lionnes

LIONNES INDOMPTABLES ABANDONNEES

Foot Féminin

L’équipe nationale féminine du Cameroun n’attire l’attention d’aucune instance de football. Depuis le 3 décembre 2016, date de la finale de la meilleur CAN féminine jouée au stade Amadou Ahidjo de Yaoundé où ces filles ont remporté la médaille d’argent de cette compétition derrière le Nigeria,  l’unique intervention des instances faitière a été seulement le remplacement du coach mythique Karl Enow Ngatchou par le coach Joseph Doko.

Pour la qualification à la CAN féminine 2018 qui se jouera au Ghana en novembre prochain, elle ne se sont confrontées qu’à une seule équipe, celle du Congo Brazzaville pour un score de dix buts à zéro lors des deux rencontres à Brazzaville et Yaoundé.

Pour espérer remporter ce trophée qui nous échappe depuis longtemps, ne fallait t-il pas se préparer ? participer à une compétition d’une telle envergure ne nécessite t-il pas une bonne mise en jambe enfin de monter d’un cran (passer de vice championne à championne) ?

Pendant que les autres équipes affûtent leurs armes pour challenger le haut du pavée, les lionnes indomptables sont abandonnées à elles-mêmes, aucune attention, aucune considération. Les victoires de ces joueuses jusqu’à un passé récent sont à mettre à l’actif du directeur de l’ANAFOOT qui , pendant plus de dix ans au commande de cette formation a tissé des relations et avait des coudées franches pour trouver des astuces et pallier au manque de considération des dirigeants du football camerounais. Joseph Doko, arraché de force à la tête de l’encadrement technique de l’aigle de la Ménoua pour remplacer Karl Enow Ngatchou nommé directeur en guise de reconnaissance de ses loyaux services rendus à la nation.

Le constat amère est que les dirigeants du football dans ce pays ont du temps à s’occuper plus des activités qui génèrent des entrées individuelles. Seule l’équipe fanion des lions indomptables retient leur attention. Preuve actuelle est l’engouement autour de la sortie pour le match contre le Comores, un match qui ne nous est obligé en rien, car comptant pour les éliminatoires de la CAN 2019 où le Cameroun est déjà qualifié et se déroulera dans 8 mois. Par contre, les lionnes sont invitées en Afrique du Sud pour un tournoi COSAFA qui est très bien indiqué pour la mise en jambe des filles qui jouent la CAN féminine dans trois mois au Ghana, qui, depuis n’ont eu aucun match de préparation, sauf des regroupements à Yaoundé assortis de matchs contre des équipes de fortune.

Dans tout ce désordre, le vrai propriétaire de ces équipes qui est le peuple camerounais est sevré de son droit le plus absolu, à cause des intérêts égoïstes des uns et des autres, ce qui est un frein à l’avancement du football  féminin au Cameroun.

Happi Raphaël

Views All Time
Views All Time
226
Views Today
Views Today
1

Hits: 120

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de