Auteur : Noé Konlog

Formation: L’ANAFOOT poursuit son périple en France

Après Nantes, le Directeur général de l’Académie Nationale de Football s’est rendu à Rennes le mardi 24 avril 2018.

Dans cette ville, Enow Ngachu, qu’accompagne Jean-Marie Djidjiwa, Chef de Division de la Formation Professionnelle et Technique en Football de Haut Niveau, a rencontré Landry Chauvin, directeur de l’Académie Rouge et Noir/ Stade Rennais FC.

Les discussions fructueuses entre les deux parties ont porté sur l’organisation et le fonctionnement d’une académie. Des débats qui ont représenté un véritable cas pratique pour la délégation de l’ANAFOOT à Rennes.

Le Directeur général de l’ANAFOOT a entamé cette démarche de Benchmarking le vendredi 20 avril 2018. Une opération qui s’achève le vendredi 27 avril 2018. Programme du mercredi 25 avril 2018 13h30- Rencontre entre la délégation de l’ANAFOOT et le responsable de la session Sport-Étude Féminin de Nantes.

Cette étape permettra d’étudier les méthodes de recrutements d’ailleurs, de comprendre la planification, le suivi individuel et scolaire de chaque pensionnaire 15h30 : Invitation au tournoi international U15/ pole Espoirs de la Fédération Française de Football à Nantes

Obsèques de Panka: l’hommage d’Albert Nguidjol

Le dernier voyage sur terre de notre ami, frère, co-équipier, compagnon d’armes, idole, Onana Eloundou Élie, Panka… commencera le Jeudi 03 Mai 2018 à Yaoundé.

Quoi que l’on dise, l’homme, à travers ses diverses casquettes, a très honorablement rempli son devoir sur terre.

Onana Eloundi a été un digne fils et frère, un mari et un papa responsable, un fonctionnaire dévoué de l’administration pénitentiaire du Cameroun, un footballeur émérite tant au niveau national qu’international, un Chrétien fidèle qui a fait beaucoup de sacrifices personnels en faveur de son église. Mon petit frère Nyamsi Tobo, ancien sociétaire du Canon de Yaoundé avec Onana Eloundou, me racontait encore dernièrement, sa dernière rencontre avec Onana Eloundou, une journée du 24 Décembre qu’ils ont ensemble, et prorogée dans la soirée à l’église de Panka.

Nul n’est parfait et les diverses fluctuations de la vie peuvent parfois nous imposer des métamorphoses de notre personnalité que nous mêmes, sommes incapables de contrôler et de maîtriser.

Ce détail important nous impose une constante révision de notre façon de voir le monde et de juger les autres, et nous permet de nous raviser par rapport à la valeur que nous devons décerner à l’excellence de l’amour, l’amitié, la discipline, le respect des autres et leurs décisions, le pardon, l’humilité et la générosité de tous les instants.

À mon chaleureux et peuple guerrier , le peuple Bamoun qui, comme un seul homme a décerné une couronne royale de sa notabilité à Onana Eloundou Élie, le titre de Panka, je dis grand merci et souhaite que n’importe comment, la présence d’une délégation remarquable du Département du Noun soit notée lors des obsèques de PANKA Onana.

À mes anciens co-équipiers de Fédéral de Foumban résidant au Cameroun, une présence en groupe en T-Shirt aux couleurs de Fédéral avec le numéro 5 fétiche sur chaque tricot, frappé de la photo de Bello à la poitrine, confirmera tout notre amour et notre amitié pour Onana Eloundou et encouragera la jeune génération des joueurs de Fédéral de Foumban à prendre très au sérieux le destin de cette équipe de football mythique du peuple Bamoun.

À tous les footballeurs Camerounais, je voudrais rappeler que les décès successifs et précoces de beaucoup de nos camarades des stades ne devraient nous laisser indifférents, quand nous savons que sans avoir un contrôle sur la mort que seul DIEU détient, nous restons des sportifs dont les corps soumis à des efforts physiques très soutenus dans notre jeunesse sportive, requièrent un entretien qualitatif et constant, très capable de prolonger notre passage sur terre.

