Étiquette : 2018

LA COUPE DU MONDE DE FOOTBALL ET L’ARGENT:

Pendant qu’ailleurs on se bat pour mouiller le maillot par rapport aux faramineuses sommes d’argent que la Fifa octroie aux fédérations de football des 32 pays participants à la Coupe du Monde, Et bientôt au 48 pays participants, au Cameroun on mouille inutilement les micros des radios et des télévisions de salive lors des interminables discours mensongers des campagnes électorales pour la présidence de la Fécafoot.

 

CE QUE GAGNE LE VAINQUEUR DE LA COUPE DU MONDE 2018 !!!

 

La Coupe du Monde, c’est forcément un enjeu sportif énorme pour les participants. Ce qui n’occulte pas l’aspect financier. Car chaque pays y gagne. Mais alors, combien amassera le vainqueur de Russie 2018 ?

 

Participer à la phase finale d’une Coupe du Monde rapporte gros. Du

vainqueur aux éliminés, tout le monde sort «vainqueur ».

Mais le plus heureux demeure le grand vainqueur, le champion du monde.

Celui de la finale de 2018 empochera plus de 20.990.624.000 de Frs

Cfa. Cela correspond au montant alloué par la Fédération internationale de football (FIFA).

Le finaliste, lui, n’aura pas tout perdu puisqu’il touchera près de 15.742.968.000 de Frs Cfa. De quoi faire plus qu’essuyer les larmes sportives.

Le troisième de la compétition héritera d’une somme supérieur à

13.119. 140.000 de Frs Cfa.

La sélection qui finit au pied du podium obtiendra un joli lot de consolation avec une manne financière de 12.200.800.200 de Frs Cfa. De quoi donner de la valeur à la petite finale, ou match de classement.

Ces sommes sont touchées par les fédérations des pays, qui les répartissent ensuite à leur guise, et après négociations, entre les joueurs, le staff des entraineurs, le monde amateur. Voici à présent les enveloppes que les équipes recevront en fonction de leur parcours en Russie.

Champion du monde : 20 990 624 000 FCFA

Finaliste : 15 742 968 000 FCFA

Troisième : 13 119 140 000 FCFA

Quatrième : 12 200 800 200 FCFA

Quarts de finalistes : 8 855 419 500 FCFA

Huitièmes de finaliste : 6 625 165 700 FCFA

Premier tour : 4 460 507 600 FCFA

Happi Raphaël, de retour de St. Petersburg

 

Mondial 2018: Kalidou Koulibaly, nouveau pilier du Sénégal

Kalidou Koulibaly ne cesse de prendre de l’importance au sein de l’équipe du Sénégal, après une nouvelle saison brillante avec son club, Naples, en Championnat d’Italie. Le défenseur de 26 ans semble ainsi aborder sereinement la Coupe du monde 2018 que les « Lions de la Téranga » préparent dans sa région natale, dans l’est de la France. Rencontre à Vittel.

De nos envoyés spéciaux à Vittel,

« Mais moi aussi, je fais partie des jeunes ! » Lorsqu’on dit à Kalidou Koulibaly qu’il est désormais un des piliers de l’équipe de football du Sénégal, le défenseur central de 26 ans ne peut s’empêcher de sourire. « Je ne sais pas si je suis un leader, relativise celui qui a débuté en sélection en septembre 2015. Ça se voit peut-être de l’extérieur. J’essaie juste de partager mon expérience et d’aider. Pour moi, le plus important, c’est que l’équipe se sente bien. »

Le joueur du SSC Napoli dégage en tout cas beaucoup de la sérénité, ce 28 mai 2018 à Vittel, à trois semaines du début de la Coupe du monde 2018. Le fait que les « Lions de la Téranga » préparent le Mondial russe dans l’est de la France, sa région natale, du 25 mai au 6 juin, n’y est d’ailleurs sans doute pas étranger. « Ça fait du bien parce que je n’habite pas très loin d’ici, savoure-t-il. Je suis vosgien. Je pense que c’est l’endroit idéal pour préparer une Coupe du monde. Parce qu’on a toutes les infrastructures pour bien travailler, ici. »

