Auteur : RAPHAEL MBIELE HAPPI

MAROC 2026 : FORTE DELAGATION GOUVERNEMENTALE MAROCAINE A LA RENCONTRE DES PRESIDENTS DE FEDERATION DE FOOTBALL A ACCRA

Réunis à Accra au Ghana, les présidents de fédérations des 5 zones de la Confédération Africaine de Football ont eu droit ce mardi 24 avril à une présentation de la candidature marocaine à l’organisation de la coupe du monde 2026. Le Maroc qui ne manque aucune occasion de faire valoir les arguments de son dossier, a déplacé au Ghana une forte délégation, dont 3 membres du gouvernement.

Tour à tour, Mmes Lamia Boutaleb, Secrétaire d’État chargée du tourisme, Rkia Derham, Secrétaire d’État chargée du commerce extérieur et Charafat Afailal, Secrétaire d’État chargée de l’eau, ont présenté aux présidents des fédérations présents, les différentes facettes de la candidature marocaine et ont insisté sur la nécessité de l’Unité Africaine.

« Nous voulons montrer au monde que l’Afrique est capable de grandes choses. Le Maroc garantit un minimum de 6,1 milliards de dollars avec les droits TV et les recettes marketing. » a précisé Mme Lamia Boutaleb. « Qu’on gagne ou qu’on perde, montrons au monde que l’Afrique est unie » a t elle conclu.

Les échanges qui ont suivi ces présentations ont démontré l’intérêt des fédérations pour ce dossier auquel ils apportent leur soutien – à l’instar de MThetwa, Président du Swaziland FA « Nous avons décidé de supporter le Maroc, la candidature africaine ».

La Légende Joseph Antoine Bell, qui a participé à la présentation, a partagé son opinion à l’assistance. « Je suis fier de soutenir la candidature du Maroc – non pas parce que ce sont des frères – mais parce qu’elle est cohérente et que c’est la meilleure candidature. La coupe du monde en Afrique du Sud a été l’une des plus réussies malgré le pessimisme affiché par certains au début. Il en sera de même pour le Maroc. »

Les zones de la CAF sont : la zone Ouest UFOA zone A et zone B, le nord, la COSAFA (sud), la CECAFA (est) et l’UNIFAC (centre).

Happi Raphaël

ELITE TWO : 13 EME JOURNEES

La 13ème journée qui a débutée hier sur l’ensemble du territoire national, PWD de Bamenda a provisoirement occupé le fauteuil de leader grâce à sa victoire face à Bang Bullet de Nkambè.

Quand aux autres matchs, National Polytechnic de Bambui fait nul avec Etoa-Méki de Yaoundé, Renaissance de Ngoumou s’est imposé 1 but à 0 face à Matelot de Douala, le Racing de Bafoussam est allé se faire laminé par le Tonnerre Kalara Club de Yaoundé 0 but contre 3, de même pour la panthère du Ndé qui à écrasé Cosmos du Mbam sur le même score de trois buts à zéro. 

Suite de cette 13ème journée de la MTN élite two cz mardi avec à Ngaoundéré, Université club de Ngaroudéré qui offre son hospitalité à la lanterne rouge de ce championnat la mythique Dynamo football club de Douala qui ne se porte pas encore bien avec ses 6 maigres points au marquoir et ferme la queue du classement, et la boucle sera demain à Buéa ave le choc Avion FC du Nkam contre le redoutable CANON sportif de Yaoundé. En cas de victoire, Canon reprendra le fauteuil de leader, par contre, Avion du Nkam avec ses 18 points espère remporter ce duel pour améliorer son rang dans ce championnat élite two.

Happi Raphaël

CHAMPIONNAT DE FOOTBALL AMATEUR DE LA REGIONAL DU LITTORAL

Le championnat régional se joue entre les meilleurs clubs des départements. Au terme de chaque saison, la formule de trois meilleurs clubs s’impose, ils grimpent directement en division supérieure, et les trois derniers sont quand à eux relégué en division inférieure.

Les champions régionaux quand à leur tour se retrouvent en fin de saison au tournoi inter-poule  qui regroupe les dix premiers des dix régions du Cameroun en 2 poules de cinq clubs pour, à la fin trouver les trois premiers qui évolueront l’année suivante en dans le championnat MTN élite two, l’antichambre du championnat MTN élite one. Les trois derniers du championnat MTN élite two rejoignent chacun sa région.