Voici ma question aux anciens footballeurs Camerounais: “devons-nous mourir avant le temps par ce que le football camerounais est mourant?

Repos éternel Bello et que le Seigneur réconforte ta famille et tes amis, et qu’il t’accueille dans son royaume

CAN TOTAL 2019 : Ahmad ” jusqu’à maintenant j’y crois”

Le malgache, s’est confié à l’agence France Presse (AFP) sur le feedback des deux rapports d’inspection subis par le Cameroun il y a quelque temps.

Du moins que l’on puisse dire, c’est que le président de l’instance faîtière du football africain, n’est pas rentré dans un débat de fond:

J’attends le rapport officiel. Ça été donné mais moi je suis toujours à cheval sur les dispositifs, sur les structures et sur les procédures. Ils ont envoyé le deuxième rapport de visites d’inspections. On attend la réunion du comité d’organisation de la CAN. Après c’est par rapport à leur analyse que le comité exécutif se réunit pour prendre une décision.

Plutôt fair-play Ahmad Ahmad s’est montré conciliant, et optimiste, pour la tenue de la CAN 2019 au Cameroun car dit-il au plus haut sommet de l’État du Cameroun ont cherche à faire bouger les choses positivement:

 “Nous avons toujours dit que vu la prédisposition du chef de l’État (Paul Biya), tout le monde va s’y atteler et aller de l’avant. Jusqu‘à maintenant j’y crois. Comment ne pas croire à une chef d’État. Lorsque la politique veut, tout doit suivre“, précise-t-il.

 

Formation: L’ANAFOOT en prospection à l’étranger

Le Directeur Général de l’Académie Nationale de Football, Enow Ngachu, est en prospection en France depuis le vendredi 20 avril 2018.

Pour ce voyage, il est accompagné du Chef de  Division de la Formation Professionnelle et Technique en Football de Haut Niveau, Jean Marie Djidjiwa.

A Nantes,  la délégation de l’ANAFOOT a été installée au pôle espoirs du Centre Technique de la Fédération Française de Football, un Centre de préformation. Les échanges avec le directeur du pôle, Franck Maufay, ont porté sur le programme d’entraînements, l’enseignement classique, l’organisation du Centre de Formation.

Les discussions ont porté sur le contenu de l’offre technique, l’offre pédagogique, politique et technique de développement de l’enseignement classique des futurs partenariats.

Le lundi 23 avril 2018, l’équipe emmenée par le Directeur général de l’Académie a visité le FC Nantes où elle a été reçue par une équipe guidée par le directeur du Centre de Formation, Samuel Fenillat. Les échanges ont porté sur le contenu d’un partenariat futur, ANAFOOT/FC Nantes.

Lions Indomptables: Henri Michel est mort

Henri Michel est mort ce mardi 24 avril 2018, à l’âge de 70 ans des suites d’une longue maladie. L’ancienne légende du FC Nantes, également ex-joueur et sélectionneur de l’équipe du Cameroun en 2014 à la coupe du monde, souffrait d’un cancer. Depuis l’annonce de son décès, les hommages se multiplient de la part de tous les acteurs du football notamment français.

Bernard Lama : “Un monument s’en va”

Bernard Lama, l’ancien gardien de but de l’équipe de France, a également réagi, sur son compte Twitter, à la mort d’Henri Michel : “Henri Michel nous a quitté ce matin. Toutes mes condoléances à sa famille et ses proches. Un monument s’en va.. RIP”.

Henri Michel “oublié” par la France ?

Vincent Duluc, journaliste à L’Equipe, a également rendu hommage à Henri Michel, après l’annonce de sa mort. “Il regrettait que le football français l’ait un peu oublié”, précise-t-il notamment.

Un grand du football français est parti. Grande tristesse avec la mort d’Henri Michel, à 70 ans. Joueur magnifique et élégant, sélectionneur du France-Brésil à Guadalajara, voyageur du monde, caractère fort, mal compris, il regrettait que le football français l’ait un peu oublié.

