fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » ROMY WADEBE : « La subjectivité a pris le dessus à Coton Sport. »

ROMY WADEBE : « La subjectivité a pris le dessus à Coton Sport. »

Le Président du Comité de Soutien de Coton Sport, fan de la première heure, analyse froidement la défaite du club face à ASANTE KOTOKO (2-3), et évoque les questions de management du club.

Bonjour ROMY, Comment as-tu vécu la défaite de Coton Sport ce dimanche face à ASANTE KOTOKO ?

C’est avec désolation et de frustration que j’ai vécu le match des 16e finales aller de la coupe CAF entre Coton sport et Asante Kotoko.

Selon toi qu’est ce qui n’a pas marché durant cette rencontre ?

Déjà j’étais effrayé par le 11 entrant que j’ai vu avant le match. Coton a beaucoup peiné pratiquement dans tous ses compartiments. En défense, beaucoup plus au milieu et aussi en attaque. Ebwelle a failli tactiquement, l’absence de Seko au milieu de terrain ne saurait l’emmener à faire jouer Bawak ou Andoulo en 6. Moussa Kalamou pouvait bien assurer la doublure au milieu de terrain. On a vu une équipe de Coton sport très amorphe et perdue en première mi-temps, le discours tenu à la pause aux vestiaires a un tout petit changer la donne en deuxième partie de la rencontre.

Selon toi, subsiste-t-il un espoir de voir Coton se qualifier au vu de match de dimanche ?

En toute honnêteté je ne vois pas Coton sport arracher une qualification au Ghana. Il va falloir jouer sans prendre de buts et nous savons que la défense de Coton sport prend toujours des buts bêtes.

Pour toi qui suit Coton Sport depuis maintenant 23 ans au moins. Quel regard poses-tu sur cette équipe ?

J’ai mal au cœur quand je vois Coton sport sombrer à petit feu. Cette équipe qui faisait peur aux grands clubs africains n’arrive plus à s’affirmer même aux préliminaires de la coupe CAF. Coton sport souffre énormément d’un problème managérial, la subjectivité a pris le dessus sur l’objectivité. Les joueurs sans niveau sont recrutés au détriment des meilleurs à cause des retro commissions. Le club est pris en otage par un des individus qui ma foi ne maîtrisent pas le football moderne. J’interpelle le Président de la MAS, le président du bureau exécutif de Coton sport à travailler main dans la main avec les anciens (dirigeants comme staff technique) de la maison qui ont fait de Coton sport un grand club; traiter les principaux acteurs que sont les joueurs avec beaucoup d’humanisme. Le joueur est au centre du football et ses doléances doivent être prises en compte. Bref Coton sport doit réduire l’effectif pléthorique autour du club, chercher un manager général (un expatrié) qui va remmener Coton sport à son vrai niveau.

On évoque le manque de moyens financiers comme raison de la baisse du niveau de l’équipe. Est-ce là une raison valable selon toi ?

Cette raison est loin d’être valable, nous avons tous que au moment où l’équipe dirigeante en place a pris Coton sport les ressources financières étaient au rouge. Le club s’est remis avec l’appui du DG de la Sodecoton et de la MAS (Mutuelle des Agents de la Sodecoton) et a gagné le titre la saison dernière. Le transfert des joueurs (Marius et Kombous) ont généré de l’argent au club. Coton sport aurait dû faire de gros investissements pour gagner gros. Le football moderne est une entreprise, le top management manque à Coton sport. Ce club sombre de plus en plus dans l’amateurisme.

Quelles seraient selon toi, les pistes de solution pour sortir Coton sport de cette mauvaise passe ?

Comme je l’ai dit plus haut il va falloir faire recours à un manager général (un blanc), faire le ménage autour du club, (des postes sans grandes importances), une gestion équitable et transparente des ressources financières du club, dissocier les tâches de la Sodecoton à celles de Coton sport. Coton sport doit avoir à ses côtés un staff toujours disponible qui est uniquement au service du club. Il faut mettre les joueurs en confiance, dialoguer avec eux, éviter les clans ou groupuscules à caractère tribal et religieux autour du club car l’union fait la force. Autre chose et pas des moindres, tendre la main aux anciens dirigeants et encadreurs de Coton sport qui connaissent bien la maison. Chercher davantage les partenaires au niveau national comme à l’international. Ebwelle et ses collègues du banc de touche n’ont pas le niveau de Coton sport il faut être véridique. On ne vient pas de former à Coton sport. La Fecafoot ou la DTN gagnerait à nous rattacher un entraîneur de qualité pour le match retour. 

 

 

 

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.