Le championnat régional du littoral était  à sa 2ème journée le week-end passé, voici les résultats qui ont sanctionnés différentes  les rencontres :

  Authentique 0 – 1  DAC 2000

Camrail 1 Aigle royal du Mungo 2

 Botafogo de Douala 1 –  – DERANDO 0

  Bonabéri FC 1 – Méga stars 0

 Savana 2 – Inter de Yabassi 1

 Caïman de Douala 1 – Eugène Ekéké Academy 0

 Leopard de Deido 4 – union de Njombé 0

 Longas FC 2 – freindship 0

 L’Eclair était absent pour la rencontre avec Oryx qui était présent. Dihep du Nkam était aussi absent pour son match contre AS Dibamba.  

 

Happi Raphaël

 

CHAMPIONNAT D3 DU DEPARTEMENT DU WOURI

Le football camerounais connait des sons très divergents depuis un bon bout de temps, le département du Wouri, berceau du football camerounais ne pouvait ne pas être en reste. Après les soubresauts pour le démarrage de son championnat départemental, l’accalmie est revenue dans la maison et le championnat de la 3ème division du Wouri se joue enfin.  

La suite des matchs de la 1ère journée à Japoma, AS Dauphin contre EFORCA, AS Bonamoussadi contre AJISAC, Galactique contre sport Academy contre ALPHA, le match ANICET sport contre AS Ngangue est reporté à Jeudi  toujours au stade Jean Ndoka de Japoma. Suite demain au stade de Bilongue AS BEBE sera face à Best sport, UNION réserve face à PATOS Sport,  UNISTAT contre Réal foot, First sport contre AS Estuaire.

Happi Raphaël

COTON SPORT DE GAROUA PREMIER. A UNE BORNE DE LA FIN DE LA PHASE ALLER L’ECHEC SERA UNE SURPRISE ?

En s’imposant hier à Garoua pour le match en retard de la 16ème journée du championnat MTN élite one, Coton sport de Garoua est premier au classement. Birwé Minkréo n’a pas pu régler ses comptes avec les galactiques du Nord son ancien club employeur d’où il a été remercié en début de saison pour résultat insuffisant, et ce n’est pas dans son nouveau club Aigle royal de la Ménoua battu qu’il se porte mieux, avec cette autre défaite face à Coton sport 0 contre 2, il reste toujours le signal de queue de train de ce championnat après 16 journées. Coton devance ainsi ses dauphins qui sont : Fovu de Baham et UMS de Loum, l’Aigle royal de la Ménoua reste bloqué au fond du tableau avec 10 points sur 48 possibles. La boucle de cette 16ème journée sera demain, Yafoot jouera Colombe du sud, il est à rappeler que Yafoot à joué et perdu (0 – 1) la 15ème journée à Garoua, se qui explique se retard.

Voici les combinaisons de la 17ème et dernière journée de la phase aller :

  • APEJESS de Nfou  – Union sportive de Douala
  • Les Astres de Douala – AS Fortuna de Yaoundé
  • Unisport du Haut Nkam – Colombe du Sud
  • Yong Sport de Bamenda – Aigle royal de la Ménoua
  • Fovu de Baham – Stade renard de Mélong
  • Dragon de Yaoundé – Coton sport de Garoua
  • UMS de Loum – Eding de la Lékié
  • Feutcheu Djiko de Bandjoun – New stars de Douala
  • Yaoundé Football club – Bamboutos de Bouda

Le fauteuil de champion honorifique de la phase aller sera bien disputé, car UMS jouera Eding qui n’est pas bien loti, en tant que champion du Cameroun en titre, il faut remonter au classement face à UMS qui et un club très solide à Domicile. Stade renard de Mélong qui à renoué avec la victoire après les mouvements sur son banc technique n’ira pas à Baham en victime résigné, quand Fovu est en embuscade en cas de faut pas de Coton qui pourra surprendre en cas de défaite face à dragon de Yaoundé, avec le tacticien et stratège  président Max Nkomé qui en a l’habitude.  

Happi Raphaël   

 

LA CAN 2019 E JOUERA T’ELLE A BAFOUSSAM ?

La population de la capitale régionale du soleil couchant se pause cette question. En fait, un constat amer est fait sur la situation actuelle de la voirie de cette ville, les habitants se demandent si, avec le jour dit qui s’approche à pas de géant on réussira à aménager les voies de circulation dans la ville qui abritera la poule qui sera basée à l’Ouest du Cameroun.

Les riverains sont plutôt sceptiques en voyant la lenteur dans l’exécution des travaux de réhabilitation. Après la remise des attributs de cette CAN au Cameroun, de nombreux habitants de Bafoussam doutent encore de la tenue de cet événement dans la région. La physionomie de la ville et l’avancement des travaux ne les rassurent pas du tout.

