fbpx
ZoneFoot
Accueil » Articles » [Cameroun] Lions Indomptables : que sont ils devenus les vainqueurs de la CAN 2017 ?

[Cameroun] Lions Indomptables : que sont ils devenus les vainqueurs de la CAN 2017 ?

Au lendemain de leur victoire en finale de la CAN 2017 contre l’Egypte, que sont devenus les 23 joueurs 4 ans après ? Nous avons suivi  les traces des héros de Libreville au Gabon, un voyage qui nous a permis de découvrir ce qu’est devenu chaque joueur de la liste du  Belge Hugo Broos, sélectionneur de l’équipe nationale A fanion de l’époque.

Gardiens de but.

Fabrice Ondoa. L’ex gardien  du FC Séville à l’époque évolue actuellement au KV Ostende, un club Belge de la Jupiler Pro League. Est- ce la trajectoire méritée pour ce jeune gardien de but, sacré meilleur par la CAF au terme de la coupe d’Afrique des Nations remportée au Gabon ? Beaucoup disent non. Malgré cette distinction individuelle reçue, l’ex pensionnaire de la FUNDESPORT (fondation Samuel Eto’o) et du FC Barcelone n’a réussi à se trouver un grand club après le sacre à la CAN. Bien plus, 4 ans après, Ondoa n’a jamais gagné une place de titulaire en club.Paradoxalement, en sélection ses performances continuent de  crever l’écran.

Jules Goda. Retenu comme 2e gardien, l’ex d’AC Ajaccio à l’époque de la victoire à Libreville n’a pas eu un itinéraire intéressant après. Même s’il n’a joué aucun match au Gabon, l’on croyait que la mouvance de la victoire finale avec le groupe lion l’ouvrirait de grandes portes. Mais Jules Goda a plus tôt régressé en signant à Tours FC, une équipe de National 3 en France où il évolue actuellement.

Georges Mbokwe. C’était l’un des rares joueurs du championnat local, retenu par le coach pour l’expédition Gabonaise. Au moment de sa convocation, Bokwe Motase jouait au Coton Sport de Garoua l’équipe phare du pays. 3e gardien selon la hiérarchie établie, il n’a eu que le plaisir de soulever la coupe, et de bénéficier des avantages prévus. Mais l’actuel gardien de but de Mjondalen IF un club Norvégien de l’Eliteserien (championnat de Norvège de football créé en 2017) n’a toujours pas trouvé un bon point de chute en Europe, lui qui comptait parmi les meilleurs au Cameroun.

Défenseurs

Nicolas Julio Nkoulou Ndoubena. Aujourd’hui sociétaire de Torino un club de Série A en Italie, il est l’un des rares à rester au haut niveau après la CAN. Buteur en finale contre l’Egypte, le défenseur international Camerounais est l’une des grosses fiertés dans les cinq championnats majeurs en Europe.

Ambroise Oyongo Bitolo .De l’Impact Montréal à Montpellier où il a signé après la CAN, l’ex joueur de Coton sport de Garoua est resté constant. Surnommé l’animateur au Gabon, cet arrière est même devenu par la suite incontournable en sélection nationale.

Mohamed Djeitei. Il sort du championnat local lorsqu’il remporte la CAN.Un sacre qui va lui ouvrir les portes de l’Espagne, d’Abord au Gymnastic de Tarragone en D2, ensuite Cordoba où il y est actuellement. L’ancien joueur de l’Union Sportive de Douala connait une trajectoire cahin-caha en Espagne depuis son départ du Cameroun au lendemain de la coupe d’Afrique des Nations.

 Fai Collins. Il y est resté au Standard Liège en Belgique . L’ex joueur de Union de Douala a fait son lit en Jupiler Pro League et se sent bien.Le sacre au Gabon n’a nullement pas effrité son amour pour ce pays, et l’arrière droit international Camerounais se bonifie année après année.

Michael Ngadeu Ngadjui. Du Slavia Prague, en République tchèque avant la CAN, à KAA La Gantoise en Belgique après, le joueur a fait un léger bon serons nous tenté de dire. Buteur au Gabon, Ngadeu a presque cimenté sa place en sélection après cette compétition qui l’a révélée.

Adolphe Teikeu. Il a connu deux championnats après sa belle prestation au Gabon. D’abord en Arabie Saoudite avec Ohod Club, ensuite retour en Franche à Sochaux, enfin avec BB Erzurumspor en Turquie où il joue depuis cette saison.

Jonathan Ngwem. C’était aussi l’une des grosses surprises de cette sélection. La participation de ce jeune défenseur en phase finale de CAN, alors qu’il jouait à l’époque à Unisport de Bafang. Malgré sa non titularisation pendant toute la compétition, cet arrière polyvalent va frapper aux yeux de nombreux recruteurs. D’abord en Angola avec le Progresso do Sambizanga, ensuite retourne à Unisport de Bafang au Cameroun, enfin repart en Egypte notamment à El Gouna FC

Ernest Mabouka. Evolue au Maccabi Haïfa en Israël depuis quelques saisons.Il y signe au lendemain de la CAN remportée, après avoir passé 7 ans au MSK Zilina en Slovaquie. Même si après, le défenseur Camerounais ne fait plus partie du noyau lions indomptables, il a marqué de son talent en sélection lors de ses différentes convocations.

