ENOW NGATCHOU AU STADE

LA DIXIEME DEFAITE DU CAMEROUN, A QUI LA FAUTE ?

A La Une CAN Foot Féminin Les Instances nationales

Pour la douzième confrontation entre le Cameroun et le Nigéria en football féminin, le Cameroun n’a rempoté qu’une seule fois et un match nul, ce pendant que le Nigéria compte dix victoires sur le Cameroun. La dixième de ces victoires est celle de la demi-finale de la coupe d’Afrique des nations féminine Ghana 2018, où après avoir été première dans la poule A basée à Accra devant le Mali, le Ghana et l’Algérie, les lionnes indomptables devraient rencontrer l’équipe deuxième de la poule B basée à Cape Coast, et ce fut la bête noire du Cameroun, son voisin ennemi de football : Le Nigéria, qui était deuxième à Cape Coast derrière l’Afrique du Sud, devant la Zambie et la Guinée Equatoriale.

Pendant quatre-vingt dix minutes, les filles de Joseph Ndoko ont cravachées dur pour un résultat final de zéro but partout au terme du temps réglementaire de jeu, la phase des prolongations n’ont rien produit de différent, les deux équipes se sont très bien maitrisées. Il faut absolument les départager, ce n’est que la séance de tirs au but qui donnera la possibilité au Nigéria de venir à bout du Cameroun pour la dixième fois. C’est la consternation et l’émoi dans tout le 237 qui croyait tenir sa revanche.

Qu’est ce qui n’a pas marcher ?

A qui la faute ?

Certains s’empresseront à dire c’est le coach, c’est les joueuses, c’est l’arbitre…etc.

Mais réellement, à qui la faute ?

Si quelqu’un dit : «à la CAN Ghana 2018, le 1er adversaire du Cameroun, c’est le Cameroun ». On le traitera de tous les noms d’oiseau, il sera taxé d’antipatriote. Que non, c’est réellement la pure vérité. Le N* 1 dans le classement des adversaires du Cameroun, ce sont les instances faitières du football camerounais. La fédération camerounaise de football et le ministère des sports et de l’éducation physique sont responsables de ce qui nous arrive toujours, si non, comment justifier toutes ses divergences au sein du football camerounais en général et du football féminin en particulier ? Après que l’ancien coach des lionnes indomptables Enow Ngatchou soit nommé au poste de directeur général de l’ANAFOOT ayant passé près de dix années à la tête de la sélection des lionnes indomptables, Joseph Ndoko entraineur de l’aigle de la Ménoua est nommé pour remplacer Enow Ngatchou. Pendant plus d’une année, le plan de préparation mis en place par le nouveau coach bien que validé, reste dans les tiroirs à la fédération, attendant l’aval du ministère. Les lionnes n’ont donc aucun regroupement. Vînt  la phase éliminatoire de la CAN Ghana 2018, le regroupement des joueuses évoluant au pays permis de se qualifier, car aucune confrontation de vraie envergure. La phase de préparation, l’équipe nationale du Cameroun féminine est invitée à un tournoi, pour aider l’Afrique du Sud à mieux préparer sa CAN. Quelle aubaine pour les lionnes indomptables ? Mais dans quelles conditions ces filles s’y sont rendues ? Malgré tout, elle perde en finale de la COSAFA contre l’Afrique du SUD qui jouera la finale de la CAN Ghana 2018 contre le tombeur des lionnes, le Nigéria.

Le Cameroun est encore invité en France pour un match amical contre les Bleues qui préparent déjà la coupe du monde féminine FIFA 2019. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, certaines joueuses n’ont pas de visa pour se rendre en France (Aboudi Onguéné s’est vu retiré son passport de service depuis 2016, raison pour laquelle elle ne pouvait facilement avoir un visa pour la France en si peu de temps), et plus grave, l’équipe arrive à Paris le jour du match qui sera à Grenoble, et c’est la fédération française qui affrète un vol spécial pour que les lionnes retrouvent Grenoble pour livrer le match programmé depuis plus de six mois à l’avance. C’est la déculottée 6 buts à rien.

Du retour au pays, il faut s’acclimater à Abidjan, une ville au climat similaire à celui de Accra, les mêmes travers se répètent. Et entre temps, le staff technique est renforcé, pas pour aider le staff en place, mais sous le prétexte que la condition physique des filles n’est pas bonne, pourtant bien avant, des remous de changement de coach circulait déjà. Renforcer c’est bien, mais trouver des subterfuges, c’est preuve de mauvaise fois.

Malgré tout, l’équipe se retrouve au Ghana, toute confiante et prête pour le combat. Comme l’ennemi ne dort jamais, une délégation est encore envoyée à Accra dans laquelle se trouve l’ancien coach des lionnes. Quelle était le cahier des charges de cette délégation ? Ce qui est certain, le coach Joseph Ndoko à refusé de participer aux réunions avec cette délégation, on observait des attitudes d’animosité au sein de la tanière…, et ce qui devait arriver arriva.

Le Cameroun reste la meilleure équipe de cette CAN GHANA 2018, la défaite d’hier reste une pilule difficile à digérer par tous les fans de football qui ont pris la peine de participer aux rencontres ici au Accra sports stadium.

La faute de nos échecs revient à ceux qui ont le pouvoir de décisions en la matière, il s’observe trop d’amateurisme, d’affairisme dans le choix de trop de choses autour du football. Les victoires se préparent, la poule ne pourrait jamais prendre du volume quand on lui donne beaucoup à manger le jour du marché.         

Raphaël Happi à Accra

Views All Time
Views All Time
70
Views Today
Views Today
1

Hits: 45

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de