fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » Football professionnel : Menace de report des championnats de Ligue 1 et 2

Football professionnel : Menace de report des championnats de Ligue 1 et 2

L’ouverture de la saison est annoncée le 26 janvier prochain en Ligue 1, mais le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (SYCEC) n’entend pas engager les clubs si certains préalables ne sont pas remplis par la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC).

Le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun est une épine au pied de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). L’organe qui défend les intérêts des clubs de Ligue 1 et 2, rame à contre courant des résolutions prises par le conseil d’administration le 11 janvier dernier à Yaoundé. Il envisage d’ailleurs une réunion vendredi prochain pour examiner ces différentes résolutions, qui n’«épousent pas selon lui l’esprit des recommandations de la réunion tripartite Fecafoot/clubs professionnels/LFPC du 3 janvier 2019», peut-on lire dans un communiqué publié par le président du SYCEC, Franck Happi, au lendemain du conseil de la Lfpc. Cette réunion tripartite avait fixé comme préalable à la reprise des championnats, la tenue de l’Assemblée générale de la LFPC.

Un membre du Sycec contacté par Zonefoot regrette que «l’Assemblée générale ne se soit pas tenue à la fin de la saison dernière, encore moins pour celle qu’ils annoncent le 26 janvier. Qu’en est-il du bilan financier. Il y a un trou de 93 millions Fcfa à la LFPC, et les membres de l’Ag veulent y voir clair. Comment ils peuvent décider en conseil d’un championnat en sous-poules et procéder au tirage au sort en l’absence des autres clubs ?», s’offusque celui-ci sous d’anonymat. En outre, il dénonce la présence au sein du Conseil d’administration de la LFPC, de certains représentants avec (désormais) un défaut de qualité, à l’instar de l’ex président de Coton sport de Garoua, Gabriel Mbaïrobé, nommé ministre de l’Agriculture.

Ces différents griefs sont considérés par le SYCEC comme des préalables pour un démarrage effectif de la saison le 26 janvier prochain, lequel appelle à un strict respect des résolutions de la réunion tripartite du 3 janvier, afin de restaurer la sérénité au sein de la LFPC. «Cette date est juste indicative selon nous. Le championnat ne peut pas reprendre sans tenue de l’Assemblée générale. Il y a des préalables avant la reprise. Puisqu’ils ont voté un championnat en sous-poules, il n’y a pas de risques qu’il ne s’achève pas à temps. Le championnat peut même reprendre en février, ce n’est pas un problème», ajoute notre interlocuteur. Il va sans dire qu’une menace de boycott pèse sur la reprise annoncée le 26 janvier prochain.

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.