ZoneFoot
Accueil » Articles » [Côte d’Ivoire] Interview avec l’irrésistible Teguy Dany Zabo qui explose en Éthiopie

[Côte d’Ivoire] Interview avec l’irrésistible Teguy Dany Zabo qui explose en Éthiopie

En matière de football sur le continent africain, la Côte d’Ivoire est n’est pas des moindres. Reconnue pour les nombreux talents qu’elle a vu se révéler, la sélection nationale ivoirienne continue d’en compter dans son rang. Teguy Dany Zabo (6 matchs, 4 buts, 3 passes décisives), quant à lui est un ivoirien qui rêve un jour porter les maillots de l’équipe A. Actuellement avec le club éthiopien de Saint Georges, l’avant centre de 22 ans, a accordé une interview à votre média, où il est revenu en général sur sa carrière avec quelques spécificités qui y sont liées.

Teguy Zabo, quand est ce que l’histoire d’amour entre le foot et vous a démarré ?

« Il convient de dire que depuis tout petit on se retrouvait avec les potes pour taper dans le ballon les mercredis et samedis. Plus tard quand j’ai grandis et que je voyais les grandes gloires du football mondial, je me suis dis pourquoi ne pas réaliser ce rêve d’enfant qui était de devenir footballeur professionnel. Voilà un peu d’où est parti cet amour pour le football »

Les trois clubs ivoiriens dans lesquels vous avez pris part, qu’est ce que vous retenez de positif comme de négatif éventuellement ?

« J’ai effectué un passage au WAC, Ifer et le Stade d’Abidjan. Il faut dire que le championnat ivoirien est un championnat qui regorge de très bons joueurs et il forme pour la suite de la carrière professionnelle mais le seul bémol est qu’il est moins bien structuré surtout la prise en charge des athlètes. »

Vous avez aussi pris part l’Afrique du Sud et le Swaziland. Quel a été le niveau dans ses championnats ?

« Arrivé très jeune en Afrique du Sud, je découvrais le niveau professionnel et très vite j’ai pu m’adapter grâce à mes qualités intrinsèques et la saison suivante je fus prêté au Swaziland. Ce sont des championnats très professionnels sur tous les plans je dirai (organisation ,structure et rémunération). »

Quels bons et mauvais souvenir avez vous de ces deux championnats ?

« Je garde plus de bons souvenirs car j’ai remporté la MTN Cup et la Charity avec mon club mais le côté sombre que je garde de l’Afrique du Sud est la xénophobie qui fait surface à certains moments de la saison et qui crée une certaine gangrène dans le milieu »

Vous avez pris part le Qatar. Est-ce pour des raisons sportives ou financières?

« Mon choix pour le Qatar a d’abord été un choix professionnel car après l’Afrique du Sud et un passage obscur en Chine je voulais faire face à un nouveau challenge et c’est sans oublier aussi que le Qatar est réputé pour être un pays où les footballeurs sont bien rémunérés. Du coup ça faisait d’une pierre deux coup »

Après Ashanti Kotoko, vous êtes actuellement avec l’un des meilleurs clubs éthiopiens. Comment s’est fait l’adaptation?

« Arrivé à l’été 2019 à Saint George qui est le plus grand club du pays, faut dire que l’adaptation n’a pas été facile car le climat était un peu difficile au début vu que nous sommes en altitude et l’air se fait rare mais au fur et à mesure des séances d’entraînement je me suis adapté et actuellement je me sens très bien physiquement et mentalement grâce au staff et mes coéquipiers avec lesquels je m’entends parfaitement »

Le climat vous a t-il gêné ?

« Oui dans les débuts comme je l’ai dis plus haut mais maintenant je me sens bien »

Quel est votre geste préféré quand vous jouez?

« Vu que j’ai une frappe lourde j’aime m’essayer des 25 mètres »

Quel sont vos joueurs et clubs préférés ?

« J’affectionne plusieurs grands joueurs mais en particulier je préfère Cristiano Ronaldo pour son charisme et son acharnement au travail et son envie sans cesse de gagner. Mon club favori est le Réal de Madrid »

Si on vous disait de choisir un beau buts parmi ceux que vous avez marqué dans votre carrière jusqu’à présent, quel serait votre choix ?

« J’ai en mémoire plusieurs buts mais si je devais choisir je prendrai celui de la finale de la City Cup que je marque de la tête qui offre le trophée à mon club actuellement Saint George qui attendait cette coupe depuis plus de 4 ans. C’était un moment magnifique »

L’équipe nationale, vous en rêvez sûrement. Avez vous été une fois approché par un entraîneur ?

« Oui être appelé en équipe nationale est un rêve pour tout footballeur car c’est une grande fierté de défendre les couleurs de sa patrie. J’ai été présélectionné en équipe nationale junior U20. J’espère qu’avec l’acharnement au travail et la prière, je verrai le bout du tunnel »

Votre mot de fin

« Tout d’abord je vous remercie pour l’honneur que vous me faites de m’exprimer sur votre plateforme Zone foot et pour le travail que vous abattez pour nous jeunes footballeurs professionnel afin de nous donner une vitrine pour les grands championnats. »

Avant centre pouvant évoluer en tant que meneur, Teguy Dany Zabo a une taille de 1m83. Il est passé par le WAC, Stade d’Abidjan et Ifer (en Côte d’Ivoire), Super Sport (Afrique du Sud), Manzini Wanderers (Swaziland), Al Mesaimeer (Qatar), Ashanti Kotoko (Ghana).

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.