fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » LFPC: Médiation sous haute tension

LFPC: Médiation sous haute tension

Seydou Mbombo Njoya, nouvellement élu à la présidence de la FECAFOOT va essayer de jouer les équilibristes ce jour à Yaoundé. A l’occasion, le prince de Tsinga va chercher à concilier les positions des différents protagonistes de la Ligue de football professionel du Cameroun (LFPC) en proie à des dissanctions depuis plusieurs mois.

Cette situation et bien d’autres ont conduit au blocus du lancement des championnats professionnels 2018-2019 depuis au moins 3 mois. Entre problèmes réels et passage en force des uns et des autres sur des questions “non essentielles”, le football et les footballeurs sont ceux qui trinquent pour le moment.

La tripartite (FECAFOOT, Président LFPC et dirigeants de clubs) de Yaoundé de ce jeudi, est une première tentative de l’instance faîtière du football camerounais pour apaiser les tensions et rapprocher les positions. Beaucoup d’écarts n’existent même pas entre les parties. Le vrai Noeux gordien est bel et bien l’absence des moyens financiers pour démarrer les championnats.

Seydou Mbombo Njoya va devoir répondre à plus d’une préoccupation. Notamment sur les positions d’un uns et des autres sur les formats à venir en championnats. Le nombre de clubs devant y prendre part. Ainsi que, la logistique à travers les infrastructures et bien entendu, les financements du football professionnel, que souhaiteraient revoir à la hausse les différentes parties en conflit à la ligue.

Pour la petite histoire, au cours de l’intersaison qui se prolonge, sont nés plusieurs cas insidieusement orchestrés par les deux camps. Le général Pierre Semengue ayant pris sur lui de la mettre en retraite sine die et sans autre forme de “procès” madame Manguelle ancienne SG, il était en froid avec les présidents des clubs qui n’approuvaient pas cette approche managériale.

Mais sans démordre, le “vieux” général d’armée en réserve va curieusement prolonger son “attaque” en annonçant sans consultation(?) que les championnats (D1 ET D2) pourraient connaître un ajout de clubs. Passant de 18 à 20 à Elite One et de 15 à 18 en Elite Two. Nouveau tollé général! Menace de “sédition” et le blocus enclenché par les tenants des clubs de l’Elite…

L’autre plancher qui surement lui vaut tous les coups aujourd’hui est sans doute la note de Semengue, qui a bien voulu rappeler aux différents clubs bénéficiaires de l’appui financier de l’Etat comme de la FECAFOOT ou du Top Sponsor de l’époque MTN qu’ils avaient le devoir de produire des pièces comptables et un justificatif d’un commissaire aux comptes externes, qui au préalable aurait audité les comptes de ces derniers.

Rares seront les dirigeants de clubs au Cameroun qui peuvent accepter une telle transparence…C’est donc devant un casse-tête chinois que Seydou Mbombo Njoya va devoir faire face ce jeudi. Les positions tranchées des uns et des autres ne sont pas inflexibles. Et si la manne tombe de Tsinga et de la primature, parions que l’amorce d’une solution libellée chez le MINSEP en novembre 2018 va vite trouve échos…

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.