mouandilmadji.

Beboum, ou Abessolo, auront sans doute eu leur sauf-conduit grâce à la régularité de la tenue des deux tournois d’envergure de l’EFBC: Easter Cup et Challenge Geremi Njitap. Lesquels voient, les recruteurs (Toulouse, Strasbourg, Lille, Nice, Monaco, Atalanta Bergame, FC Porto, Manchester United), se bousculer souvent pour venir dénicher de rares talents au potentiel avéré.

Du reste, le vent semble favorable au Cameroun cette intersaison. L’Elite One perdra certains éléments clefs. Toutefois, les retombées financières de ces ventes pourraient se révéler bénéfiques pour le bien-être des joueurs et de leurs familles. Ainsi que pour un club comme Coton Sport, qui devra se renforcer considérablement pour la bataille en coupe africaine interclubs.

Championnat Pro: Reprise des rencontres ce mardi

Après une semaine de repos forcé, la ligue va reprendre ses activités dans les stades ce mardi. La programmation dans les deux championnats MTN Elite One et Two vient parachever le blocus du “jeu” qu’avaient imposé la LFPC et le Sycec à la Fecafoot.

La 25è journée de la MTN Elite Two et la 30è borne de l’Elite One, relancent les deux championnats professionnels qui tirent à leur fin. Dans cette course, en Elite One, Coton Sport demeure solide leader. Alors qu’en Elite Two, Canon, Tonnerre et PWD de Bamenda se font la passe journée après journée.

Du reste, compte tenu de la mise à disposition des stades Annexe 1 de Yaoundé et Middle Farm de Limbe par le Ministre des Sports et de l’Education Physiques, les matches du Championnat MTN ELITE ONE comptant pour la 30eme Journée de la saison 2017-2018, se dérouleront suivant le programme actualisé ci-après:

MERCREDI 11 JUILLET 2018

STADE ANNEXE 1 DE LIMBE
15H30: UNION – AS FORTUNA
A: ALIOUM SIDDI
A1: EKOKOBE ERNEST
A2: NJAMBE ETOTA
4eme: NGO ON MBELECK
Commissaire: NGADI SYLVESTRE
Coordonnateur: BOUADEU AUGUSTIN

CENTENARY ST ADIUM DE LIMBE
15H30: BAMBOUTOS- STADE RENARD
A: NSENG LUC
A 1: SALI ERIC
A2: KOLIOU SOB
4eme: KAMLA JEAN MARIE
Commissaire: TOKA KETCHEMEN
Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

STADE DU CENAJES DE DSCHANG
15H30: FEUTCHEU – YONG SPORT
A: CHEHOU AHMADOU
A1: ENYEGUE PIERRE
A2: MEKE PATRICK
4eme: BOYA KEDI
Commissaire: BOUM ALBERT
Coordonnateur: KENNE AUGUSTIN

STADE PRIVE DE COTON SPORT
15H30: COTON SPORT – UNISPORT
A: MBELLE MBELLE
A1: BOUBOU JOHN
A2: ENYEGUE ETIENNE
4eme: ABOUBAKAR MOUSA
Commissaire: SOULEYMANOU BAH
Coordonnateur: MAMADOU ABASSI

STADE D’ODZA FECAFOOT
15H30: EDING SPORT -AIGLE ROYAL
A: MANDENG BAKALLY
A 1: WEGA ERIC
A2: KOMBO NARCISSE
4eme: EFFA ESSOUMBA
Commissaire: BIWOLE BRIGITTE
Coordonnateur: DONG ALPHONSE

STADE DE MBANKOMO
15H30: YAFOOT – NEWSTARS
A: DIMOY A FLORENT
A1:0USMANOU INOUA
A2: ENOW OLIVER
4eme: ATEZAMBONG FOMO
Commissaire: THOMA THOMAS
Coordonnateur: LFPC

STADE ANNEXE 1 DE YAOUNDE
15H30: APEJES- UMS
A: TANYI SHADRACK
A1: TOCKE THIERRY
A2: HAMADOU SADOU
4eme: NOUPOUE ELVIS
Commissaire: BEKOLO ANGOULA
Coordonnateur: DONG ALPHONSE

