ZoneFoot
Accueil » Articles » [Afrique] Election CAF: les langues se délient au sujet de la succession d’Ahmad Ahmad

[Afrique] Election CAF: les langues se délient au sujet de la succession d’Ahmad Ahmad

Sauf revirement de la situation, il est fort probable que le Malgache ne se présente plus aux élections en mars 2021.Pour sa succession,  4 candidats, dont 2 potentiels qui semblent déjà bénéficier des faveurs des pronostics.Le Mauritanien Ahmed Yahya, et le milliardaire Sud Africain Patrice Motsepe.

Ahmed Yahya

« Soucieux de promouvoir le football africain et au terme d’une profonde réflexion et d’amples concertations, j’ai décidé de présenter ma candidature à la présidence de la Confédération Africaine de Football ».C’est le message qui barrait la Une sur son compte Twitter , au soir de l’annonce de sa candidature.Selon plusieurs confrères Africains, le dirigeant Mauritanien est très coté au niveau de la FIFA, et très entreprenant dans le football de son pays. Sous sa présidence, le football Mauritanien se métamorphose, de la base au sommet depuis plusieurs années.A titre illustratif, la première participation de son pays en phase finale de CAN en 2019 en Egypte, mais aussi la fréquente qualification des clubs de son pays aux compétitions inter continentales.Ahmed Yahya serait donc le candidat idéal, selon des indiscrétions il est dans les petits papiers d’Infantino, le président de la FIFA. Mais, pourrait être confronté au charisme d’un autre dirigeant influent, le Sud Africain.

Patrice Motsepe.

« Le sud africain est l’homme de la situation, du moment qu’il est un multi milliardaire. Étant à l’abri du besoin et un grand investisseur, il est indiqué pour la CAF. Infantino est sur sa piste... » nous confie notre confrère Raphael Happi Mbieuleu grand reporter du site panafricain ZoneFoot.Proche de l’actuel président Sud Africain, il bénéficie aussi du soutien du  président de la fédération sud africaine de football Dany Jordan,par ailleurs 3e vice président de l’exécutif sortant.C’est donc un rival à prendre au sérieux, si l’on s’en tient à son carnet d’adresse.Le président du club Mamelodi Sundowns est aussi très influent à travers son équipe qui est bien connue dans le continent.Sa formation a remporté la Ligue des champions de la CAF en 2016 et la Super coupe en 2017.

Et les autres?

Jacques Anouma , l’Ivoirien et qui connait bien la maison CAF pour y avoir été, même si rattrapé après par certains scandales .L’ex président de la FIF(fédération ivoirienne de football) souhaite revenir dans la grande maison, mais ne bénéficie pas de certaines faveurs, notamment celles du dirigeant de la FIFA.Il y a aussi le président de la fédération Sénégalaise de foot, Augustin Senghor. Pour lui, « la CAF est à la croisée des chemins » et il voudrait « travailler main dans la main avec la FIFA  » affirmait il chez nos confrères de RFI.Il pourrait pour ainsi dire s’attacher la sympathie de sa compatriote Fatma , l’actuelle secrétaire générale de l’instance suprême du football.Reste donc à voir d’ici mars 2021 ce que les électeurs vont décider de ce qui sera l’avenir du football africain.

Nous couvrons le football à tous les niveaux et partout dans le monde, du simple tournoi amateur, championnats scolaires/universitaires, football jeunes, football féminin au football élite/professionnel.