Si aux alentours du stade de Nkouekong les engins sont en plein activité pour matérialiser le stade annexe, les travaux d’aménagement des parkings et autres commodités intérieures n’ont toujours pas démarrés. L’état du garage ne donne aucune possibilité de garer un véhicule après une pluie, or cette CAN se joue en juin, en pleine saison de pluie, et la région est légendaire pour sa forte pluviométrie.

Parmi  les espaces réservés pour les stades d’entrainement, le stade mythique de Bamendji est en phase de terrassement, tout comme l’ancien stade omnisport Toket autre fois dans la broussaille affiche aujourd’hui  un visage de renouveau.

Face aux doutes et inquiétudes des populations de l’Ouest, le gouverneur de cette région se veut rassurant sur l’achèvement de tous les chantiers dans de meilleurs délais.

Le président du comité local d’organisation de la CAN 2019 a parlé, les fans du football et des lions indomptables du Cameroun n’attendent que le compte à rebours pour savoir si elle se jouera dans la poule de l’Ouest.     

Happi Raphaël   

LA CORRUPTION EST ELLE UN MODE OPERATOIRE A LA FIFA?

Au cours des deux dernières semaines, deux dirigeants éminents de la FIFA ont été impliqués dans des affaires de corruption.

Dans la nuit de mercredi, la police du Congo a arrêté Constant Omari, âgé de 60 ans, membre du conseil d’administration de la FIFA depuis 2015 et faisant ainsi partie de la nouvelle équipe entourant le président de la FIFA, Gianni Infantino.

  1. Omari est également vice-président de l’Association africaine de football et président de la Ligue nationale congolaise (RDC).

Omari a été arrêté et interrogé avec trois autres dirigeants du football dans la fédération du football du Congo, dans le cadre d’une affaire de cinq millions de livres sterling, en relation avec quatre clubs et des matches internationaux.

L’affaire contre Constant Omari arrive à un moment où la FIFA, en vue de la Coupe du monde d’été en Russie, n’a absolument pas besoin de mauvaise mention.

Mais malheureusement pour Infantino and Company, l’affaire contre Omari n’est pas un cas unique.

Il y a seulement deux semaines le vice-président d’Infantino au sein du conseil d’administration de la FIFA, David Chung, vice-président de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a soudainement pris sa retraite de tous ses postes internationaux. Chung était également président de l’Association de football d’Océanie, OFC.

David Chung a déclaré pour des raisons personnelles, mais le fait est que les propres comptables de la FIFA et de l’OFC ont découvert qu’il n’y a aucune corrélation entre les millions alloués à un nouveau siège et centre sportif pour l’OFC en Nouvelle-Zélande.

L’employé le plus proche de Chung de l’OFC, le secrétaire général Tai Nicholas, a soudainement été contrarié en décembre. Aussi pour des raisons personnelles.

Après la révélation des millions manquants pour la construction, la FIFA a supprimé toutes les informations sur Chung sur le site de la fédération. Chung a été vice-président de la FIFA depuis 2010 et était ainsi le dernier du genre qui est resté du règne de Sepp Blatter.

Immédiatement, il peut être difficile de comprendre que des gens comme Omari et Chung devraient trouver nécessaire de s’enrichir au détriment du football.

Chaque année, ils reçoivent 150 NOK pour siéger au Conseil d’administration de la FIFA et en plus de tous les frais de voyage payés. Pour l’argent, ils doivent assister à trois réunions annuelles.

Constant Omari a déjà été noté dans les contextes de la FIFA. Mais pas pour le bien. en 2015, il est devenu président du comité antiracisme de la FIFA, mais il n’a jamais appelé à des réunions, et même si les membres l’ont ému, il n’a jamais choisi de répondre.

Le comité a fini par être fermé, bien qu’il y ait de sérieux défis avec le racisme dans le football international. Les groupes antiracistes internationaux qui suivent l’évolution du football russe affirment qu’au cours des dernières saisons, il y a eu 80 cas d’appels ou de bannières discriminatoires et racistes dans les stades russes.

Source: AFU

Happi Raphaël

UN COMPLOT EST’IL OURDI POUR ELIMINER L’AFRIQUE DE LA COURSE POUR L’ORGANISATION DE LA COUPE DU MONDE 2026 ?

Un groupe de travail chargé d’évaluer la candidature marocaine au Mondial 2026 a débarqué le 16 avril en terre chérifienne. La Task Force.

Cette Task Force dispose d’un “permis de tuer” du fait qu’aucun de ses membres n’est légitime pour juger de la crédibilité du Maroc, une nation de sports avérée.

