Étiquette : André Onana

Lions indomptables : Patrick Kluivert encense André Onana

Le nouvel entraineur adjoint du Cameroun a fait récemment une fleur au jeune portier camerounais de l’Ajax Amsterdam, qui selon lui, sera «normalement» convoqué pour le match du 8 septembre prochain contre les Comores.

Au lendemain de son intronisation comme entraineur adjoint des Lions indomptables, Patrick Kluivert, n’a pas manqué de mots plaisants à l’endroit d’André Onana dans la presse hollandaise. Le Néerlandais de 42 ans a été appelé à donner son avis sur le jeune portier de l’Ajax Amsterdam où il a lui-même évolué par le passé. Pour lui, Onana est «un excellent gardien», a-t-il confié à De Telegraaf.

Le coach adjoint des Lions indomptables annonce également que dans la perspective du match Comores-Cameroun du 8 septembre prochain, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la «CAN Total Cameroun 2019», «Il sera normalement là», ajoute Kluivert.

En clair, s’il y a un seul joueur qui est déjà certain de figurer sur la première liste du duo hollandais dans la perspective de ce match là, c’est bien André Onana. L’adoubement de ce dernier par l’adjoint de Clarence de Seedorf, ne sera sans doute pas sans incidence sur le poste de numéro un dans les buts des Lions indomptables.

Onana pourrait donc gravir des marches dans la préséance des gardiens de buts, devant Fabrice Ondoa et même Idris Carlos Kameni, qui eux demeurent dans l’expectative de cette première liste du duo hollandais.

Lions indomptables : Entre Ondoa et Onana, Thomas Nkono tranche !

L’ancien gardien de buts du Cameroun a donné son avis sur les deux jeunes portiers prometteurs, et la rivalité tacite nourrie dans l’opinion au sujet de leur préséance en sélection.

Dans un entretien accordé à AfricaFootUnited.com, Thomas Nkono, actuel entraineur en charge de la préparation des gardiens de buts à l’Espanyol Barcelone, s’est exprimé sur la relève au poste de gardiens de buts au sein des Lions indomptables. Il voit naturellement en Fabrice Ondoa et André Onana, deux jeunes gardiens qui évoluent sur ses traces, grâce à leurs talents prometteurs. Pour autant, «Tommy» n’a de préférence, ni pour l’un, ni pour l’autre.

«J’ai de l’estime pour eux. Tout ce que je peux dire, c’est que, c’est dans la concurrence qu’on développe la compétence. Et dans tout ça, il faut se respecter, comprendre qu’on défend premièrement les couleurs de son pays. Ils ne sont pas des ennemis. Ils devraient se serrer les coudes, et c’est l’entraineur qui doit choisir le meilleur pour le terrain», s’est épanché le Ballon d’or 1979 et 1982, qui les incite à l’hardiesse et surtout à une saine concurrence, un peu comme à l’époque où il se prêtait à ce jeu avec Joseph Antoine Bell, pour le plus grand bonheur du football camerounais.

Thomas Nkono n’a pas également éludé la question sur le recrutement du prochain entraineur du Cameroun. Il révèle qu’il n’a pas postulé à l’appel à candidature lancé par la fédération, mais dessine tout de même le portrait-robot de l’entraineur idéal pour les Lions dans la perspective de la «CAN Total Cameroun 2019». «Après la CAN, il va falloir préparer la Coupe du monde (2022). Donc, pour moi, il faut un entraineur qui peut apporter quelque chose au football camerounais, que ce soit dans la formation des entraineurs ou dans l’organisation», s’épanche-t-il.

S’il est vrai qu’une short-liste a déjà été arrêtée et qu’elle fait état de la présence presqu’exclusive des entraineurs expatriés, l’ancien portier du Canon sportif de Yaoundé, sans pour autant s’en offusquer, croit également les entraineurs camerounais capables de relever le défi. «Il y en a qui ont appris, il y en a qui ont un vécu. Et c’est le Cameroun qui devrait prendre conscience par rapport à ce que les uns et les autres peuvent apporter à notre football», espère-t-il.