Le Graët au sujet d’Henri Michel : “Une immense tristesse”

La réaction de Noël Le Graët, le président de la FFF, après l’annonce de la mort d’Henri Michel : “C’est avec une immense tristesse que la Fédération Française de Football a appris ce matin la disparition d’Henri Michel. Henri Michel a connu une carrière remarquable de joueur et d’entraîneur. Comme sélectionneur de l’équipe de France Olympique, il a remporté une médaille d’or à Los Angeles en 1984 et disputé en tant que sélectionneur de l’équipe de France une demi-finale de Coupe du monde en 1986 au Mexique qui reste dans toutes les mémoires. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches”.

Une carrière de joueur entièrement dédiée au FC Nantes

Du reste, selon l’internaute, Henri Michel, dont la mort a été annoncée ce vendredi, n’avait quasiment connu qu’un seul club en tant que joueur. Né le 28 octobre 1947 à Aix-en-Provence et formé dans l’un des clubs de la ville, il avait ensuite rapidement débarqué au FC Nantes, en 1966 et n’avait plus quitté les Canaris, devenant un élément incontournable de l’équipe au poste de milieu défensif puis de de défenseur central. Il en était également devenu rapidement le capitaine.

Elite One (12EJ en retard) : le déclic pour Eding ?

Qui du club de la Lekié Eding Sport ou de Yong Sport Academy (YOSA) va-t-il pouvoir refaire son retard au classement ce mercredi ? Face à Yosa, Eding Sport va devoir élever le niveau pour ne pas définitivement décrocher de la course au maintien…

On suivra donc, avec attention cette rencontre ajournée de la 12è journée du championnat de première division. Le champion du Cameroun en titre, en grande difficulté ne joue pas avec l’assurance tout risque à domicile.

Dimanche, lors de la réception des « Tam Kwo », les protégés du président Saint-Fabien Mvogo ont bu la tasse (1-3). Un seul joueur aura mis à genoux toute une équipe. Landry Belamo passeur magistral sur le 3è but à l’image de ses coéquipiers a sans doute rendu honorable, la phase aller de l’Unisport du Haut Nkam.

Une contre-performance de plus, dans cette première moitié du championnat Elite One, qui tranche avec le recrutement « XXL », à grand renfort médiatique présenté en début de saison par les dirigeants d’Eding Sport.  

Le mal semble aller crescendo au sein de l’effectif que dirige depuis quelques mois Bata Ntjam sous la supervision du directeur technique Bonaventure Djonkep. Eding, s’était séparé un peu trop tôt de son coach Anicet Mbarga Foé.

Dans la foulée de ce malaise, l’équipe était sortie prématurément des préliminaires de la ligue des champions africaine. Le retour à la compétition locale n’avait pas été de tout repos accumulant 2 matchs en retard…Nguidjol Bayemi, attaquant Eding sport…

Une attaque moribonde…

Un seul être vous manque, et tout va mal…Le front d’attaque d’Eding Sport est en souffrance. Certains noms cités en début de saison ont disparu des radars, à l’instar de Brice Owona. De l’attaque au milieu de terrain Eding fait preuve d’une léthargie sans précédent depuis sa montée en Elite One il y a 3ans.

Mais on pourrait aussi associer la mauvaise passe de la formation du Centre à l’absence de son buteur maison Christian Nguidjol Bayemi (5 buts en 4matchs). Le jeune attaquant s’était blessé lors de la 7è journée. Il aura donc passé plus de la moitié de la phase aller en convalescence…

Son retour, coïncide certes avec la défaite contre Unisport de Bafang ce week-end, mais c’est véritablement dans le match de ce mercredi, qu’on pourrait revoir « le meilleur joueur LFPC du mois de février » revenir au meilleur de sa forme et relancer, qui sait, son club en perte de vitesse.