Cette Task Force arrive au Maroc! Cinq membres de l’instance supérieure du football mondial sont en mission commandée pour 5 jours sur le territoire afin de décider si oui ou non, le Royaume est capable d’organiser la Coupe du Monde 2026. Au regard de leur  cursus et CV, une chose saute à l’œil: Aucun de ces membres n’a de légitimité pour se prononcer sur la capacité d’un pays à organiser un Mondial dans huit ans.

Commençons par le nom: Task Force. Agressif. Le concept inventé par la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale s’est étendu aux entreprises, et maintenant au sport. Ce groupe de travail monté à la va-vite par la Fifa pour évaluer les candidatures au Mondial 2026, se retrouve affublé d’un titre qui sonne comme une opération militaire en Syrie. 

Un casting raté:

Pendant qu’en Occident on promeut l’équité et la parité à tous les niveaux de la société, aucune femme ne fait partie du fameux groupe de travail. Il est exclusivement masculin.

Le quintet mis en place par Gianni Infantino est essentiellement composé d’européens quatre au total (1 Slovène, 1 Croate, 1 Macédonien, 1 Suisse) et d’un Asiatique, l’Indien Mukul Mudgal. Il n’y a pas d’équité, c’est dommage pour un groupe qui a une mission aussi importante et de surcroît dans un continent qui subit toujours des frustrations depuis des décennies.

Escroquerie intellectuelle:

Le peuple africain n’est plus dupe, il a aussi des possibilités de faire des recherches à des niveaux aussi pointus que le suivi des personnes inexpertes qui sont souvent envoyées en Afrique pour des inspections.  Pour juger de la capacité du Maroc à accueillir une Coupe du Monde dans le futur, la Fifa a donc choisi d’envoyer un groupe de travail sillonner le Royaume. Il est logique d’imaginer une cellule d’experts très pointus, à même de mener un véritable audit sur les infrastructures hôtelières, les stades, les transports… Eh bien NON! Parmi les membres de la Task Force, il n’y a ni architecte, ni ingénieur, ni transporteur. Aucun de ceux qui ont le pouvoir d’éliminer le Maroc avant le vote, n’est spécialiste dans un des domaines qui vont pourtant être soumis à notation. 

Comment évaluer une candidature à un événement aussi important qu’un Mondial sans avoir jamais travaillé de manière significative dans la construction, la logistique ou la sécurité? Cela semble difficile. Pas pour la Fifa qui a donc confié les rênes de la mission à un président de fédération (Ilcho Gjorgjioski), un juriste (Marco Villigier), un magistrat (Mukul Mudgal), un footballeur (Zvonimir boban), et un président de cour des comptes (Tomaz Vesel). 

Lequel d’entre eux a organisé une grande compétition sportive? Aucun!

Et pour ce qui est des perspectives économiques à moyen terme, il ne peut y avoir d’évaluation puisque la Task Force voyage sans économiste dans ses bagages…C’est simplement déplorable qu’au 21ème siècle, certaines institutions se comportent encore…

 Il sera plus juste que l’autre candidature désiste au profit du MAROC, uniquement par soucis d’équité et de sportivité, c’est le seul combat que la FIFA devrait mener pour une reconnaissance aux 55 de ses membres qui n’ont accueilli qu’une seule, celle de 2010 en Afrique du Sud, depuis l’existence du football.

source: 360

Happi Raphaël

CHASSER CROISER A LA TETE DU CHAMPIONNAT

La victoire à domicile de UMS de Loum 1 but à 0 face à Yong sport de Bamenda cet après midi l’installe seul au fauteuil de leader de la MTN élite one, en attendant la confrontation de Coton sport contre YAFOOT demain.

Toujours lors de cette 15ème journée, FOVU de Baham l’autre prétendant a été freiné dans son élan par les Mangwa boys de Bouda qui l’a contraint à un score de parité vierge.

Humilié 0 but contre 4 dimanche dernier par Coton sport, Feutcheu FC de Bandjoun s’est relancé en s’imposant ce mercredi devant la modeste équipe de Stade renard de Mélong 2 -0.

A Yaoundé, Union Sportive de Douala est allé imposer le nul de 1 – 1 à Eding FC de la Lékié, champion en titre.

En cas de victoire de Coton sur YAFOOT demain, les contonculteurs reprendront la tête du classement.