STADE DE NKOOVOS
15H30: COLOMBE – FOVU
A: ELOUGA BIKIM
A1: DAMSOU ESAIE
A2: OBAMA OBAMA
4eme: MBIDA AWONO
Commissaire: TEMBOUS TECLAIRE
Coordonnateur: LFPC

MIDDLE FARM STADIUM DE LIMBE
15H30: ASTRES – DRAGON
A: NGWA BLAISE
A1: NDAM BLAISE
A2: OLOA SEVERIN
4eme: TALA FOKAM
Commissaire: MENYE PAUL
Coordonnateur: LFPC

Lfpc: Comment comprendre l’absence des subventions?

En 2012, alors qu’est lancée la ligue de football professionnel au Cameroun, bon nombre d’observateurs avaient remarqué, que la nouvelle institution “décrétée” pour conduire le football camerounais au professionnalisme n’avait pas les “moyens”, et cela sur tous les plans.

Pour mieux illustrer la chose, le général Semengue, porté à la tête de la LFPC,va se retrouver assiégé toute la saison par des grèves à répétition, fomentés et opérationnalisés par des présidents de clubs qui entendaient alors rentrer dans leurs “droits”.

Mais de quels droits est-il question depuis lors?

Les fameuses subventions de près de 900millions de CFA: État, Fecafoot et MTN, seront le nerf de la guerre qui verra de mémorables passe d’armes entre feu le patriarche Onambele Zibi, ex président de Tonnerre Kalara Club et de l’ACEC et son “frère” d’hier, ancien dirigeant du TKC également Pierre Semengue.

Une levée de boucliers, qui aboutira à des réunions sur réunions, tripartite entre Iya Mohammed à l’époque, Semengue et les représentants des clubs de l’Elite. Une démarche qui sera reconduite et appliquée durant les 3 premières années du professionnalisme “pédant” que connaît alors le football au pays de Samuel Eto’o.

Cette saison, qui semblait être la plus aboutie sous toutes les coutures pour la LFPC est à la lisière des championnats MTN Elite One et Two, rattrapée à 5 journées du terminus par les démons des “caisses vides”.

C’est donc en symbiose parfaite que, la note informant l’opinion public de l’arrêt momentané des compétitions a été prise conjointement par la LFPC et le SYCEC.(sans consultation de tous les membres décrient certains présidents e clubs). En somme, sans les 250millions FCFA, nécessaire dit-on dans les couloirs, la LFPC ne peut plus organiser techniquement les compétitions. Voilà, “ça sort comme ça sort”, dirait un artiste populaire! Mais vers où va-t-on 6ans plus tard?

Que peut la LFPC?

A l’heure actuelle, pas grand-chose! Si oui, prier, que la Fecafoot,indexée pour n’avoir pas rempli son cahier d’obligations financières à la LFPC, se décide enfin, à faire un chèque “non pas en bois” à l’équipe de Semengue.

Le handicap, du football professionnel au Cameroun loin des considérations logistiques, avec le manque criarde d’infrastructures, tel que l’on connaissait il y a 2ans encore, est aujourd’hui à priori, purement financier.

Mais disons-le, sans produire de la “richesse”, la ligue sera toujours confrontée à de tels manquements, de sa tutelle…Pourquoi la LFPC, n’est-elle pas plus efficiente sur le marché du marketing, dans la vente de son spectacle, tant à l’intérieur ou à l’extérieur des stades?

La question peut être posée sur plusieurs angles, mais la réponse risque bien être la même: aucune perspective marketing dans plusieurs clubs. Or la LFPC n’est que le socle de ces équipes de football, parfois gérées en épicerie ou en soliste. Les sous, sortent des poches des particuliers, ou du principal dirigeant.

Aucun levier, sur le plan de la communication, du marketing et encore moins commercial n’est pris en compte. Si oui, on se voue au culte des “subventions” de L’État,à l’appel populaire (congrès, AG, ou collecte d’urgence)ou à la dotation (qui tarde) de la fédé, et au chéquier du seul véritable “top” sponsor (qui partira en fin de saison) MTN.

