MALI - CAMEROUN

LES CROYANCES AU FOOTBALL

A La Une CAN Foot Féminin Insolites

Le football est une pratique de sport, une boule gonflée d’air qui fait courir pratiquement 22, 25, ou 27 personnes, les arbitres inclus selon que l’on se retrouve à la CAF ou à l’UEFA. Les principaux acteurs sont en fait les 22 joueurs repartis en 11 par équipe. Au début des matchs, l’on rencontre les uns qui se mettent en prière, et certains joueurs pour rentrer sur le stade prient, d’autres font des signes, tout dépend de l’obédience. Qui donc est prié ? Sûrement le très haut Dieu le père.

La théocratie nous apprend  qu’au premier jour, Dieu créa le ciel et la terre, et au sixième jour, l’homme, pour commander tout ce qui se trouve sur la terre. Ayant vu que tout cela est bon, il se reposa au septième jour. Ayant fait l’homme à son image, que se passe t-il que les footballeurs, au lieu de respecter le repos de Dieu le père passent le clair de leur temps à l’emmerder ? Pas du fait de prier, mais du dilemme dans cette intention, car, comment deux équipe prient le même Dieu pour le même résultat : gagner. Où alors l’équipe A souhaiterait que Dieu exhausse sa prière et pas celle de l’équipe B ?

Ce qui est très surprenant, c’est que des équipes, au lieu de se limiter à la prière, se livrent à des pratiques peu orthodoxes. On se souvient du mouvement survenu dans la ville de Franceville au Gabon lors du match des quart de finales de la CAN 2017 entre le Cameroun et le Ghana  où un encadreur avait couru du banc de touche pour venir au secours de son gardien de but qui avait laisser son poste au goal pour poursuivre un gris gris qui avait été retiré de son filet, ce qui n’avait pas permis au Ghana d’avoir une victoire. La scène s’est observée au stade de Accra. A la pause du match Cameroun Mali, le coach des gardiennes de but du Mali et quelques joueuses remplaçantes ont pris plus de 10 minutes pour fouiller dans le gazon des goals qu’ils devraient changer du fait de la mi temps, ce qui amusait certains reporters camerounais assis juste à côté, ce qui n’a pas empêché leur défaite de deux buts à un.

Le même scénario s’est produit au match Ghana –Mali, et le coach des gardiennes du Ghana et certaines joueuses ont accourus pour empêcher les maliens de fouiller le goal, une dispute a failli se déclencher, et au résultat finale, le Ghana l’a remporté.

Décidemment, le football a une seule loi : les entrainements. Toute équipe qui travaille les entrainements gagne, les prières et les gris gris n’ont jamais rien produit sans entrainements.   

Raphaël Happi à Accra

 

Views All Time
Views All Time
54
Views Today
Views Today
2

Hits: 24

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de