Milieux de terrain :

 Sébastien Siani. Sans club depuis cette saison, ce milieu de terrain Camerounais fait partie des grosses découvertes en 2017.Inconnu Presque du grand public, il est révélé grâce à sa brillante prestation au Gabon. Qui ne se souvient pas de son but contre la Guinée-Bissau, une frappe sèche des cents mètres qui ne va laisser personne indifférent. Après la CAN, il évolue tour à tour à Antwerp en Belgique, Al-Jazira Club basé à Abou Dabi aux Emirats Arabes Unis, enfin Ajman Club.

Georges Mandjeck. Aujourd’hui joueur de Waasland-Beveren en Belgique, le milieu de terrain est à son 4e club après son sacre en 2017.Du Sparta Prague à Metz e le Maccabi Haifa, Mandjeck a été à plusieurs reprises sollicité. C’est l’un des plus anciens des lions indomptables présents au Gabon, lui qui faisait partie de la cuvée de 2008 en Angola.

Arnaud Djoum. Il est joueur du Heart of Midlothian en Ecosse, lorsqu’il est appelé à disputer la 1ere CAN de sa carrière. Ses performances au Gabon lui ouvrent les portes du club Saoudien Al-Raeb juste après. Djoum Sitchum va donc quitter l’Ecosse pour une autre destination, une expérience qu’il vit jusqu’à présent.

Franck Boya.C’est un secret de polichinelle, le joueur est passé professionnel en Europe grâce à la CAN. Sa présence dans l’effectif final du tournoi au Gabon y a été pour beaucoup dans son ascension en club. C’est depuis Libreville en pleine compétition qu’il est recruté par le club Allemand TSV Munich 1860.Sorti du moule d’Apejes de Mfou au Cameroun, il est parmi les joueurs locaux 3 au total que Hugo Broos décide d’amener au Gabon. Il n’est certes pas titulaire, mais le jeune milieu marque les esprits lors des séances entrainement, et le coach se dit prêt à l’utiliser au besoin.

Attaquants

 Vincent Aboubakar. Auteur d’une prestation haut de gamme en finale, il va inscrire le but de la victoire finale .Remplaçant au départ, l’ex joueur de Coton va mettre tout le staff d’accord à son entrée. Depuis ce sacre, Aboubakar parage ses saisons entre le Portugal le FC Porto, et la Turquie Besikstas où il joue depuis celle-ci. En réalité, l’après CAN a simplement permis au joueur de confirmer tout le bien qu’on pense de lui, et au fil des ans, il s’inscrit dans la lignée des grands buteurs Camerounais, Eto’o, Milla, Omam, Mboma

 Benjamin Moukandjo -Jacques Zoua. Si le premier continue de courir derrière un ballon,(Moukandjo joue à Valenciennes actuellement en ligue 2), tel n’est pas le cas de Zoua qui est sans club et séjourne au Cameroun. Les deux joueurs ont perdu leur place en sélection nationale, à l’image de la plus part des héros de 2017.Mais l’histoire retient que Moukandjo est le dernier capitaine des lions à remporter un sacre continental, 20 ans après le dernier remporté en 2002.

 Edgar Salli -Anatole Abang. 4 ans après le titre de champion d’Afrique, les deux attaquants Camerounais n’ont toujours pas décroché un bon contrat en club. Si Sali évolue dans le modeste club Roumain de Sepsi Sfantu, Abang jouie quand à lui au Sheriff Tiraspol en Moldavie.

Karl Toko-Ekambi – Clinton Njie. Ils continuent d’honorer le Cameroun jusqu’à présent. D’abord Ekambi avec Lyon, demi finaliste de la ligue des champions, l’attaquant des lions indomptables est l’un des joueurs les plus actifs 4 ans après la CAN. Entre Villeréal en Espagne et son club actuel, Karl Toko Ekambi est aussi devenu presqu’incontournable en sélection. De son coté,Njie a certes connu quelques pépins, liés aux blessures et autres, mais est resté constant au haut niveau après la CAN.Tottenham, Marseille, Dynamo de Moscou, l’ex pensionnaire de l’école de football des brasseries du Cameroun n’a plus quitté la sélections, malgré quelques non convocations.

Robert Ndip Tambe -Christian Bassogog.L’un est le coéquipier de Abang en Moldavie, et l’autre joue en Chine. Sacré meilleur joueur de la CAN, Bassogog a juste après signé un contrat juteux en Chine, estimé à plusieurs milliards. L’actuel attaquant du Henan Jianye a fait son lit et s’y sent bien. Inconnu lui aussi avant le tournoi au Gabon, il est désormais l’un des joueurs les plus populaires de l’équipe.

 

Views All Time
Views All Time
57
Views Today
Views Today
2
Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.