Me Patrice OMGBA NSI : « Il faut revenir aux fondamentaux»

Dans une longue interview accordée aux réseaux sociaux du club de Mvog-Ada, que nous reprenons en partie, le PCA du TKC passe en revue toute l’actualité du Club Mythique. De l’absence décevante des Kalara Boys au sein de l’Elite du football camerounais depuis 20 ans en passant par la mise en place d’un véritable plan Marshall pour remonter le Club la saison prochaine parmi l’Elite (Ligue 1) .

Dans quelques semaines la nouvelle saison (2017/2018) va poindre son bout du nez. Le TKC y participera pour la énième fois en Ligue 2. Est-ce une immense déception pour vous de voir le Club errer en Ligue 2 au regard du passif prestigieux et du potentiel de ce Club historique ?

Absolument. Il y a déjà plus de six ans que nous œuvrons dans l’ombre pour reconstruire le Club de Mvog Ada ; nous avons mis en place la page Facebook, le site internet, la Boutique en ligne, la TKC TV sur YouTube à cet effet, nous avons organisé les fameuses « TKC Party » pour nous retrouver entre fans et supporters ; c’étaient des moments extraordinaires, magiques. On l’a dit des millions de fois. Ce que nous avons accompli avec peu de moyens, restera certainement unique dans le football camerounais. Malheureusement, on va participer encore une fois au championnat professionnel de football en Ligue 2. C’est très frustrant. C’est dommage car pour ma part, j’ai toujours voulu vraiment rendre heureux les fans et les supporters des Kalara Boys. J’ai toujours eu cette motivation et cette perception des choses à savoir qu’en ma qualité de supporter du TKC de la première heure et fils du fondateur c’était pour le TKC que je le faisais. Je suis très déçu de ne pas avoir pu donner autant de bonheur ou plus de bonheur depuis plus de 6 ans. Il y a des échecs, ça fait partie de la vie et du sport. Il faut se relever et aller de l’avant maintenant que nous avons pu nous maintenir en Ligue 2.Pour justifier cet échec, on a notamment parlé du manque de stabilité, de professionnalisme chez les dirigeants ou des mauvais choix des anciens dirigeants. Comment l’expliquez-vous ?

Je pense qu’il y a beaucoup de choses qui expliquent le manque de performance du TKC. Sportivement, de grandes erreurs ont été commises et perpétuées depuis 20 ans. Il y a eu des joueurs qui n’étaient pas au niveau mais étaient quand même recrutés par les dirigeants. La vente compulsive de joueurs médiocres au nom du TKC. Il y a aussi eu beaucoup de changements d’entraîneurs (Plus de 30 entraîneurs ont été nommés en moins de 20). Quant aux dirigeants, ils ont surtout brillés par leur incompétence et le désamour du Club. Cela fait plus de 20 ans que nous n’avons pas eu de résultats. Ce sont plein de petites choses qui ont fait qu’aujourd’hui nous ne tonnons plus. Les supporters ont désertés les gradins. À un moment donné, on a manqué d’humilité et de caractère. Il faut savoir se remettre en question. Il y a eu des échecs par le passé. Il y en aura encore. Il faut se reconstruire là-dessus et aller de l’avant.

Est-ce que cette reconstruction passera par plus de stabilité à tous les niveaux mais aussi par un retour aux fondamentaux ?

Je pense que dans l’histoire du TKC, lorsqu’il a fait des grands matches, qu’il a remporté de grandes victoires ou qu’il a fait de bons résultats, c’est quand il a joué avec le cœur et la rage ; le fameux « Kalara ». Comme vous l’avez dit, il faut revenir aux fondamentaux. Il faut revenir à un beau jeu simple, direct et se battre. C’est comme ça qu’on caractérise le Kalara. Nous sommes d’abord des amoureux du beau jeu et des combattants. Un Kalara Boy, c’est un amoureux du beau jeu, un battant et c’est quelqu’un qui n’a pas peur. Il faut revenir aux fondamentaux et surtout avoir de l’humilité, c’est comme ça que le TKC se relèvera.

Pour mener ce chantier à bien, le Club professionnel a misé il y a quelques semaines sur vous. Vous n’y êtes pas arrivé il y a 6 ans lorsque le Patriarche avait fait appel à vous et à Stéphane SEMENGUE. Pensez-vous y parvenir cette fois ci ? Avez-vous changé votre vision du football camerounais ?

Non, je n’ai pas changé ma vision du football camerounais. Le football camerounais est entré dans l’ère du football professionnel depuis 2012. J’ai suivi que la Ligue de football professionnel souhaitait pour la saison à venir travailler avec uniquement les clubs professionnels, c’est-à-dire les sociétés et appliquer la feuille de route du professionnalisme conformément à la déclaration de Douala suite aux engagements pris auprès de la FIFA. Mais je n’ai pas encore échangé avec le Président de la Ligue professionnel à ce sujet. Si la LFPC joue le jeu , vous entendrez tonner à nouveau le Tonnerre sur le plan national et international.

On connaît votre grand attachement au Club de Mvog Ada. Récemment, le Club a décidé de vous proposer au poste de PCA et de mettre en place les critères du professionnalisme pour la saison 2018 notamment pour les joueurs, les encadreurs et l’organisation du Club…

J’ai suivi comme tout le monde. J’étais agréablement surpris de l’entendre et de le lire. Sincèrement, au début j’ai cru que c’était une blague. Ensuite, je me suis dit qu’il fallait discuter avec les personnes et dialoguer avec les anciens parce que c’est important d’avoir une explication car il y a beaucoup de gens qui n’ont pas tout compris. Il faut surtout discuter avec les gens qui sont en place, à eux de s’exprimer notamment dans les médias pour se faire entendre car ça peut créer un malaise auprès des supporters et diviser. Le Club de Mvog Ada est à présent professionnel .La société crée en 1998 est affilié au sein de la Ligue professionnelle quant à l’Association crée en 1934, elle reste affilié à la FECAFOOT. Ces deux entités doivent représenter le Club Tonnerre Kalara Club pour le meilleur et parler d’une seule voix .Depuis que j’ai pris mon bâton de pèlerin et décidé de suivre les pas du fondateur feu OMGBA ZING Martin dans cette aventure extraordinaire qu’est le Tonnerre, je n’ai eu aucun problème avec les vrais fans et supporters du Club. Vous pouvez demander à tous ceux qui m’ont côtoyé au sein du Club. Je n’ai jamais fait de différences entre les vrais amoureux du Club de Mvog Ada. Après, on peut avoir des affinités les uns avec les autres, je n’ai jamais fait de différences entre les fans ou les supporters. Il faut toujours faire attention car ça peut vite déraper dans le TKC. Il faut bien expliquer pour apaiser la situation car il y a beaucoup de personnes qui ont pendant trop longtemps à mon avis détourner le Club de ses véritables objectifs et énormément déçues jusqu’à ce jour.

Comment allez-vous procéder à court terme et pour les années à venir ?

Nous allons nous concentrer cette année sur la montée en Ligue1 . Il s’agit de l’objectif principal du Club. C’est le cœur du projet. Pour ce faire, nous allons mettre toute notre énergie sur la préparation de la saison à venir. Les joueurs, les encadreurs et le staff technique sont nos priorités. Nous avons le devoir de donner à ces personnes les moyens de notre politique.

Views All Time
Views All Time
47
Views Today
Views Today
1

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des