Fier de ses racines locales, le garçon de Saint-Dié n’en est pas moins très heureux de défendre les couleurs du Sénégal plutôt que celles de la France. En février 2016, le sélectionneur des « Bleus » avait pourtant indiqué suivre ses performances, alors que Kalidou Koulibaly avait déjà porté la tunique sénégalaise. La grosse gaffe de Deschamps – qui fait encore glousser aujourd’hui – ne lui donne pourtant aucun regret. « Ça me fait rire, oui, répond-il. C’est normal. Mais je suis surtout désolé pour lui parce que se tromper à mon sujet, c’est un peu désolant. Aujourd’hui, je suis fier d’être sénégalais. Je vais jouer inch’Allah ma première Coupe du monde. Je ne pense donc plus à cette histoire mais à mon équipe nationale et à mon pays pour lesquels je vais me battre. »

Diego Maradona, son fan numéro un

Saison après saison, l’ex-pensionnaire du FC Metz (France) et de Genk (Belgique) prend de l’ampleur. Son but crucial face à la Juventus Turin (0-1 le 22 avril), en Championnat d’Italie, a provoqué une immense ferveur à Naples. Et même si les Napolitains n’ont pas réussi à déloger les Turinois de leur trône, le stoppeur assure avoir laissé sa frustration de côté après une 2e place en Serie A. « Il faut faire la part des choses, expose-t-il. Quand on est en club, on ne pense pas à l’équipe nationale. Après, c’est vrai que certains n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs. Mais d’autres ont vécu des saisons magnifiques. Donc, quand on arrive à ce stage, il faut laisser de côté tout le reste et penser uniquement au Sénégal et à l’équipe nationale. Je pense qu’il n’y aura pas d’états d’âme. »

Kalidou Koulibaly assure par ailleurs ne pas être obnubilé par sa popularité auprès des supporters, alors que Sadio Mané est la superstar du groupe. « Ça ne me dérange pas que les attaquants attirent la lumière, assure-t-il. Ce sont eux qui font rêver tous les jeunes. Et puis, on a de beaux attaquants. Et ça, c’est très positif. Mais le football, c’est aussi la défense. »

Or, Kalidou Koulibaly sait qu’il va avoir du pain sur la planche, le 19 juin face à la Pologne, le 24 face au Japon et le 28 face à la Colombie, dans le groupe H du Mondial 2018. « On veut aller le plus loin possible en Russie. On est un outsider. Nos adversaires sont des habitués de la Coupe du monde. Pour nous, ce sera seulement la deuxième participation. Il faut donc y aller avec humilité et sérénité. Il faut déjà franchir ce premier tour. Ce serait déjà une bonne chose. On est dans un groupe très homogène avec trois équipes très difficiles à battre. Après, il y aura les matches à élimination directe. On est capable de battre n’importe qui », conclut celui qui compte, parmi ses grands fans, une légende du football : l’ex-meneur de jeu argentin de Naples, Diego Maradona.

Happi Raphaël

COUPE DU MONDE 2018 : LA PRÉSÉLECTION DU NIGERIA

Mondial 2018: Une présélection du Nigeria sans grande surprise

 

Gernot Rohr, le sélectionneur de l’équipe du Nigeria, a dévoilé une liste de 30 joueurs présélectionnés pour disputer la Coupe du monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet). Le technicien franco-allemand a décidé de se passer des attaquants Brown Ideye, Victor Osimhen et Henry Onyekuru mais il a donné sa chance à Simeon Nwankwo et Junior Lokosa.

La Coupe du monde 2018 approche et le Nigeria a présenté une partie de ses armes pour la phase finale en Russie (14 juin-15 juillet), ce 14 mai 2018. La Fédération nigériane (NFF) a en effet dévoilé une présélection de 30 joueurs, en vue d’un match de préparation face à la RD Congo, le 28 mai à Port-Harcourt.

Gernot Rohr, le sélectionneur des « Super Eagles », devrait en profiter pour tester deux nouveaux attaquants : Simeon Nwankwo qui a effectué une belle saison avec Crotone en Italie, et Junior Lokosa meilleur buteur du championnat nigérian avec Kano Pillars.