Du reste, voici le résultat partiel de cette 15ème journée :

Feutcheu  – Stade 2-0

Aigle  – Fortuna 0-1

Dragon   -Newstars 2-0

Apejes  – unisport 1-1

Eding – union 1-1

Colombe – Astres 1-2

Fovu  – Betos 0-0

 Ums – Yosa 1-0

Au classement,

Sur le podium 1er Ums 30 points

 2e Fovu 28 points

 3e Coton 27 points….

Au fond,

16e Stade 14 points

 17e Colombe 13 points

18e Aigle 10 points

Happi Raphaël

LE PRESIDENT DE LA FEDERATION CONGOLAISE DE FOOTBALL M. OMARI CONSTANT ET DEUX DE SES VICE-PRESIDENT SONT EN GARDE A VUE A KINSHASSA

Les inspecteurs judiciaires au service de Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l’état en matière de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le terrorisme, ont procédé mardi 17 avril 2018 à l’interpellation et à la garde à vue du secrétaire général aux Sports et Loisirs, Barthélemy Okito Oleka, ainsi que des principaux responsables de la Fédération congolaise de football -FECOFA-, notamment le président Constant Omari, le vice-président chargé des finances Roger Bondembe Bokanianga et le vice-président en charge des équipes nationales Théobald Binamungu Rubambura. Les collaborateurs du spécial anti-fraude de Kabila ont livré cette information mardi dans la soirée à AfricaNews, indiquant qu’il est reproché à ces quatre responsables placés en détention préventive au Parquet de Kinshasa-Matete une série des détournements présumés des fonds publics versés pour le sport national, notamment le football.

Ces interpellations résultent des enquêtes diligentées depuis début avril par les officiers de police judiciaire rattachés aux services du conseiller spécial. Les dossiers accompagnés des auteurs présumés de ces infractions ont été mis à la disposition du Procureur général près la Cour d’appel de Matete.

« Une traque est également lancée contre des responsables de certains clubs de football qui ont perçu des sommes colossales jamais justifiées», ont annoncé les officiers de Police judiciaire rattachés aux services de Luzolo Bambi.

Interdits de quitter le territoire national, le président de la FECOFA Constant Omari, le secrétaire général aux Sports Barthélémy Okito, le comptable public affecté au ministère des Sports et le sous-gestionnaire de crédit affecté au ministère des Sports ont été convoqués par le Spécial anti-corruption pour éclairer la lanterne au sujet de la gestion des fonds alloués au fonctionnement de l’équipe nationale de football, les Léopards. Ces convocations, selon des sources dignes de foi, ont été minutées dans le cadre d’enquête sur le dossier Léopards.

La défaite essuyée par les Léopards, mardi 27 mars dernier, face aux Taïfas Stars de la Tanzanie en amical, a été visiblement indigeste pour toute la RD-Congo. Une humiliation intolérable pour d’aucuns. La Fédération congolaise de football association -FECOFA- a accusé le ministre des Sports d’être à l’origine de cette défaite pour n’avoir pas débloqué le montant requis pour préparer cette rencontre amicale. Le ministre Papy Niango a réagi énergiquement pour avoir jugé exagérées les sommes sollicitées, plus d’un million de dollars pour deux matchs amicaux. Quatre internationaux ont dû quitter le camp d’internement pour protester contre l’inorganisation. Firmin Mubele a fait savoir qu’il mettait momentanément un terme à la sélection internationale, indiquant que d’autres collègues ont pris la même décision.

Sans nul doute, Luzolo a initié des enquêtes au sujet de la gestion des fonds publics destinés aux équipes nationales et aux clubs, toutes disciplines confondues, souvent présentés comme le seul motif d’unité et de cohésion nationales.

Les férus du foot se rappellent des primes présidentielles des Léopards détournées par des vautours non autrement identifiés lors de la CAN 2015 en Guinée Equatoriale. Après avoir battu à plate couture les Diables rouges de Congo Brazzaville en quart de finale de la CAN 2015, les Léopards ont bénéficié d’une visite de réconfort et de courtoisie de la part du Président de la République, Joseph Kabila, qui, en bon père de famille, a motivé ses enfants par une somme importante dont la gestion a créé une atmosphère morose au sein de la délégation RD-congolaise. Conséquence: démotivation et défaite en demi-finale face à la Côte d’Ivoire.

Une année plus tard, les mêmes Léopards ont héroïquement remporté le Trophée du Championnat d’Afrique des nations -CHAN- au Rwanda, assorti d’une cagnotte évaluée à USD 750.000 dont la traçabilité a posé problème. Pour avoir atteint les quarts de finale de la CAN 2017 au Gabon, les Léopards ont également eu droit à environ 1 million de dollars jamais justifié, apprend-on.

Source: AFU

Happi Raphaël