CHANTIERS DE LA CAN 2019 : Prime Potomac se sépare de 3500 employés.

CAN

 

A 4 mois de la fin des chantiers de construction des sites abritant la CAN 2019 à Garoua, Prime Potomac se sépare de 3500 employés.

« Nous avions pris l’option lors du lancement de nos chantiers ici à Garoua, (4 stades d’entrainement et 2 hôtels), de recruter près de 4300 personnes pour pallier à l’absence de machines. Nos engins sont en route et en passe d’être pleinement opérationnels sur les différents sites, nous sommes obligés de dégraisser la masse salariale. » Dixit Ben Modo.

Depuis quelque jour, c’est un véritable ras de marée qui s’abat sur le personnel de Prime Potomac. Ils sont près de 3500, ces camerounais qui après avoir travaillé pendant 6 mois ou plus pour certains, dans les différents chantiers, à devoir se chercher un nouvel emploi dans les prochains jours. L’entreprise de Ben MODO, qui avait fait sensation lors du défilé du 1er Mai 2018 à Garoua, a décidé de procéder à un dégraissage massif, lié à la contrainte de livrer les différents chantiers à elle confiés à Garoua.

« Nous avons fait venir une centrale à Béton d’une capacité de production de 450 M3 par jour. Ce qui va considérablement permettre de rattraper les retards accumulés jusqu’ici dans les différents chantiers. En plus, nous avons acquis 3 grues dont 1 mobile, ce qui va réduire notre besoin en main d’œuvre. » Explique le PDG Ben MODO. Après des mois de bons et loyaux services, Prime Potomac s’est séparé de près de 70% de son effectif, non sans avoir réglé le problème de salaires. Les employés sortaient en effet de 3 mois de travail sans salaire. 3500 employés qui pourraient bien rebondir à Mota Engil où le manque de main d’œuvre se fait ressentir à quelques mois de la date de livraison des différents chantiers.

Views All Time
Views All Time
554
Views Today
Views Today
2

Profil de l'auteur

Georges Messi Mvolo
Un saltimbanque fan de beau jeu.. #Cougnouf

Hits: 280

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de