BIYA PAUL

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN SAVAIT QUE LA CAN EST RETIREE AU CAMEROUN

A La Une CAF CAN Les Instances nationales Parole aux dirigeants

Le 2 octobre dernier, le président de la république du Cameroun SE Paul Biya avait été mis au courant du retrait de l’organisation de la CAN au Cameroun.

« La CAF se prononcera sur la décision du choix du pays hôte de la CAN 2018 après les élections du 7 octobre au Cameroun ». Telles étaient les déclarations du président de l’instance faitière du football africain M. Ahmad Ahmad  au sortir d’une visite de la délégation de la CAF constituée de MM. Ahmad ahmad, Constant Omari Seleni et Samuel Eto’o Fils.

Le commun des camerounais ne comprenait pas grand-chose sur ces déclarations, d’aucuns avaient tôt faire de spéculer sur le soutient du président de la CAF à la campagne du président Paul Biya comme si un malgache devient subitement le temps d’une élection camerounais, certains voyaient une autre pression du président de la CAF sur le Cameroun, d’autres par contre, plus habitués à la chose footballistique avaient tôt compris que quelque chose de pas très bon se tramait, ce qui n’était pas très loin de la vérité.

 A Accra au Ghana, le président Ahmad Ahmad confiait au micro de zonefoot que le problème du Cameroun est purement camerounais, car il est inconcevable qu’un pays de football comme le Cameroun se comporte de façon étrangère en son propre sein, car on ne comprend pas comment un pays avec des grandes figures de football est géré par des gens qui ne comprennent rien au football. Preuve, depuis 6 bonnes années, la fédération camerounaise de football est sous ajustement structurelle de la FIFA part le comité de normalisation qui n’est pas encore prêt de doter le Cameroun d’une vrais fédération de football, c’est simplement dommage. La presse camerounaise en particulier à tôt fait de m’attribuer des propos qui ne son pas miennes, au lieu de rapporter les faits réels sur l’avancement des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures liées à la CAN 2019, elle se plaît à surfer sur des suppositions qui n’aident pas le pays, de même que certains hauts dirigeants qui induisent la plus haute hiérarchie dans des erreurs en produisant des rapports tronqués.

Déjà qu’un individu ne fusse le président ne peut décider pour la CAF, c’est uniquement le comité exécutif qui prend des décisions, et non le président, donc m’attribuer des propos relatifs au retrait ou à la confirmation de l’organisation de la CAN prouve à souhait la méconnaissance de certains du fonctionnement de la CAF.

La première visite de M. Ahmad Ahmad au Cameroun en tant que président de la CAF était pour rapporter certains faits déplorables pour le Cameroun à la plus haute autorité du pays par rapport à l’état d’avancement des travaux de construction et de réhabilitation des chantiers liés à la CAN 2019, et au vu de ces rapports, la CAN ne pourra pas être organisée par le Cameroun, contrairement aux rapports des acteurs sur le terrain qui donnait un taux d’avancement bien plus élevés. Donc, le président de la république du Cameroun a été trompé par les camerounais.

Happi Raphaël à Douala

 

Views All Time
Views All Time
49
Views Today
Views Today
2

Hits: 26

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de