Mondial Féminin U20 : Les Lionnes face au Ghana ce samedi

Après le match nul (1-1) d’il y a deux semaines, le Cameroun est au Ghana pour tenter d’arracher l’un des deux tickets  gagnant en jeu pour les sélections africaines sur la route à la coupe du monde féminin France 2018.

Arrivées mercredi au Ghana, en provenance de Yaoundé, les Lionnes U20 ont pu tenir deux séances d’entrainement à Cap Coast, ville située à plus de 140 km de la Capitale Accra. Vendredi, les félines camerounaises ont pris la peine de faire la traditionnelle reconnaissance du terrain de Cap Coast où se jouera le match retour contre le Ghana ce samedi à 16h (heure du Cameroun).

Le sélectionneur Charles Kamdem, pour ce match, a renforcé quelque peu son effectif avant de quitter le pays. Mais l’ossature de son équipe demeure inchangée. Alexandra Takounda, va mener ses coéquipières à la conquête des Ghanéennes.

Le 13 janvier, dans un match épique, au stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Mfandena, la sélection dames du Ghana U20 a pris une bonne option en imposant un match nul aux jeunes filles camerounaises.

Une rencontre pourtant contrôlée une moitié de temps par les Lionnes U20. Tout avait bien commencé pour les Lionnes U20. Alexandra Takounda en bonne meneur avait  montré le bon exemple. L’attaquante des Lionnes avait alors permis au Cameroun grâce à son but de prendre l’avantage très tôt dans la partie.

Mais cela n’avait pas suffi, avec la succession d’occasions manquées à ravir la victoire à l’équipe du Ghana. Qui a eu une mi-temps (seconde manche) pour se refaire une santé et avoir assez de tempérament pour obtenir le but égalisateur synonyme de match de parité.

Situation compliquée donc pour Charles Kamdem et son groupe. Pour accéder ce jour à l’une des deux dernières places qualificatives au mondial hexagonale, il va falloir marcher sur le Ghana, sans ménagement.  

Espérons, que les conseils d’Enow Ngachu reçus par les Lionnes dans les vestiaires au match aller sauront ragaillardir leur esprit : Ngah, Voulania, Soline Djoubi, Ndzana, Alexandra Takounda, Tsadia ou encore Kameni, n’ont plus droit à l’erreur.  90 minutes les séparent d’une participation historique à une coupe du monde.

Views All Time
Views All Time
88
Views Today
Views Today
2

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

  Subscribe  
Me notifier des