CHANTIERS DE LA CAN 2019 : Weekend tendu à Garoua.

CAN

 

Des employés de l’entreprise Prime Potomac ont observé un mouvement d’humeur durant le weekend, perturbant la quiétude qui était retrouvée dans les chantiers.

La situation était particulièrement tendue dans les locaux de l’entreprise Prime Potomac durant le weekend dernier. Samedi, une partie des employés, des manœuvres pour la plupart, ont décidé d’en découdre avec les responsables de la société qui les emploie. Visiblement en colère et sous l’emprise pour certains de l’alcool et/ou de stupéfiants, ils ont séquestré une bonne partie de l’administration de l’entreprise durant toute l’après-midi et une partie de la nuit. Ce n’est en effet que vers 02h du matin que le PDG Ben MODO et son staff ont pu être exfiltrés par les forces de l’ordre.

LES MEDIAS PERSONNA NON GRATA

Chose curieuse dans l’attitude des grévistes, alors que l’on s’attendrait à un florilège de déclarations dans la presse, ces derniers refusent la présence de journalistes sur le site de la grève. Ceux des plus téméraires qui s’y sont aventurés ont failli y laisser des plumes. « Nous ne voulons pas voir de journalistes ici. Ce sont des traitres. D’ailleurs si ceux de la CRTV (le média d’Etat), tentent de venir ici, on va finir avec eux » clament haut et fort les leaders du mouvement. Conséquence, c’est à bonne distance que les hommes de média observent la scène à Garoua.

Cette autre grève intervient alors qu’il y a quelques jours, une partie des arriérés des salaires des employés était épongée  par l’entreprise. L’on se disait alors que la crise sociale était derrière la société qui se dit résolument décidée à livrer ses chantiers dans les temps. Pour l’heure, c’est avec timidité que le travail reprend dans les sites, même si les grévistes ont annoncé un « Lundi décisif ».

Views All Time
Views All Time
217
Views Today
Views Today
3

Hits: 77

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de