Elite One (16EJ fin) : Coton prend les commandes du championnat

Les Cotonniers ont brisé ce lundi à Garoua les ailes d’El Pacha. Par deux fois en l’espace de 25 minutes, Coton s’est mis en évidence. D’abord par l’incontournable Marius Mouandilmadji (22’) et quelques minutes plus tard, c’est le vétéran nigérien du club de Garoua Daouda Kamilou qui va aggraver le score et donner la victoire (2-0) à sa formation.

Une victoire sans forcer (Aigle a longtemps joué dans sa moitié de terrain), pour les Vert et Blanc du Septentrion qui ont manqué même, quelques belles occasions de tuer définitivement dans l’œuf les velléités de l’Aigle de Dschang  observées lors de la seconde manche.

Minkreo Birwe entraineur de l’oiseau de la Menoua dira d’ailleurs au terme de la partie, que ses joueurs: « ont trop respecté l’adversaire ». Pourtant on compte très peu de tirs cadrés du côté des attaquants de l’Aigle de Dschang.

Les Galactiques du Nord grâce à ce succès, s’installent seuls en tête du classement général avec 33points. Une place de choix, que Coton n’avait plus occupé depuis les dix premières journées de la saison  passée.

Trois belles leçons à retenir de la rencontre remporté par Coton ce lundi après-midi

 D’abord Coton prend les commandes de l’Elite One en n’ayant plus perdu aucune rencontre depuis la 5è journée, tout en détenant la meilleure attaque. Ensuite, la bonne santé de son front d’attaque s’est encore fait ressentir ce jour.

Le compartiment offensif des nordistes fonctionnent très bien. Notamment son duo : Douada Kamilou-Marius Mouandilmadji (tchadien), issu de la légion étrangère. Les deux artificiers à eux deux, totalisent 20 des 25 buts marqués par les Chevaliers de la Bénoué lors de cette première phase du championnat qui s’achève dans quelques jours…

 Enfin, Marius Mouandilmadji en inscrivant son 11e but face à Aigle a profité de cette avant dernière journée de la phase aller pour creuser l’écart avec ses concurrents au titre de meilleur buteur.

Elite One (16EJ suite) : Coton a le boulevard libre

Coton sport est seul face à son destin ce lundi à Garoua pour prendre en « solo » les commandes de la MTN Elite One au terme de cette 16è journée commencée dimanche.

Les Chevaliers de la Bénoué reçoivent cet après-midi, dans leur complexe de Djoumassi, Aigle Royal de la Menoua. C’est un duel des extrêmes, Coton est dans le trio de tête et El Pacha, est lanterne rouge du championnat.

Les deux autres « leaders » du championnat à savoir, Fovu et UMS ne distancent les Vert et Blanc que par un écart d’un point. Le club des Rochers sacrés de l’Ouest a battu à AS Fortuna sur ses propres installations (0-2), ce qui lui aura permis de prendre provisoirement le fauteuil de premier.  Mais avec le même nombre de points qu’UMS de Loum (31pts), freiné lui dans son ambition par les Astres de Douala (0-0).Aigle en reconnaissance sur le gazon synthétique du complexe sportif de Coton

Cette situation est donc idéale pour Coton (30pts, -1match), qui, en cas de victoire contre Aigle pourrait prendre le large (2points de plus que ses concurrents directs). L’historique des rencontres entre les deux clubs, montre, que l’oiseau de la Menoua a toujours été un rapace aux cers acerbes pour les Cotonniers.

Le dernier match entre les deux formations le 14 avril 2017 à Garoua s’est soldé par un nul (1-1). Mais coté Aigle de Dschang, malgré le départ de Maximilien Elimbi, qui a souvent été l’homme providentiel du club de la Menoua la saison passée, l’ambition de voir l’Aigle fondre sur Coton demeure intact.

Le retour du coach Birwe sur les berges droites de la Bénoué pour jouer Coton qui l’avait limogé à la 4è journée, peut apporter une touche particulière dans cette partie que certains bookmakers ne donnent pas perdue d’avance pour El Pacha.