Quoi que, cela ne suffira jamais! La solution est au sein même des clubs. Les projets sportifs devraient dorénavant épouser en plus, de la revente des joueurs, un triple objectif: marketing, commercial et communication.

Du reste,en mobilisant davantage, le public des supporters autour des idéaux du club, pour rendre ce dernier bancable avec une assise populaire acquise par l’achat d’abonnements et le merchandising (la vente des gadgets du club, Etc.)

Football professionnel : les championnats à l’arrêt faute d’argent

La 30e journée de Mtn Elite One et la 25e journée de Mtn Elite Two ne se disputeront pas ce week-end, en raison des tensions de trésorerie, a communiqué jeudi la Ligue de football professionnel du Cameroun.

Coton sport de Garoua devra attendre un tout petit peu avant d’aller à la conquête d’un quinzième titre de champion du Cameroun, qui pourrait arriver en cas de victoire face à Unisport du Haut-Nkam lors de la 30e journée. Laquelle ne se disputera pas ce week-end, autant que l’ensemble des rencontres de Mtn Elite One, et celles de la 25e journée de Mtn Elite Two.

«Les administrateurs de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), en présence du Président du Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (Sycec), réunis ce jour, 05 juillet 2018, au siège de la Ligue de football professionnel du Cameroun, ont constaté l’impossibilité de poursuivre l’organisation des championnats Mtn Elite One et Mtn Elite Two, pour défaut de moyens financiers», peut-on lire dans un communiqué signé du Président de la Lfpc Pierre Semengue.

Le départ annoncé du sponsor officiel Mtn présageait déjà des lendemains incertains, mais l’on était loin de s’imaginer qu’une crise surviendrait à cette période du championnat, pourtant rendu à quatre journées de la fin. La Lfpc, arc-boutée par des subventions de l’Etat et aussi de la Fecafoot, a les caisses exsangues. Et à en croire un président de club joint ce jeudi au téléphone, «le championnat ne se jouera pas parce que la Fecafoot n’a pas encore verser le reste de la subvention qu’on attend d’elle. Sur les 410 millions que nous attendions, elle n’a versé que 155 millions, et on attend le reliquat», fulmine-t-il sous anonymat. Selon ce dernier, la reprise des championnats est conditionnée par le paiement par la Fecafoot d’une ardoise de 255 millions au titre de sa subvention au bénéfice de la Lfpc.

Football professionnel : la Coupe de la Ligue aux calendes grecques

Six ans après l’annonce de son lancement en 2012, le projet reste dans les tiroirs. Et les dirigeants de la Ligue de football professionnel du Cameroun se montrent très peu diserts sur le sujet.

La Coupe de la Ligue de football professionnel du Cameroun verra-t-elle le jour enfin ? L’interrogation adressée vendredi au président Pierre Semengue au cours d’une conférence de presse conjointe entre la LFPC et la Liga espagnole parait anodine. Pourtant, elle n’est pas moins importante, qu’importe la circonstance. Le Président de la LFPC a usé d’espièglerie pour éluder la question, en choisissant de la reverser dans le lot de difficultés que rencontre sa structure à pouvoir organiser les championnats de Mtn Elite One et Two. «Notre vrai problème actuellement est lié au financements. Si nous avons de l’argent, nous sommes capables de faire beaucoup de choses. Quand on n’a pas d’argent, on ne peut rien faire. Il faut donc de l’argent pour faire un certain nombre de choses», se débine-t-il.

Deux faux départs

S’il est vrai que la LFPC tire le diable par la queue, et connait de grosses difficultés aussi bien financières qu’infrastructurelles pour organiser ses deux compétitions originelles, il n’en demeure pas moins vrai que le projet de lancement de cette Coupe de la Ligue (qui devrait réunir uniquement les clubs de première et deuxième divisions) est en gestation depuis belle lurette. Mais il n’a jamais pris corps. La première annonce de son démarrage intervint en 2012, et la LFPC envisageait de lancer son édition inaugurale courant de la saison 2013-2014.

