fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » [Côte d’Ivoire] Election FIF 2020 -Idriss Diallo : « Au football, quand il y’a hors-jeu il faut siffler »

[Côte d’Ivoire] Election FIF 2020 -Idriss Diallo : « Au football, quand il y’a hors-jeu il faut siffler »

Dans le cadre de la présentation de son projet “Rassembler pour Développer” le football ivoirien aux différentes autorités du pays, Yacine Idriss Diallo a rencontré le Ministre Mamadou Touré, à la mi-journée du lundi 10 Août 2020. Au cours de cette rencontre, le candidat déclaré, contrairement à ce que se dit sur les réseaux sociaux, a indiqué prendre part à ces élections dans le respect des règles.

« Nous ferons en sorte de gagner cette élection dans le respect des règles. Le plus important c’est que les règles édictées par la Fédération ivoirienne de football soient respectées par tous les intervenants qui sont concernés » a précisé Yacine Idriss Diallo avant de poursuivre. « Ces règles doivent être respectées. Et comme dans un match de football, quand il y a un hors-jeu, il faut le siffler. Quand il y a penalty, il y a penalty. Il ne faut pas faire autrement. On souhaite que ce soit ainsi ».

Poursuivant ses propos, Yacine Idriss Diallo entend prôner des valeurs de paix, d’amour et non de discorde au cours de ces élections. Comme l’indique son slogan. « Notre liste s’appelle Rassembler pour développer. Ce n’est pas un choix anodin. Nos valeurs sont celles de la paix et de l’amour. C’est sur cette base que nous participons à cette élection. Tous mes collègues connaissent ma position et ma posture. Nous devons être des agents de rassemblement et d’amour. Et non des personnes qui divisent. Notre objectif dans cette élection est de gagner », a fait savoir la tête de liste du “Rassembler pour Développer”.

Comme lors du dépôt de sa candidature, le candidat Yacine Idriss Diallo a indiqué au Ministre Mamadou Touré qu’il ne tournera pas le dos à ses adversaires si au soir du 05 Septembre 2020 il est élu à la tête de la Fédération Ivoirienne de Football. « Et si nous l’emportons, je prends l’engagement d’appeler mes adversaires qui sont mes frères pour leur demander de m’accompagner. Si nous participons tous à ce scrutin c’est parce que nous voulons apporter notre contribution au football ivoirien. Si on veut servir son pays, l’on doit être encore capable de se mettre d’accord. Ils ont la possibilité et les compétences de nous accompagner une fois que nous serons élus ».

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.