ZoneFoot
Accueil » Articles » [Cameroun] Affaire Tombi-commission d’éthique:pour son avocat les règles ont été « violées »

[Cameroun] Affaire Tombi-commission d’éthique:pour son avocat les règles ont été “violées”

Suspendu à vie le 11 juillet dernier de toutes les activités du football par la commission d’éthique de la fecafoot,l’ex président élu et déchu de la fecafoot Tombi a Roko Sidiki crie au complot et dément tous les faits en cascade.Son avocat vient de rendre public la position de son client via un courrier communiqué aux médias.Avocat au barreau du Cameroun,Me Sylvain Rodriguez Ambomo dit que son client est victime ” d’une violation des règles de la FIFA-CAF-UNIFFAC-FECAFOOT”.

 

L ‘avocat du Sieur Tombi commence sa correspondance par un rappel des faits,telle que mentionné et libellé par la commission d’éthique de l’actuel bureau exécutif.Selon la commission de M. SOH,TOMBI est   reconnu coupable de malversations dans la gestion des projets de construction des stades de Bafia, Bangangte, Sangmelima et Bamenda ,de la mise à disposition des fonds aux personnels et à certains individus pour des missions déterminées et à l’utilisation desquels aucun rapport n’a été produit ,d’octroi de crédits non remboursés et autres avantages indus aux personnels et aux membres du Comité exécutif de la Fecafoot.  Outre  la suspension à vie qui lui est infligée, Tombi A Roko est aussi condamné à payer une amende de 10.000.000( dix millions de FCFA).

Tombi a Roko,ici à son installation avant sa déchéance

Dans la mise au point publiée par Me Sylvain Rodriguez Ambomo, avocat au Barreau du Cameroun,rappel au passage que son client est “soucieux de la préservation de la paix,de la concorde et de l’unité nationale promues par les plus hautes autorités de l’Etat…”.Sur la série d’accusation faite à l’endroit de l’x Sg devenu président de la FECAFOOT par la suite et déchu,l’avocat fait état de plusieurs rappels juridiques cruciaux dont deux font ici l’objet de notre réflexion.D’abord affirme t ‘il,”les faits sur lesquels la commission d’éthique a statué se sont déroulés en 2017,et sont donc antérieurs à la date d’entrée en vigueur de la commission et du code d’éthique.Ce faisant,cette instance juridictionnelle  a violé le principe de la non rétroactivité des lois….la chambre d’instruction ayant connu le dossier dont s’agit,est constitué des membres nommés par l’ancien président du comité  de normalisation lesquels,conformément aux statuts ,devrait être élu”.Enfin,l’homme de droit met en exergue une disposition statutaire fédérale concernant la commission d’éthique,en l’occurrence l’article 57.” les délais fixés par la commission d’éthique peuvent être prorogés sur demande” conclut Me Ambomo.Nul doute au regard de qui précède que la bataille juridique ne fait que commencer,et que le nouvel exécutif devrait bien se tenir car en face l’ex président déchu semble plus qu’armé et serait prêt à ne pas se laisser abattre. Tombi connait bien ses adversaires,leur méthode,leur stratégie et surtout leur limite.L’ex patron de la commission centrale des arbitres pourrait utiliser d’autres voies de contournement méconnues des autres,lui qui est entré là ou ses “détracteurs” se sont arrêtés.

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.
ZoneFoot is now SpoortsThe Social Network for Sports