Pas d’Ideye ni d’Onyekuru

Le technicien franco-allemand a en revanche décidé de se passer de plusieurs attaquants plus expérimentés, comme Brown Ideye ou Henry Onyekuru. Le premier paie une demi-saison décevante à Malaga (Espagne), tandis que le second revient d’une longue blessure et n’a plus joué avec Anderlecht (Belgique),  ces derniers mois.

Après un galop d’essai face à la RDC, les Nigérians passeront la vitesse supérieure face aux Anglais à Londres (2 juin) et aux Tchèques en Autriche (6 juin). Entre-temps, Rohr aura ramené sa liste à 23 noms pour affronter la Croatie (16 juin), l’Islande (22 juin) et l’Argentine (26 juin), dans le groupe D de la Coupe du monde 2018.

Gardiens de but : Ikechukwu Ezenwa (Enyimba/Nigeria), Francis Uzoho (Deportivo La Corogne/Espagne), Daniel Akpeyi (Chippa United/Afrique du Sud), Dele Ajiboye (Plateau United/Nigeria) Défenseurs : Abdullahi Shehu (Bursaspor/Turquie), Tyronne Ebuehi (Ado La Haye/Pays-Bas), Olaoluwa Aina (Hull City/Angleterre), Elderson Echiejile (Cercle Bruges/Belgique), Brian Idowu (Amkar Perm/Russie), Chidozie Awaziem (Nantes/France), William Ekong (Bursaspor/Turquie), Leon Balogun (Mayence/Allemagne), Kenneth Omeruo (Kasimpasa/Turquie), Stephen Eze (Lokomotiv Plovdiv/Bulgarie) Milieux de terrain : Mikel John Obi (Tianjin Teda/Chine), Ogenyi Onazi (Trabzonspor/Turquie), Wilfred Ndidi (Leicester/Angleterre), Oghenekaro Etebo (Las Palmas/Espagne), John Ogu (Hapoel Beer Sheva/Israël), Uche Agbo (Standard Liège/Belgique), Joël Obi (Torino/Italie), Mikel Agu (Bursaspor/Turquie) Attaquants : Ahmed Musa (CSKA Moscou/Russie), Kelechi Iheanacho (Leicester/Angeleterre), Moses Simon (La Gantoise/Belgique), Victor Moses (Chelsea/Angleterre), Odion Ighalo (Changchun Yatai/Chine), Alex Iwobi (Arsenal/Angeleterre), Nwankwo Simeon (Crotone/Italie), Junior Lokosa (Kano Pillars/Nigeria).

Happi Raphaël

GHANA – CAMEROUN RETOUR

Les Lionnes Indomptables juniors avaient effectué vendredi, la reconnaissance du stade de Cap Coast (5125 places), théâtre du match retour contre le Ghana. Rencontre de l’ultime tour des qualifications de la coupe du monde France 2018. Une partie du staff a assisté à la réunion technique, avant la traditionnelle visite d’encouragement aux filles. Une visite au cour de laquelle la capitaine a déclaré que “nous jouons notre avenir ici”. Le coach Charles Kamdem s’est aussi montré confiant. Prenant la parole pour le compte du Comité de normalisation de la Fecafoot, M. Ebelle Edimo a transmis les encouragements du président tout en exhortant les filles de mouiller le maillot. Mme Mazoume Marie Chantal, représentante du Minsep, chef de mission, a de son côté, transmis les encouragements du gouvernement tout entier et de sa hiérarchie. La visite s’est achevée par une photo de famille.

Ce soir, le rêve est stoppé après la défaite 3 buts à 0, les filles du coach Kamdem n’ont pas réussi à remonter la pente, elles ont pris le premier but à la 35ème minute, le second, 5 minute plus tard, à la 40ème.

A la 52ème minute, le changement apporté avec Touta qui remplace Kameni, et Metho qui remplace Ebegnye n’a pas été favorable pour les lionnes junior qui prendront même un troisième but pour un score final de 3 buts à 0, au match allé à Yaoundé, elles s’étaient séparé sur un nul de un but partout.

Le chemin de la qualification à la coupe du monde U20 France 2018 s’arrête ainsi pour le Cameroun.

Happi Raphaël