fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » CRISE A LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL DU CAMEROUN

CRISE A LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL DU CAMEROUN

La crise au sein de la ligue de football professionnel du Cameroun est un vrai serpent de mer, car personne ne comprend exactement les dessous de table de cette guéguerre entre des amis qui cheminent depuis très longtemps ensemble.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est inéluctablement la mise en retraite de la secrétaire générale de cette ligue la jeune Thérèse Manguélé âgée de 62 ans par le plus jeune qu’elle, le président de la même ligue le général en retraite Pierre Sémengué âgé de 78 ans. Ce pays, pour le comprendre, il faut attendre voir pousser les dents dans la bouche d’un coq.

Entre temps, leurs enfants et petits enfants tous diplômés de grandes écoles sont au chaumage, et attendent toujours la manne des parents pour subsister.

Les membres du conseil d’administration s’étaient donc offusqués de cette autre décision du général, lui reprochant de bien souvent prendre des décisions unilatéralement. La question que certains observateurs de football se posèrent à ce moment était de savoir comment les membres du conseil d’administration de la LFPC se sont autant mobilisés pour défendre la secrétaire générale mis en retraite à 62 ans ?  Se posèrent autre question de savoir pourquoi, quand un membre de l’assemblée générale de cette ligue est en froid personne ne lève le petit doigt, si non, le combattent par contre.  Car il se dégage que deux de leurs membres en l’occurrence Faustin Domkeu et Franck Happi pourtant deux grands amis d’hier se sont choqués au point que l’un a remplacé l’autre au poste de vice président de la ligue, et sans oublier la division de la grande famille de l’union de Douala et ses alliés.

Si la secrétaire générale avait à l’époque été chassé de la FECAFOOT, d’où venait elle encore à la LFPC ? Ces membres qui l’encensent aujourd’hui n’effacent pas dans nos mémoires leurs plaintes verbales à l’encontre de cette dernière pour des frustrations qu’ils subissaient, etc.  Et les mauvaises programmations des matchs au détriment des spectateurs, la mauvaise gestion des arbitres, l’orientation des décisions etc.

Dans ce labyrinthe, le peuple camerounais en général, les fans du football en particulier sont des panurges que chaque partie manipule et utilise à sa guise.

Au jour d’aujourd’hui, le propriétaire du football camerounais n’a aucune information sur le championnat d’élite qui se dit professionnel à cause des égos d’individus sans foi qui font fi des lois.

Happi Raphaël

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.