ZoneFoot
Accueil » Articles » Lfpc: Comment comprendre l’absence des subventions?

Lfpc: Comment comprendre l’absence des subventions?

En 2012, alors qu’est lancée la ligue de football professionnel au Cameroun, bon nombre d’observateurs avaient remarqué, que la nouvelle institution “décrétée” pour conduire le football camerounais au professionnalisme n’avait pas les “moyens”, et cela sur tous les plans.

Pour mieux illustrer la chose, le général Semengue, porté à la tête de la LFPC,va se retrouver assiégé toute la saison par des grèves à répétition, fomentés et opérationnalisés par des présidents de clubs qui entendaient alors rentrer dans leurs “droits”.

Mais de quels droits est-il question depuis lors?

Les fameuses subventions de près de 900millions de CFA: État, Fecafoot et MTN, seront le nerf de la guerre qui verra de mémorables passe d’armes entre feu le patriarche Onambele Zibi, ex président de Tonnerre Kalara Club et de l’ACEC et son “frère” d’hier, ancien dirigeant du TKC également Pierre Semengue.

Une levée de boucliers, qui aboutira à des réunions sur réunions, tripartite entre Iya Mohammed à l’époque, Semengue et les représentants des clubs de l’Elite. Une démarche qui sera reconduite et appliquée durant les 3 premières années du professionnalisme “pédant” que connaît alors le football au pays de Samuel Eto’o.

Cette saison, qui semblait être la plus aboutie sous toutes les coutures pour la LFPC est à la lisière des championnats MTN Elite One et Two, rattrapée à 5 journées du terminus par les démons des “caisses vides”.

C’est donc en symbiose parfaite que, la note informant l’opinion public de l’arrêt momentané des compétitions a été prise conjointement par la LFPC et le SYCEC.(sans consultation de tous les membres décrient certains présidents e clubs). En somme, sans les 250millions FCFA, nécessaire dit-on dans les couloirs, la LFPC ne peut plus organiser techniquement les compétitions. Voilà, “ça sort comme ça sort”, dirait un artiste populaire! Mais vers où va-t-on 6ans plus tard?

Que peut la LFPC?

A l’heure actuelle, pas grand-chose! Si oui, prier, que la Fecafoot,indexée pour n’avoir pas rempli son cahier d’obligations financières à la LFPC, se décide enfin, à faire un chèque “non pas en bois” à l’équipe de Semengue.

Le handicap, du football professionnel au Cameroun loin des considérations logistiques, avec le manque criarde d’infrastructures, tel que l’on connaissait il y a 2ans encore, est aujourd’hui à priori, purement financier.

Mais disons-le, sans produire de la “richesse”, la ligue sera toujours confrontée à de tels manquements, de sa tutelle…Pourquoi la LFPC, n’est-elle pas plus efficiente sur le marché du marketing, dans la vente de son spectacle, tant à l’intérieur ou à l’extérieur des stades?

La question peut être posée sur plusieurs angles, mais la réponse risque bien être la même: aucune perspective marketing dans plusieurs clubs. Or la LFPC n’est que le socle de ces équipes de football, parfois gérées en épicerie ou en soliste. Les sous, sortent des poches des particuliers, ou du principal dirigeant.

Aucun levier, sur le plan de la communication, du marketing et encore moins commercial n’est pris en compte. Si oui, on se voue au culte des “subventions” de L’État,à l’appel populaire (congrès, AG, ou collecte d’urgence)ou à la dotation (qui tarde) de la fédé, et au chéquier du seul véritable “top” sponsor (qui partira en fin de saison) MTN.

Quoi que, cela ne suffira jamais! La solution est au sein même des clubs. Les projets sportifs devraient dorénavant épouser en plus, de la revente des joueurs, un triple objectif: marketing, commercial et communication.

Du reste,en mobilisant davantage, le public des supporters autour des idéaux du club, pour rendre ce dernier bancable avec une assise populaire acquise par l’achat d’abonnements et le merchandising (la vente des gadgets du club, Etc.)

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.
ZoneFoot is now SpoortsThe Social Network for Sports