ZoneFoot
Accueil » Articles » LFPC : Une lueur d’espoir pour le marketing

LFPC : Une lueur d’espoir pour le marketing

La nomination en milieu de semaine de l’ancien vice-président de la ligue Franck Happi à la tête de la commission chargée du marketing à la LFPC est passée curieusement « sans commentaires » dans les réseaux sociaux, la presse locale voire internationale.

En portant le PCA de l’Union de Douala à ce poste, le conseil d’administration de la LFPC, ne s’est pas trompé sur la « marchandise ». Franck Happi, est considéré comme le véritable précurseur du marketing, et du merchandising modernes dans les clubs de football au Cameroun.

Notamment, chez les Nassara Gamakaï, les œuvres de l’ex consultant des sports dans plusieurs médias parlent d’elles-mêmes. Déjà alors qu’il était l’un des patrons de la ligue, il y a 3ans, Frank Happi avait commencé à nouer des partenariats avec certains clubs du « Big five » sur le vieux Continent.

Ainsi qu’en Asie et beaucoup plus avec les agents et scouts de la MLS, pour copier leur modèle de gestion,  et  aussi ouvrir des opportunités de placements de jeunes footballeurs. C’est dans ce sillage que le président d’un club anglais alors en premier league,  Cristal Palace avait été invité à effectuer une « visite » de travail au Cameroun.

Sur le plan local, qui n’a pas vu progressivement depuis 2012 et le titre de champion du Cameroun (après plus de 20ans de disette) la percée exponentielle de l’image de marque de l’Union sur le marché de l’endossement publicitaire ?

Union de Douala, a pris d’importantes parts de marché en développant plusieurs aspects de son marketing sportif. La formation des berges du Wouri à plusieurs  sponsorings dans les secteurs de : équipementier, pari sportif, agroalimentaire, micro-finance…

Le club « au million de supporters » ne s’est pas encore investi dans le secteur de l’e-sport. Toutefois, grâce à plusieurs collaborations, et le plus récent avec SAAKAI PTE (zonefoot.net/principal) pour la revalorisation de son identité numérique l’Union de Douala, a accru sa présence sur le net et dans les réseaux sociaux en mettant en place ses propres multimédias : Un nouveau site plus attrayant et une application mobile entre autre.

A l’heure où MTN pourrait se retirer du financement des championnats pro, les preuves de l’existence d’un vrai potentiel à « vendre » au sein des équipes de football en Elite One ou Two, devrait conforter les présidents de clubs à suivre l’exemple venu de Douala…

Franck Happi, qui préside par ailleurs le syndicat des clubs de l’Elite (Sycec) nouvellement crée pour remplacer  la défunte ACEC, sait plus que tout ce que vaut un bon carnet d’adresses. Il pourra faire un clin d’œil à JB Onguéné pour cette autre mission de la plus haute importance, pour la survie même de la LFPC.

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.