Cet engagement est mort dans les tiroirs une première fois, puis une deuxième fois lorsque la Ligue revient à la charge en fin décembre 2017, et l’inscrit même parmi ses compétitions pour la saison 2017-2018 en cours. Les championnats tirent à leur fin, et il n’en est toujours rien. La compétition semble définitivement renvoyée aux calendes grecques.

Football professionnel : La LFPC s’inscrit à l’école de la Liga

La Ligue de football professionnel du Cameroun est désormais liée à l’institution espagnole par un mémorandum signé le 12 mars dernier, dont l’objectif est la professionnalisation de la structure camerounaise et de ses clubs.

Une nouvelle ère s’ouvre pour la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), signataire le 12 mars dernier en Espagne d’un mémorandum avec la Liga espagnole, et dont les termes ont été dévoilés vendredi au cours d’une conférence de presse à Yaoundé. Le document dénommé «Memorandum of Understanding» est la matérialisation d’un partenariat de deux ans entre les deux institutions, qui vont se lancer dans l’organisation d’une série d’ateliers, avec une contribution plus importante de la Liga, qui partagera son expertise et son savoir-faire pour promouvoir le développement du football professionnel, la professionnalisation de la LFPC, et de ses clubs.

Il n’est surtout pas question d’aide financière de la Liga au bénéfice de la Ligue camerounaise, mais davantage d’un partage d’expérience. «La Liga va nous apprendre comment pêcher et non nous donner du poisson. Nous n’attendons pas que la LFPC nous donne de l’argent, elle va nous apprendre à chercher l’argent», précise Pierre Semengue, le patron de la Lfpc. La partie camerounaise apprendra de l’expérience espagnole dans les domaines de la gouvernance d’entreprise et de sa gestion, du marketing, de l’audit managérial des clubs, des données statistiques au cours d’un match, des Droits TV, ou encore d’assistance au stade.

La Liga a jeté son dévolu sur le Cameroun en raison de facteurs essentiels, notamment l’intérêt qu’ont les Camerounais pour les matchs du championnat espagnol. «Culturellement, l’Espagne et le Cameroun sont très similaires. La société a placé le football en premier lieu dans les deux pays. En termes de présences footballistiques camerounaises, la Liga a eu la chance d’avoir les meilleurs joueurs camerounais chez nous», résume le Délégué de la Liga au Cameroun, l’Espagnol Javier Morente.
Le championnat espagnol a vu défiler des internationaux camerounais à l’image de Samuel Eto’o, Daniel Ngom Kome, Achille Emana, Alexandre Song, Achille Webo ou encore Idris Carlos Kameni. Ce dernier était d’ailleurs l’invité d’honneur de la Liga au cours de la cérémonie de présentation du «Memorandum of Understanding».

Il convient de souligner que le Cameroun compte désormais parmi les 43 pays au monde où la Liga est implantée, soit à travers la présence d’un délégué, soit à travers un bureau.

 

MTN Elite One (23EJ): Stades et officiels

Les matches du Championnat MTN ELITE ONE comptant pour la 23eme Journée de la saison 2017/2018, se dérouleront suivant le programme ci-après:

DIMANCHE 03 JUIN 2018

ST ADE DE MBANKOMO
• 13H30: AS FORTUNA – APEJES
• Arbitre: GOLIKE ROGER
• A1 : SALI ERIC
• A2 : WEGA ERIC
• 4eme : ZEMBA KOAL
• Commissaire: MBONE DINGA
• Coordonnateur: LFPC

• 15H30: DRAGON – YOSA
• Arbitre: DIMOYA FLORENT
• A1 : BIGOH METOUL
• A2 : KOMBO NARCISSE
• 4eme: ITONG CHRISTIAN
• Commissaire: ABDOULAYE GAMBO
• Coordonnateur: LFPC

STADE ANNEXE 1 DE LIMBE
• 13H30: BAMBOUTOS – EDING SPORT
• Arbitre: ALiOUM SIDDI
• A1 : ABOUBAKAR DJIKA
• A2 : DAMSOU ESAIE
• 4eme : TCHAMALIEU TCHAMALIEU
• Commissaire: BIANG PIERRE
• Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

