ZoneFoot
Accueil » Articles » Togo: Idrissou Moutari analyse le niveau du football local

Togo: Idrissou Moutari analyse le niveau du football local

Entraîneur de son état, il est l’une des figures de proue de la formation des jeunes joueurs au Togo. Après avoir eu l’ingénieuse idée de poser les jallons du centre de formation Vidès, et après son diplôme UEFA B à Caen en France, il a eu à vivre sa première expérience sur le continent. Il a signé un contrat avec les Buffles de Borgou, un club béninois, et lors de la saison 2015-2016, contre toute attente, remporte le titre à l’issue de cet exercice. Deux belles années passées au Bénin, Idrissou Moutari prend la direction du Golfe, plus précisément l’Arabie Saoudite. Il signe avec les U17 de l’équipe d’Al Faisaly, avec qui, il essaie d’élever le niveau de ces jeunes joueurs. À l’issue de la saison, il est revenu au bercail et a assisté au gala de football de l’ACEFOOT. Alors, il donne son appréciation sur le football togolais et fait une comparaison entre le football togolais dans le temps et celui actuel.

Selon Idrissou Moutari, des efforts sont entrain d’être consentis pour booster le football à la base au Togo mais il reste encore du chemin à faire.

Le football à la base n’est pas seulement de regrouper les jeunes et les faire jouer au football. Il faut essayer de structurer les choses, il faut essayer de faire une programmation de ce football à la base. Ce dernier a beaucoup de secteurs; de débutants, de l’initiation et de la pré formation. Nous devons bien travailler ces 3 secteurs, amener les jeunes à faire leurs formations en U18 soit avec nous, soit avec un autre club qui le sollicite à l’extérieur. Il faut qu’on mette les moyens, qu’on se fixe des objectifs et suivre ce que la FIFA a recommandé pour le football à la base” a-t-il analysé.

A en croire l’entraîneur des U17 d’Al Faisaly, beaucoup de choses manquent actuellement au football togolais et le championnat national a regressé compte tenu de certains aspects.

On trouve que dans nos championnats aujourd’hui, il n’y a pas d’engagement, il n’y a pas de rigueur dans le jeu, il n’y a plus de rivalité entre les équipes. Je donne l’exemple du derby Entente 2 – Étoile Filante. On voit également que les joueurs ne sont plus identifiés à une équipe et ils ne sont qu’à la recherche de l’équipe la plus offrante. L’appartenance à une équipe est le socle d’un collectif” a-t-il fait savoir.

Pour Idrissou Moutari, outre ce qui a été précité, les joueurs manquent de progression linéaire.

Il y a également un phénomène qui fait que notre football n’ait pas atteint un certain niveau, c’est que les joueurs quittent n’importe quel niveau et viennent jouer en première division. Avant nous jouions le sport de masse, le championnat scolaire, le championnat dans les districts, Corpo, avant de jouer le championnat national. Aujourd’hui ce n’est pas le cas et on ne pourra pas avoir un beau football et de l’engagement dans ces conditions” a-t-il déclaré.

Notons qu’au terme de cette saison, Idrissou Moutari a été champion régional avec son équipe mais a été éliminé dans les play-offs à l’étape des quarts de finale.

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.
ZoneFoot is now SpoortsThe Social Network for Sports