onze africain de l'histoire de l'om

Olympique de Marseille: Yebga, Bell et Nkoulou à jamais des légendes!

A l'étranger A La Une

Leur histoire n’est pas linéaire, mais elle est la parfaite illustration du parcours atypique de 3 générations de camerounais ayant fait leurs armes au sein du club phocéen à des époques bien différentes. Toute chose qui ne les aura pas empêché de marques de leurs griffes acérées, les annales du football marseillais depuis plus de 50ans…

Un nom sans doute méconnu de la jeune génération c’est celui de Joseph Yebga Maya, né le 08 avril 1944 à Otélé…
Ce que très peu de personnes savent, Joseph Yebga Maya, qui vient d’être porté à la postérité par Canal+ , comme ses autres deux compatriotes Joseph Antoine Bell ou Nicolas Nkoulou mérite quelques lignes de notre attentive affection de footiste.

Pour la petite histoire,

Joseph arrive à l’O.M., alors en deuxième division, en 1962. Il y reste huit saisons, participant à la remontée du club en première division en 1966, au début de l’ « ère Leclerc ». Joueur puissant, parfois maladroit, mais ayant un sens du but inné, il inscrit 111 buts (cinquième meilleur buteur de l’histoire du club) en 202 matches de championnat disputés sous le maillot blanc.

“C’est lui qui inscrit les deux buts qui permettent à l’OM de remporter la Coupe de France de football en 1969 aux dépens des Girondins de Bordeaux,” peut-on sur sa biographie sur wikipedia.

Il est échangé en 1970 avec le jeune valenciennois Daniel Leclercq et il joue à l’US Valenciennes jusqu’en 1973 où il marque encore 61 buts en trois saisons. Puis il va au RC Strasbourg de 1973 à 1975. Il termine sa carrière à AS Béziers en 1976 où le rejoint son jeune frère Martin Maya, également footballeur.

Au moment où Canal+ décide de célébrer les légendes africaines les plus en vue de l’histoire des phocéens, force et admiration vont donc de paire pour ce légendaire attaquant camerounais, qui a su tracer la voie à ses autres frères que sont Tokoto, Bell, Mbami, Olembé, Nkoulou, Bedimo, Njié ou Zambo-Anguissa.

Du reste dans la mémoire collective des supporters de l’OM trois se sont imposés comme des âmes immortelles du club olympien Bell, Yebga et Nkoulou seront à jamais gravis dans les eaux du vieux port marseillais.

Views All Time
Views All Time
116
Views Today
Views Today
2

Hits: 98

Partager
Tagged

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de