A Garoua depuis 48h, Aigle a eu le temps, de visiter les installations sportives de Coton. Et Minkreo Birwe de faire une séance (traditionnelle reconnaissance du stade) d’entrainement tactique la veille (dimanche) du match avec son groupe. Cela va-t-il suffire pour que, Aigle (10pts) bon dernier, empêche Coton d’accéder au trône ce lundi ?

Eliminatoires CAN U20 : Le Cameroun va défier l’Ouganda

Après avoir été exempt du premier tour préliminaire comptant pour les éliminatoires de la CAN U20 Niger 2019, les Lionceaux de Christophe Ousmanou vont affronter au deuxième tour les Cranes U20 de l’Ouganda.

Les matchs se joueront en aller et retour, le Cameroun sera en déplacement pour le match aller. Et recevra en retour à Yaoundé au mois de mai prochain. Depuis presque 2 semaines, une trentaine de joueurs présélectionnés par les soins de la Fecafoot et du staff technique des Lions U20 sont rentrés en stage dans la capitale politique.

Christophe Ousmanou va tenter de faire oublier, la déconvenue du Cameroun lors de la CAN de la même catégorie en Zambie en 2017. Ashu Bessong alors à la tête de l’équipe nationale U20, n’avait pas pu mener jusqu’au sacre les Lionceaux, qui avaient quitté prématurément la compétition.

Du reste, voici les résultats du tour préliminaire et les affiches du deuxième tour

Swaziland 1-1 Malawi (Agg. 1-1)

Namibie1-1 Botswana (1-1)

RD Congo 0-0 Tanzanie (0-0) TAB 5-6

Togo 2-1 Gabon (2-5)

Burundi 1-0 Ethiopie (Agg. 3-0)

Soudan du sud 0-3 Ouganda (8-1)

Mozambique 6-0 Seychelles (0-0)

Rwanda 0-0 Kenya (1-1)

Tunisie 1-2 Algérie (2-5)

Maroc 1-0 Mauritanie (1-2)

Qualifiés pour le second Tour

Malawi

Botswana

Tanzanie

Gabon

Burundi

Ouganda

Mozambique

Algérie

Mauritanie

Rwanda

Les affiches du deuxième tour :

Mauritanie – Guinée

Guinée Bissau – Nigeria

Algérie – Ghana

Rwanda – Zambie

Burundi – Soudan

Ouganda – Cameroun

Mozambique – Afrique du Sud

Bénin – Gambie

CIV – Gabon

Elite One (16EJ) : Stade Renard joue l’essentiel

L’accueil des Tcha Tcha Boys était un test grandeur nature pour tenter de sortir la tête de l’eau à domicile pour les remplaçants du coach Laurent Djam, qui a déposé son tablier il y a plus d’une semaine à la tête du club de Melong.

Un seul but dans cette rencontre, et qui porte l’estampille du jeune Tchawa est venu sauver les meubles ce dimanche au Stade Municipal de Melong pour l’équipe locale. Le Renard de Rigolo Kueté, a freiné l’élan de Dragon Club, qui rechute, après son envol.

Après avoir connu plusieurs revers, Dragon de Yaoundé s’était enfin relancé lors des 2 derniers matchs, les remportant largement avec des scores dignes de grands clubs (le dernier en date 1-4 face à YAFOOT).

Stade Renard, n’avait pas pu rien faire face à la formation de Feutcheu FC, lors de son déplacement de la 15è journée battu (2-0). Cette victoire sonne peut-être la fin du calvaire pour le fauve du Moungo, qui stagne dans l’enchaînement de bons résultats depuis le début de saison.

Stade Renard 17 points, demeure très proche du premier non relégable provisoire qu’est Eding Sport 16 points, 15è (-1match). Et de Yafoot (16è, 14 points), qui tout comme le club de la Lekié, compte une rencontre de moins.

Cependant, mauvais timing pour Richard Towa et son groupe. Cette défaite de Dragon pourrait entrainer les protégés du président Max Kome dans une autre spirale d’évènements (réclamations de primes, et salaires non payés, possibles grèves…) qui ne risque pas s’achever avec le voyage périlleux à Garoua lors de la dernière journée de la phase aller…