• 15H30: NEWSTARS – FOVU
• Arbitre: NSENG LUC
• A1 : BOYA KEDI
• A2: SHU ACHU
• 4eme:TANYI SHADRACK
• Commissaire: EDOA MARIE ODETTE
• Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

STADE MUNICIAL DE MELONG
• 15H30: STADE RENARD – UMS
• Arbitre: KOUETE LEMOUCHELE
• A 1 : YANOUSSA MOUSSA
• A2: ONYA LAKO
• 4eme: MBIDA AWONO
• Commissaire: NYAM BERTRAND’
• Coordonnateur: LEUMALEU ANDRE

ST ADE DU CENAJES DE DSCHANG
• 15H30: AIGLE – COLOMBE
• Arbitre: ELOUGA BIKIM
• A1 : TOCKE THIERRY
• Al : NGO’ON MBELECK
• 4eme: EFFA ESSOUMA
• Commissaire: TCHAMABE
• Coordonnateur: KENNE AUGUSTIN

LUNDI 04 JUIN 2018

ST ADE PRIVE DE COTON
• 15H30: COTON SPORT – UNION
• Arbitre: MBATONGA OTT OU
• A1 : ESUMBA EDWIN
• Al : ENOW OLIVER
• 4eme : MOHAMADOU MALSOULEY
• Commissaire: BASSIROU
• Coordonnateur: MAMADOU ABASSI

STADE ANNEXE 1 DE LIMBE
• 15H30: ASTRES – UNISPORT
• Arbitre: OWOUNDI ROMEO
• A 1 : OBAMA OBAMA
• Al : T ALLA FOKAM
• . 4eme : KOLIOU SOP
• Commissaire: DELEMOUELE FRANCO NICO
• Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

STADE DU CENAJES DE DSCHANG
• 15H30: FEUTCHEU – YAFOOT
• Arbitre: TSANOU LOUIS
• A1 : MENKOUANDE EVARIST
• Al : GOBE GOBE
• 4eme: NKAMBA DRID
• Commissaire: BANOBAK RENE JOLY
• Coordonnateur: KENNE AUGUSTIN

MTN Elite One (22EJ): Programme complet et officiels

Les matches du Championnat MTN ELITE ONE comptant pour la 22eme Journée de la saison 2017/2018,
se dérouleront suivant le programme ci-après:

JEUDI 31 MAI 2018

STADE MUNICIPAL DE BAFANG
• 15H30: UNISPORT – YONG SPORT
• Arbitre central: BITO JEAN NOT
• A1 : STEVE YANNICK EDJO’O
• A2 : NDOMBOL JEAN CLAUDE
• 4eme : ENYEGUE ETIENNE
• Commissaire: TOKA KETCHEMEN
• Coordonnateur: FORKWA LUIS

ST ADE DE MBANKOMO
• 13H30: APEJES – AIGLE ROYAL
• Arbitre central: DIMOYA FLORENT
• A1 : MENKOUANDE EVARIST
• A2 : AHMADOU SADOU
• 4eme : BOUBOU JOHN
• Commissaire: BEKOLO ANGOULA
• Coordonnateur: LFPC

• 15H30: EDING SPORT – FOVU
• Arbitre central: ZEMBA KOAL
• A1 : OUMAROU SANDA
• A2:AHMADOU
• 4eme : ALiNDA AMBROISE
• Commissaire: SELEMA ALAIN
• Coordonnateur: LFPC

STADE ANNEXE 1 DE LIMBE
• 13H30: BAMBOUTOS – AS FOR1UNA
• Arbitre central: CHEHOU AHMADOU
• A1 :MANIMBENTI
• A2: EMAH PATRICK
.. 4eme : MBELLE MBELLE
• Commissaire: MBAKU RICHARD
• Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

• 15H30: UNION – FEUTCHEU
• Arbitre central: ELOUGA BIKIM
• A1 : MENYE MPELE RODRIGUE
• A2 : NJAMBE ETOT A
• 4eme : OLOA SEVERIN
• Commissaire: KABA CHARLES
• Coordonnateur: MOTUMBA IKOMBE

STADE PRIVE DE COTON SPORT
• 15H30: COTON SPORT – ASTRES
• Arbitre central: T ANYI SHADRACK
• A1 : ENYEGUE PIERRE
• A2 : MEKE PATRICK
• 4eme : NDAM BLAISE
• Commissaire: DOURIGNA PAGOU
• Coordonnateur: MAMADOU ABASSI

ST ADE MUNICIPAL DE MELONG
• 15H30: STADE RENARD – NEWSTARS
• Arbitre central: TCHOUT A PAUL
• A1 : NOUPOUE ELVIS
• A2 : TCHAMALIEU TCHAMALIEU
• 4eme: NKOU ATEBA
• Commissaire: YANGA MATHIEU
• Coordonnateur: LEUMALEU ANDRE

STADE MUNICIPAL DE LOUM
• 15H30: UMS – YAFOOT
• Arbitre central: NGWA BLAISE
• A1 : EKOKOBE ERNEST
• A2 : BIGOH METOUL
• 4eme : KAMLA JEAN MARIE
• Commissaire: EVEHE DIVINE
• Coordonnateur: FOGOUANG JEAN PAUL

ST ADE D’ODZA FECAFOOT
• 15H30: COLOMBE – DRAGON
• Arbitre central: AFANG FRANKLIN
• A1 : ATEZAMBONG FOMO
• A2 : OUSMANOU INOUA
• 4eme : GOBE GOBE
• Commissaire: WAM JEAN MARIE
• Coordonnateur: NDONG ALPHONSE

POURQUOI LES CLUBS CAMEROUNAIS NE RESISTENT PAS SOUVENT APRES UN SACRE ?

(Suite)

Beaucoup de nos clubs ne brillent que l’instant d’une saison, la plupart des acteurs du football se demandent bien comment un club ne peut tenir plus de deux ans le haut du classement. Si les joueurs ont une part de responsabilité, les coachs également, les présidents sont les plus fautifs.

 Certains acteurs qui maîtrisent bien le football camerounais trouvent trop d’amateurisme des président des clubs pourtant dans un championnat professionnel, voici par exemple cette saison 2018 du championnat MTN élite one qui est à la 20ème journée avec déjà 11 coachs virés, ce qui justifie à souhait la méconnaissance de ceux-ci dans le casting des coachs. Ce qui est encore une des preuves et non des moindres c’est l’interférence des présidents dans la gestion des joueurs pourtant pas leur rôle, plus grave, rare sont ceux des présidents qui n’interviennent pas dans les remplacements lors des matchs, mettant ainsi en péril l’autorité de l’entraineur qui est le premier responsable, et en cas de mauvais résultats, les coachs endossent seuls la mauvaise prestation, comme la plupart de ces derniers sont recruté sans contrat, ils sont alors dans l’incapacité de faire front à ces présidents qui sur un coup de tête les virent sans autre forme de procès.

Les clubs aussi, en fin de saison remplacent à 80% leur effectif, malgré la très bonne qualité de ces joueurs, il faut un bon temps pour une bonne cohésion à l’équipe avant de retrouver les marques, la conséquence immédiate est la baisse du régime de l’équipe. Les coachs aguerris trouvent qu’il n’est pas évident de maintenir le régime d’une équipe quand on la renouvelle à plus de 30%,  car ceux qui ont porté l’équipe au niveau n’étaient pas des manchots, et surtout qu’ils ont déjà du rythme et la bonne cohésion entre eux, ils trouvent très judicieux de juste renforcer l’équipe surtout aux postes où il y avait des manquements.

Dans ce labyrinthe de mauvais points, les actions des recruteurs ne sont pas à négligées, ils mènent familles, présidents et coachs dans un tourbillon très violent, les familles veulent sortir de la précarité, les présidents renflouer leurs caisse du moment que les clubs sont des fonds de commerce, les coachs se bâtirent une fortune rapidement, …, les joueurs avec le désir généreux de s’expatrier même au prix de rien. En remontant ce film à la fin du générique, c’est pour longtemps que nous seront encore dans cette situation au cas où le football camerounais reste aux mains des personnes qui n’ont rien à faire dans le football.        

Happi Raphaël